Aslim Taslam

 

- N°13 Janvier 2002 -- N°61 Janvier 2008 -

Sommaire | Archives | Le mag

Nature

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

ESPÈCES MENACÉES : La nature en danger

N°5 Le grand panda

 

Plusieurs espèces animales sont actuellement menacées d’extinction et aucun continent n’est épargné. Les causes liées à ce phénomène sont attribuées directement ou indirectement à l’homme : destruction des habitats (déforestation), braconnage, chasse ou pêche intensive, pollution ... Tous les musulmans doivent se sentir concernés par ce désastre écologique et, à la mesure de leurs possibilités, agir pour ne pas contribuer à son essor. Il faut savoir que chaque espèce composant la faune et la flore joue un rôle déterminant dans la chaîne alimentaire et, la disparition d’un maillon entraîne inexorablement un bouleversement de tout l’écosystème. Au cours de ces articles nous traiterons des mœurs d’espèces menacées ou disparues, nous pourrons ainsi mieux comprendre ce qui peut amener à l’extinction de ces êtres dont ALLAH (qu’Il soit glorifié) a peuplé la Terre.

 

image 194 x 250 (JPEG) 1° - Découverte du panda

Le grand panda fut découvert pour la première fois en Chine en 1913, mais son existence était connue depuis 1869 lorsqu’un jésuite avait trouvé plusieurs peaux chez un riche chinois. S’il ne fut connu dans le monde qu’en 1869, c’est tout simplement parce qu’il vit dans une région très difficile d’accès :le Se-Tchouan Occidental. Le grand panda n’a cessé d’exciter la curiosité en raison de sa coloration bizarre et de sa ressemblance avec un ours en peluche. On connaît mal son genre de vie dans la nature et seul, son comportement en captivité a pu être étudié. En sa qualité d’animal le plus rare au monde, le panda géant a été choisi comme emblème par le WWF, organisme qui s’occupe de financer les recherches sur les animaux menacés de disparition.

2° - Une grosse peluche

Le grand panda fait partie de la famille des ursidés, de l’ordre des carnivores et de la classe des mammifères, tout comme son cousin le petit panda. Cet ours mesure de 1m20 à 1m50 de la tête à l’arrière-train et sa queue mesure de 12 à 13 cm. La femelle pèse 100 kg et le mâle 140 kg.image 191 x 250 (JPEG)
Les caractéristiques du grand panda sont tout d’abord ses tâches autour des yeux qui rendent son regard difficile à voir. C’est une protection : sur les hauteurs où vit le panda, la neige abonde en hiver et la fourrure noire protège ainsi les yeux contre la réverbération des rayons du soleil. Le grand panda a de la fourrure partout même sous les pieds. On a longtemps cru que le panda avait un bon odorat... ce qui n’est pas le cas. Quand on cache de la nourriture, il met environ dix minutes à la trouver. Le sens le plus développé chez cet animal est l’ouïe.
Les muscles masticateurs du grand panda sont puissants, c’est pour cela que sa tête est volumineuse. Il a 40 dents. Ses molaires sont les plus larges et les plus puissantes de tous les carnivores. Le panda possède des pattes de cinq doigts armés de longues griffes. A la base du pouce, il a une protubérance qui a la même fonction qu’un pouce humain, il peut ainsi saisir les objets avec beaucoup d’adresse.

image 198 x 200 (JPEG) 3° - Un buveur invétéré

Le panda aime aller boire au bord des cours d’eau. Une fois arrivé, il ne peut se décider à quitter le lieu, il fait quelques pas puis revient, ne cessant son manège que lorsque son ventre est devenu un ballon bien rond. Il éprouve alors des difficultés à marcher. Parfois même, il s’endort du sommeil des ivrognes au bord de la rivière. Actuellement, aucune explication satisfaisante sur ce phénomène n’a été trouvée.



4° - Son habitat et sa nourriture

image 195 x 250 (JPEG) Le grand panda mange le bambou des épaisses forêts chinoises au fur et à mesure qu’il avance, se frayant ainsi une sorte de tunnel dans lequel il demeure habituellement. Cependant, par les beaux jours, il lui arrive de sortir de sa forêt et de grimper au sommet d’un arbre pour se prélasser au soleil. Il déménage selon les saisons : en hiver, il descend sur les pentes basses des montagnes pour échapper aux grands froids, car le panda n’hiberne pas comme l’ours ; en été, il gagne les hauteurs pour éviter la chaleur. Bref, il est très sensible aux écarts de température. Le territoire du grand panda s’étend de 5 à 25 km2 et pour le déterminer, le grand panda place une glande qu’il a sous sa queue sur un tronc d’arbre, il brosse ensuite la surface de quelques coups de queue, après il urine dessus pour accentuer le marquage. Le grand panda est solitaire.
Dans la nature, il mange de 10 à 15 kilos de bambou par jour, et chaque jour, il passe de 10 à 12 heures à chercher et à manger sa nourriture. Pour manger, il s’assied en se calant sur ses hanches ; il saisit prestement sa nourriture avec ses deux pattes et la porte à sa bouche. Le grand panda mange autant car il n’y a que 17% de ce qu’il mange qui reste dans son estomac.

5° - Petit deviendra grand

image 235 x 133 (JPEG) A la naissance, le panda ne pèse que 100 grammes et il est tout blanc. Il est très petit, pas plus gros qu’une souris blanche. La femelle accouche après cinq mois de grossesse. Chaque portée est d’un ou deux petits. Comme ils sont minuscules, certains meurent en bas âge. Après la naissance, seule la mère s’occupe de son petit : elle le nourrit et le protège. Elle l’allaite pendant six mois en le tenant avec ses pattes antérieures sous son aisselle. Ce n’est que lorsqu’il aura atteint l’âge de trois ans que la femelle lui permettra de vivre seul. Le panda vit pendant 30 ans.

6° - Pas encore tiré d’affaire

image 193 x 250 (JPEG) La WWF confirme que la disparition et la fragmentation de son habitat, les forêts montagneuses accidentées de Chine, sont les principales menaces pesant sur le panda géant, espèce toujours en voie d’extinction.
La plupart des spécimens de cette espèce se sont réduit de 50 % entre 1974 et 1989. Une étude menée en 1999 dans un comté du Sichuan a révélé que l’habitat du panda s’y est réduit de 30 % depuis 1987. La fragmentation de son habitat est particulièrement dangereuse pour les pandas, étant donné qu’ils doivent s’adapter aux cycles de vie des bambous, qui fleurissent et meurent périodiquement. L’habitat, qui couvrait aussi à l’origine une partie de la Birmanie et du Nord du Viêt-nam, s’est aujourd’hui réduit à une demi-douzaine de régions montagneuses en Chine. Le braconnage et le piégeage accidentel des pandas constituent également un grand danger pour cette espèce si peu nombreuse : environ 1.000 pandas géants subsistent dans la nature et ce chiffre diminue encore.


Pour bien comprendre

Définition

Non évalué (NE)  : Cette espèce n’a pu être évaluée en nombre pour différentes raisons (notamment sa trop grande rareté).


Pour l’instant des chercheurs endorment des grands pandas et leur mettent des colliers émetteurs afin de pouvoir les localiser en permanence. Malheureusement, ça ne suffit pas. Il y a même des troupes qui se promènent dans la forêt pour défaire les pièges et pour chasser les braconniers.


image 231 x 250 (JPEG)


 

Abdelhalim P.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Nature

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam