Aslim Taslam

 

- N°7 Juin 2001 -

Sommaire | Archives | Le mag

Métier

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

Chef de projet

 

Le métier de chef de projet est un métier de relations humaines et de responsabilités. Exemple concret à l’appui.

 

Pour la gestion de projet, il en va pour vous comme pour Tartuffe ; tellement proches du métier de chef de projet sans le savoir, il ne leur manque que la carte de visite.

Comment devient-on CDP ?

Il n’existe pas de diplôme de CDP, tout simplement parce que c’est l’expérience, et quelques aptitudes personnelles, qui vous ouvriront la voie de la gestion de projet. Sans quelque savoir-faire particulier, vous resterez toujours un exécutant de base, sans espoir de devenir un "meneur d’hommes".

Ce qui fait de vous un chef de projet potentiel

Pour le savoir, répondez tout naturellement à ces trois questions quiz :

A - Déjà tout petit, j’aimais bien distribuer les rôles quand on jouait aux cowboys et aux indiens : oui ou non.

B - Au college, quand mes copains se faisaient gronder, c’est moi qui parlait au professeur principal : oui ou non.

C - Au lycée, on préférait se confier à moi : oui ou non.

Vous l’avez deviné, ces trois questions révèlent trois qualités essentielles telles que la prise de décision, le dialogue et l’écoute.

On pourrait ajouter d’autres qualités plus techniques :

Savoir proposer

Au lieu de trancher en lieu et place du client, il est meilleur et plus apprécié de lui laisser le choix en toute connaissance de cause. Encore faut-il qu’il l’ait compris, d’où le point suivant...

Savoir s’exprimer

Quand bien même vous seriez créatif et bourré d’idées, la décision revient au client. Il est donc crucial de pouvoir faire passer ses idées, expliquer ses préférences, vulgariser ses choix technologiques.

Savoir rédiger

On n’écrit pas une note ou un cahier des charges comme on discute en réunion. Les codes et normes sont plus stricts, et un CDP qui l’ignore se fera vite rappeler à l’ordre.

Conseils de base de survie du CDP

La rigueur dans la communication

D’une part, on demande au chef de projet d’être le seul interlocuteur du client pour ses rapports au projet. On dit que le chef de projet constitue l’interface entre la société et le client. Le client ne connait rien des coulisses et ne veut souvent rien savoir du fonctionnement interne et ses rouages. Toutes ses demandes, ses interrogations, désirs et critiques sont concentrés en un point : le chef de projet.

D’autre part, la hiérarchie doit pouvoir compter sur ses chefs de projet pour être informée en temps réel de l’avancement des travaux. Dans ce cas, c’est la transparence et la remontée d’informations qui sont demandées. Un chef de projet sait rendre compte de son activité et celle de son équipe. Dans ses relations avec la hiérarchie, on lui demande surtout de travailler avec l’équipe commerciale et exécutive, pour que tout ce qui soit vendu soit réalisé, et inversement, tout ce qui soit réalisé soit.. acheté (qui a dit "vendu" ?).

Gagner cinq ans en cinq semaines

Durant les premières semaines et premiers mois, référez-vous à un ancien CDP, pour chaque décision ou petit détail. On constate une meilleure et surtout plus rapide formation des CDP junior.

Il s’agit ici de trouver votre mentor ou "murabbi". Les sociétés voient beaucoup de bénéfices à faire ainsi parrainer les juniors par leurs anciens.

"A vous votre religion, à moi la mienne"

Un client reste un client. Une fois sorti de la société, le CDP n’existe plus. Il est essentiel de faire la part entre l’activité professionnelle et la vie d’ici bas. Mêler vie privée et travail est un piège qui peut se refermer sur vous. Ne prenez aucun client à coeur, et ne vous laissez pas affecter pas les échecs, ou incidents de vos interlocuteurs.

Je t’aime moi non plus

Même si l’entente la plus parfaite règne avec votre client, ne tombez pas dans le piège du flou et du laisser aller. Chaque décision doit faire l’objet d’un document écrit envoyé aux différentes parties concernées. Faites suivre chaque conversation téléphonique d’un message électronique de confirmation. Rédigez un compte rendu après chaque réunion.

Le principe est de laisser une trace écrite pour vous protéger, vis-à-vis du client mais aussi de votre hiérarchie, d’un éventuel retournement de situation. En retraçant l’historique, vous pourrez prouver par a+b que les retards et dépassements de budget ne sont pas de votre fait.

Voici un rapide tour de champ illustré du job de chef de projet. Un dernier mot sur le plus important, à savoir l’expérience d’un et d’une croyante à ce poste. Elle est, à mon sens, globalement positive, si et seulement si on s’en tient à trois points : Garder l’intention sincère d’adoration d’Allah à chaque instant et de Da’wâ vers l’Islam. Aménager sa journée pour pouvoir faire ses prières et son dhikr à l’heure. Eviter les situations inacceptables : déjeuners avec le client avec alcool, tête-à-tête mixte, serrer les mains de l’autre sexe, plaisanter sans pudeur.

Bonne carrière dans la gestion de projet !

 

Petit exemple : Baba Kaddour marie son fils

 

Prenons l’exemple concret du papa moyen décidant de marier son fils.

Le projet pourrait s’appeler " Le Mariage Bienheureux de Kaddour ". On appelle le conjoint recherché, sauf son respect, le produit livrable. Le chef de projet étant ici baba Kaddour, le client est matérialisé par A. (notre célibataire, vous vous rappelez ?). Enfin, dernier élément crucial de l’organigramme, baba Kaddour rend compte du projet à la hiérarchie, c’est-à-dire directement à son Seigneur Allah, Rétributeur et Juge.

Baba Kaddour, toutes oreilles dehors, va déterminer les besoins du client lors d’une première réunion. Le document écrit consignant ces besoins est le cahier des charges. On peut y lire " Le conjoint recherché doit disposer d’une connaissance appronfondie du Coran et de la Sunnah " mais aussi " Les critères physiques, taille et poids, ne sont pas à négliger " (sic). Conclusion : le cahier des charges définit aussi bien les fonctionnalités que l’interface du produit livrable.

Ceci fait, il ne reste plus à notre chef de projet qu’à solliciter les ressources internes dont il dispose pour réaliser le projet. En l’occurence, il s’agit de mama Loubna, experte du domaine et possédant une expérience de longue haleine. Une réunion préliminaire entre Kaddour et Loubna servira à se mettre d’accord sur un cahier des spécifications. Ce document écrit traduit les choix du client en langage technique et directement compréhensibles par les exécutants. On peut ainsi y lire " minimum d’un hizb de Coran et les 40 hadiths Nawawi " mais aussi " respecter les proportions idéales poids/taille du ratio GPC ". Notons que ce que le client a demandé dans son langage est ici traduit dans un langage plus technique. Le cahier des spécifications définit bien d’autres choses, entre autres le modèle de données, les prototypes de fonctions, le planning des tâches.

A partir de là, mama Loubna exécute la mission demandée en tant que " consultante en ressources humaines ". Elle sélectionne les candidats et le propose au chef de projet. Lequel chef de projet après consultation et validation de la hiérarchie (par Salât al Istikhara bien sûr), livre le produit au client.

Bien sûr, la relation client ne s’arrête pas à la livraison. Baba Kaddour et mama Loubna auront certainement quelques missions complémentaires à accomplir : préparatifs de la cérémonie, voyage de noces...

C’est toute l’heureuse suite qu’on souhaite à ce "projet"  !


 

Abd-ul-Jalîl B.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Métier

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam