Aslim Taslam

 

- N°17 Mai 2002 -- N°72 Janvier 2009 -

Sommaire | Archives | Le mag

Analyses

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

Le djihad, l’obligation religieuse et la nécessité stratégique

 

La voix de Mustapha Mashour se fait souvent entendre pour ce qui concerne la question palestinienne, en voici une synthèse résumée.

 

Je crois fermement qu’après ces attaques américaines, qui se font ressentir de toute part, que nous avons besoin d’une opinion mondiale collective objective. En particulier, le monde arabo-musulman doit prendre conscience de ce qu’il subit : les destructions, l’anarchie, l’injustice, l’opression sont autant de maladies se répandant indifféremment sur tous les peuples, sur toutes les terres. Tous les systèmes ont perdu l’espoir de satisfaire cet homme ou de lui garantir sa sécurité. Et la personne musulmane en particulier est sérieusement mise en danger. Le lobby sioniste essaie à chaque fois de devancer les événements en gardant l’espoir de nous faire douter de notre foi et de notre religion, en pénétrant outrageusement dans notre culture. Il a décidé avec son éternelle insolence et son extrême indifférence qu’il va falloir accepter une "certaine réalité" : cette occupation de Jérusalem et des lieux saints ainsi que d’une grande partie de la Palestine, le fait que jadis une terre s’appelait Palestine, les tueries, l’anéantissement.. Ensuite, il te faut penser fermement ou dire tout haut ta satisfaction qu’il va falloir oublier le sort de tous ces habitants expulsés, mis à l’exil sans même penser à leur retour.. Pire, il te faudra réapprendre l’histoire ; leur civilisation et leur morale doivent t’inspirer le respect de la personne sioniste. Les spécifications des soi-disants accords de paix prévoient cette modification. Les "prédicateurs de la défaite" et ceux qui en sont satisfaits, devront changer les programmes scolaires et faire toute connotation palestinienne, islamique ou religieuse. Mais cela ne saurait pas les satisfaire :

« Les Juifs et les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi jusqu’à ce que tu fasses partie de leurs corréligionnaires »
Sourate 2, Al Baqarah (La vache), verset 120

Les tentatives de suppression du mot djihad

Une autre revendication sioniste. Elle fut déjà exposée par Y.Shamir, ex-premier ministre israélien, en octobre 1991 lors du sommet de Madrid : "L’obligation de l’éradication du mot djihad de tout dictionnaire commun ou politique musulman, ceci, s’ils cherchent à faire la paix avec Israël". Deux mois après, des millions de musulmans furent pris de panique, lorsqu’à Dakar, lorsque la ligue de Conférence Islamique supprima ce mot de ses résolutions. Certains trouvèrent le prétexte que c’est la nécessité qui les poussa à agir : le mot "djihad" génère la peur et la crainte dans les populations européennes... "Une excuse plus pernicieuse qu’un péché" (proverbe arabe) Fin avril 2002, une chaîne américaine bilingue arabe exposa clairement que Collin Powell "a pour mission de veiller à faire respecter des résolutions à l’encontre des pays de la région : rendre caduque ou faire disparaître l’obligation du djihad, la condamnation des tentatives de résistance, à la fois à l’échelle personnelle, qu’à l’encontre de l’occupation sioniste. Ceci devra être scandé par les chefs d’Etat qui devront résigner les peuples à s’y soumettre."

Quelques points clairement exposés :

1- Le djihad est pour l’heure une obligation religieuse et une nécessité stratégique. Etant le point culminant de l’islam, il n’appartient à personne de le dissoudre. Et la décision de quelque rassemblement que ce soit ou l’abandon de ce concept par certains gouvernements ne sont pas des éléments suffisant à faire perdre son obligation originelle et ceci jusqu’au jugement dernier.

2- Les sionistes connaissent les dangers que représente pour eux le djihad. Ce géant qui n’agit qu’en faveur des injustes et des faiseurs de troubles aurait raison de ces colons, ces tueurs, ces assassins sionistes. La victoire éclaterait.. Et la machine est déjà en marche.

3- Ceux qui essaient de faire disparaître cette obligation, ne connaissent pas les textes relatifs à ce sujet. Les versets coraniques sans équivoques, les traditions prophétiques, l’histoire du djihad des compagnons (que Dieu les agrée), l’expansion musulmane dans laquelle les peuples purent juger des caractères nobles de cette mission qui les délivra du joug de leurs occupants, qui leur montra le vrai sens du respect de la personne humaine. Ils veulent signer l’arrêt de mort de la communauté musulmane en voulant lui retirer ce droit d’autodéfense. Le djihad est le moyen de rétablir la justice sur terre et d’éradiquer la destruction, de battre en brèche la corruption et la criminalité.

« Si ce n’est la volonté de Dieu que les hommes se neutralisent [par ces rapports de force], la corruption aura été sans doute semée »
Sourate 2, Al Baqarah (La vache), verset 251

4- Quelle alternative ? L’avilissement, le fait de rester, parmi tous les peuples, l’éternelle communauté affaiblie ?

5- Les savants sont unanimes quant à l’obligation religieuse du djihad en Palestine afin de libérer la mosquée Al Aqsa, ainsi que les lieux saints. Les efforts de chaque Musulman de part le monde doivent être mis en exergue pour repousser la colonisation, qui spolie nos droits, tue nos enfants.
Il n’y a plus de choix diplomatique, ni de paix biaisée.

6- Le mot djihad est porteur de plusieurs sens, nous avons besoin d’un apport global : L’invocation, la bonne parole, l’aumône, le don de soi sont toutes les formes du djihad que nous revendiquons.

7- Le djihad n’est pas une nouvelle forme d’oppression : Une bataille qui n’a pas de but noble, qui spolie les droits des uns, s’approprie ses biens matériels, ou colonise injustement une terre est bannie de notre lexique.

8- Enfin, nous avons besoin d’une confiance totale en Dieu. Et j’aimerai dire aux responsables du gouvernement palestinien que son peuple contient des jeunes garçons purs d’une rare grandeur et de jeunes filles aux caractères inégalables. Ils sont sans doute les meilleurs gens de la communauté musulmane aujourd’hui, leur engagement faisant foi. Ils se sont mis à mains nues face aux armes de destruction massives, qui viennent de terre, ciel et mer. Ils ont par cela remonté l’honneur de la communauté toute entière, nous entendons d’informations que leurs nouvelles, leurs exploits, nous nous vantons que de leurs actions. Ils ont donné une leçon historique aux sionistes, une leçon qu’ils n’oublieront pas...


 


 Autres articles dans la rubrique Analyses

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam