Aslim Taslam

 

- N°85 Avril 2010 -

Sommaire | Archives | Le mag

Coran & Sounnah

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

Les hadiths fabriqués

 

Il existe une science sur les hadiths avec une classification très précise en fonction de divers critères comme la chaîne des transmetteurs et le sens même du hadith. Les hadiths fabriqués sont un aspect un peu moins connu mais ils existent bel et bien. Le but ici n’est pas d’en faire la promotion mais d’informer de leur existence et de freiner leur transmission - à défaut de l’arrêter complètement, surtout pour les plus connus.

 

Définition

Un hadith fabriqué ou forgé (mawdou’) est un hadith dont le texte va à l’encontre des normes établies pour les paroles du Prophète saws, ou la chaîne comprend un menteur.

Les avis divergent sur le moment de leur apparition, certains disent après l’assassinat du calife Othman, d’autres quarante ans après l’hégire et un troisième avis la situe pendant le califat d’Abou Bakr. Les motifs de fabrication sont divers, ils peuvent être politique pour soutenir une personne ou une communauté, culturel pour justifier des habitudes alimentaires par exemple, ou encore pour instaurer de nouvelles pratiques cultuelles. La dernière catégorie est probablement la plus dangereuse car plus difficile à déceler et constitue une altération de la religion.

Nous commençons avec ce hadith assez répandu concernant la prière :


Celui qui néglige la prière, il recevra quinze punitions d’Allah : six dans cette vie, trois mourant, trois dans la tombe et trois le jour du Jugement.

Les six punitions dans la vie :

-  1 Allah lui retire tous les bénéfices de son âge et rend sa vie misérable.
-  2 Allah n’accepte pas ses invocations (dua’)
-  3 Allah efface la compagnie des gens biens à son égard.
-  4 Il sera détesté par toutes les créatures de la terre.
-  5 Allah ne le récompensera pas pour ses bonnes actions. (thawab)
-  6 Il ne sera pas inclus dans les invocations d’autres personnes.

Les trois supplices à la fin de sa vie :

-  1 Il meurt humilié.
-  2 Il meurt affamé.
-  3 Il meurt assoiffé. Même s’il buvait l’eau de toutes les mers, il aurait encore soif.

Les trois supplices de la tombe :

-  1 Allah rétrécira sa tombe jusqu’à ce que les côtes de sa poitrine viennent l’une contre l’autre.
-  2 Allah verse sur lui le feu avec des braises.
-  3 Allah place sur lui un serpent appelé « le Brave », « l’audacieux » qui le frappe du matin jusqu’à l’après-midi pour avoir abandonné la prière du Fajr, de l’après-midi jusqu’à l’Asr pour avoir abandonné la prière de Dhuhr et ainsi de suite. A chaque coup, il descend de 70 mètres sous la terre.

Les trois supplices le jour du Jugement :

-  1 Allah envoie ceux qui l’accompagneront en enfer et le frapperont au visage
-  2 Allah le regardera avec un regard de colère qui fera tomber la chair de son visage.
-  3 Allah le jugera sévèrement et le condamnera à l’Enfer.


Ce hadith est faussement attribué au Prophète saws, d’après entre autre, par Al Dhahabi dans Lisaan al Mizaan et Ibn Hajar. [1]

Pour celui qui néglige la prière, Allah dit :

« [...] la prière demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés. »
Sourate 4, An-Nissa’ (Les femmes), verset 103

« Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Salat. En vérité la Salat préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. »
Sourate 29, Al ‘Ankabut (L’araignée), verset 45

« « Qu’est-ce qui vous a acheminés à Saqar ? »
Ils diront : « Nous n’étions pas de ceux qui faisaient la prière,
 »
Sourate 74, Al Muddaththir (Le revêtu d’un manteau), versets 42-43

Les hadiths qui traitent de la prière mentionnent les récompenses et bienfaits pour celui qui la fait. Celui qui ne la fait pas n’en bénéficiera pas. Parmi les mérites spirituels, on trouve l’effacement des péchés entre deux prières.

Abou Houraira rapporta qu’il avait entendu le Messager d’Allah saws dire à ses compagnons : « Si l’un de vous avait une rivière qui coulait devant sa maison, et dans laquelle il pourrait se laver cinq fois par jour, pensez-vous qu’il resterait sale ? »
Ils dirent : « Cela le débarrasserait de toutes ses impuretés. »
Il leur dit : « C’est l’exemple des cinq prières dont Allah se sert pour effacer les péchés. »
(Rapporté par Boukhari, Sâhih Mouslim en arabe n°1071)

Le Prophète saws a dit : « Sachez que la meilleure de vos œuvres, c’est la prière. »
(Rapporté par Ibnou Majah)


Références :

-  The Textbook of Hadith Studies, Muhammad Hashim Kamali, Chapitre 7
-  Islam Question & Answer n°20897


[1] Source : Ibn Baaz dans le magazine Al Buhooth al Islamiyya (22/329) et Standing Committee, fatwa n°8689, Fataawa al Lajnah 4/468.

 

Leila R.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Coran & Sounnah

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam