Aslim Taslam

 

- N°15 Mars 2002 -- N°74 Mars 2009 -

Sommaire | Archives | Le mag

Nature

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

ESPÈCES MENACÉES : La nature en danger

N°7 Le wombat

 

Plusieurs espèces animales sont actuellement menacées d’extinction et aucun continent n’est épargné. Les causes liées à ce phénomène sont attribuées directement ou indirectement à l’homme : destruction des habitats (déforestation), braconnage, chasse ou pêche intensive, pollution ... Tous les musulmans doivent se sentir concernés par ce désastre écologique et, à la mesure de leurs possibilités, agir pour ne pas contribuer à son essor. Il faut savoir que chaque espèce composant la faune et la flore joue un rôle déterminant dans la chaîne alimentaire et, la disparition d’un maillon entraîne inexorablement un bouleversement de tout l’écosystème. Au cours de ces articles nous traiterons des mœurs d’espèces menacées ou disparues, nous pourrons ainsi mieux comprendre ce qui peut amener à l’extinction de ces êtres dont ALLAH (qu’Il soit glorifié) a peuplé la Terre.

 

image 250 x 173 (JPEG)

 

Le wombat commun et le wombat à poils fins, appelé aussi wombat à large front ou à narines poilues, sont étroitement apparentés mais la morphologie de ce dernier est néanmoins assez différente, ce qui incite les zoologues à le placer dans un genre distinct. Il constitue d’ailleurs l’unique espèce du genre Lasiorhinus, établi par l’anglais E.Gray en 1863.

 

1° - Qui est qui ?

Si l’on désire distinguer du premier coup d’œil les deux espèces de wombats, on le verra aux oreilles, rondes chez le commun et pointues chez celui à poils fins. Comme l’indique son nom, ce dernier porte un pelage fin et soyeux, qui au contraire est rude et hirsute chez son cousin.
Le wombat commun d’Australie du Sud est le plus grand. Il est dépourvu de queue et trapu, son épaisse fourrure varie du beige au noir.

2° - Le plus menacé

Le wombat à poils fins est le mammifère le plus menacé par l’extinction en Australie . Il s’éteindra probablement si l’espèce continue d’être menacée ainsi.

3° - Où le trouver ?

Au 19ème siècle, l’espèce à poils fins était présente dans le New South Wales et le Victoria. C’est une espèce endémique et on peut actuellement le trouver dans la forêt semi-aride et les prairies sablonneuses du parc national de Epping Forest dans le Queensland. Bien que ce parc bénéficie d’une superficie de 3.300 hectares, le wombat à poils fins n’occupe qu’un espace de 300 hectares, lequel est clôturé pour tenir à distance le bétail et les moutons.

4° - Petit mais costaud !

image 250 x 188 (JPEG) Le wombat à poils fins mesure de 80 à 100 cm de long, sa queue, 3 à 5 cm.
Sa taille varie de 35 à 100 cm et il peut peser jusqu’à 40 kg. La femelle est légèrement plus lourde que le mâle. Cette espèce porte également le curieux nom de wombat à narines poilues, cela provient de la pilosité distinctive de son museau, couvert de petits poils marrons. Le wombat à poils fins est fort et costaud et doté de pattes courtes mais puissantes. Il possède des griffes qui lui sont utiles pour creuser des terriers ou excaver des plantes ou des racines. Les dents du wombat grandissent continuellement et on trouve une seule paire d’incisives sur chaque mâchoire. Son pelage est doux, soyeux et principalement marron tacheté de gris, beige et noir. Il a une large tête avec des taches noires autour des yeux. Les oreilles sont longues et légèrement pointues avec des touffes de poils blancs sur les bords.

5° - Doux comme un agneau

image 264 x 200 (JPEG) Il semblerait que le wombat à poils fins soit doué d’un caractère agréable, du moins s’apprivoise-t-il mieux et plus rapidement que l’autre. L’animal mène une existence terrestre et entre en activité la nuit. La journée est passée au fond du profond terrier excavé dans le sol meuble, de préférence sous des affleurements calcaires et des replats rocheux. Plutôt sociable, pour ne pas dire grégaire, l’animal vit en colonies. L’aire sur laquelle débouche les terriers peut mesurer 700 m².
Le régime alimentaire consiste en herbes, plantes, racines et graminées.
Le wombat à poils fins donne naissance à un seul rejeton durant la saison des pluies (entre novembre et avril), sa reproduction est imparfaitement connue. Le petit wombat reste dans la poche de sa mère pendant 6 à 9 mois puis il la quitte lorsqu’il atteint 1 an.

6° - On se bat pour le wombat

On n’utilise plus guère la fourrure du wombat actuellement, mais depuis toujours les aborigènes ont tressé des ficelles et des cordes avec ses longs poils souples. L’espèce se trouve fortement réduite et de sévères mesures de protection ont été prises. Cela n’empêche pas les éleveurs de moutons de s’y attaquer lorsqu’ils en ont l’occasion.
On dénombre aujourd’hui très peu d’individus, le dernier recensement en 1993 faisait état de 65 wombats à poils fins.
Le programme principal de préservation est actuellement en cours, financé par le Queensland et les gouvernements du Commonwealth sur une base de 250 000 $ par an. La préservation du wombat exige un programme de recherche et de gestion important, incluant des études de génétique, reproduction, comportement et d’alimentation. Les buts de ce programme étant d’améliorer la qualité et la diversité des aliments (herbages et pâturages) disponibles pour les wombats. Mais également à long terme, introduire une autre population d’individus sauvages afin de réduire les risques inhérents à la seule présence d’une colonie.

Pour bien comprendre

Définition

Éteint à l’état sauvage (EW)  : Espèce officiellement disparue à l’état sauvage, mais il existe encore un ou quelques individus en captivité (zoo ou parc national).


 

Abdelhalim P.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Nature

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam