Aslim Taslam

 

- N°13 Janvier 2002 -

Sommaire | Archives | Le mag

Le Livre

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

Le phénomène de la faiblesse de la foi (1/3)
Livre du Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

 

Sommaire :


-  Introduction
-  Premièrement : les aspects de la maladie de la faiblesse de la foi.
-  Deuxièmement : les raisons de la foi faible.
-  Troisièmement : le remède de la faiblesse de la foi.

 

Introduction

Louanges à ALLAH, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide, ainsi que Son pardon pour nos péchés et nous Lui demandons qu’Il nous guide ; nous cherchons refuge auprès de Lui contre les méfaits de nos âmes et de nos mauvais actes ; celui qu’ALLAH guide, nul ne peut l’égarer et celui qu’ALLAH égare, nul ne peut le guider et j’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH Seul, sans associé et j’atteste que Mohamed est Son serviteur et son prophète.

« Ô vous les croyants, craignez ALLAH comme Il doit être craint et ne mourez qu’en pleine soumission. »
Sourate 3, Al ’Imran, verset 102

« Ô vous les gens, craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et qui a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez ALLAH au nom duquel vous vous entraidez les uns les autres et craignez de rompre les liens du sang. Certes, ALLAH vous observe parfaitement. »
Sourate 4, An-Nisa’ (Les femmes), verset 1

« Ô vous les croyants ! Craignez ALLAH et tenez des propos convenables, afin qu’Il améliore vos actes et vous pardonne vos péchés et quiconque obéit à ALLAH et à Son Messager aura certes, obtenu une grande réussite. »
Sourate 33, Al Ahzab (Les coalisés), versets 70-71

Certes, le phénomène de la faiblesse de la foi est général et répandu parmi les musulmans ; un nombre de personnes se plaint de la dureté de leurs cœurs et leurs expressions se répètent, (et leurs expressions sont les suivantes :) "je ressens une dureté dans mon cœur", "je ne ressens pas de plaisir pour les actes d’adoration", "je sens que ma foi est au plus bas", "je ne suis pas émotionné par la lecture du Coran", "je commet des péchés facilement ", et pour beaucoup d’entre eux, la maladie a fait effet dès le début, et ce mal est l’origine de tout malheur et la raison de toute déficience et de toute calamité.

Le thème des cœurs est un thème sensible et important ; le cœur a été nommé "cœur" par le fait de la rapidité de changement de son état, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue à dit :
إنما القلب من تقلبه ، إنما مثل القلب كمثل ريشة معلقة في أصل شجرة يقلبها الريح ظهراً لبطن
"Certes, le cœur a été appelé cœur, du fait de ses changements d’états ; Certes, le cœur est semblable à la plume accrochée au pied d’un arbre et qui est retournée par le vent de tous côtés" rapporté par Ahmed 4/408 et il figure dans Sahih Al-Jami 2364 ; et dans une autre version figurent les termes suivants :
مثل القلب كمثل ريشة بأرض فلاة يقلبها الريح ظهراً لبطن
"Le cœur est semblable à une plume sur une terre déserte que le vent retourne de tous côtés", rapporté par Ibn Abou Hatim dans son livre "As-Sounnah" sous le numéro 227 et sa chaîne de transmetteurs, est authentique : "Dilal Al-Janati bi Takhrij As-Sounnah" d’Al-Albani 1/102.

Il change d’état très rapidement comme l’a décrit le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, par ses paroles :
لقلب ابن آدم أسرع تقلباً من القدر إذا استجمعت غلياناً
"Certes, le cœur de l’enfant d’Adam change plus rapidement que la marmite qui boue", voir l’ouvrage précédent, numéro : 226 et sa chaîne de transmetteurs est authentique : "Dilal Al-Janati" 1/102 ; et dans une autre version figurent les termes suivants :
أشد تقلباً من القدر إذا اجتمعت غلياناً
"Plus dur dans son changement que la marmite qui boue", rapporté par Ahmed 4/6 et il figure dans Sahih Al-Jami sous le numéro 5147.

ALLAH, soit-Il loué et élevé, est Celui qui change les cœurs et qui les dirige, comme cela a été rapporté par Abdallah ibn Amar ibn Al-Ace qui a entendu le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dire :
إن قلوب بني آدم كلها بين أصبعين من أصابع الرحمن كقلب واحد يصرفه حيث يشاء
"certes, tous les cœurs des enfants d’Adam sont comme un seul cœur, entre deux des doigts du Clément, qu’Il dirige là où Il veut", puis le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
اللهم مصرف القلوب صرف قلوبنا على طاعتك
"Ô ALLAH ! Toi qui dirige les cœurs, dirige nos cœurs vers ton obéissance", rapporté par Mouslim sous le numéro 2654.

Etant donné (qu’ALLAH s’interpose entre l’homme et son cœur) [Coran 8 : 24] et que personne ne sera à l’abri le Jour du Jugement (excepté celui qui viendra à ALLAH avec un cœur sain) [Coran 26 : 89] et que la promesse du Paradis est pour (celui qui redoute Le Tout Miséricordieux, bien qu’il ne Le voit pas et qui vient repentant) [Coran 50 : 33], il est donc nécessaire que le musulman prête attention à son cœur et qu’il connaisse le foyer du mal et la raison de la maladie et qu’il entame les soins avant que la rouille ne se répande sur lui et qu’il ne périsse. La chose est importante et l’affaire est dangereuse ; ALLAH nous a mis en garde contre le cœur dur, le cœur cadenassé, le cœur malade, le cœur aveugle, le cœur indifférent, le cœur renversé et le cœur marqué et scellé.

Dans ce qui suit, nous allons tenter de connaître les aspects de la maladie de la faiblesse de la foi, ses raisons et ses remèdes ; je prie ALLAH qu’Il fasse que ce travail me soit utile ainsi qu’à mes frères musulmans et qu’Il récompense pleinement celui qui aura participé à sa réalisation et Il est, glorifié soit-Il, Le responsable pour attendrir nos cœurs et pour nous guider car Il est l’excellent Maître, Il nous suffit et Il est notre meilleur Garant.

Premièrement : les aspects de la maladie de la faiblesse de la foi

La maladie de la faiblesse de la foi a plusieurs symptômes et aspects parmi lesquels :

1 - le fait de tomber dans les péchés et de commettre les interdits ; parmi les désobéissants certains d’entre eux commettent un péché et persévèrent dans celui-ci, et certains d’entre-eux commettent plusieurs sortes de péchés. Le fait de tomber très souvent dans les péchés, transforme ces derniers en une habitude ordinaire, puis sa vilenie se dissipe du cœur peu à peu, jusqu’à ce que le désobéissant l’a commette ouvertement ; c’est lui le concerné par le hadith :
كل أمتي معافى إلا المجاهرين ، وإن من المجاهرة أن يعمل الرجل بالليل عملاً ثم يصبح وقد ستره الله فيقول : يا فلان عملت البارحة كذا ، وكذا ، وقد بات يستره ربه ويصبح يكشف ستر الله عنه
"il sera pardonné à toute ma communauté, excepté ceux qui commettent les péchés ouvertement ; Parmi les péchés commis ouvertement, il y a le fait que l’individu commette un acte durant la nuit et qu’au matin, alors qu’ALLAH l’a couvert, il dit : "oh un tel ! Hier soir j’ai fait ceci et cela" ; il a passé la nuit protégé par son Seigneur et au matin il perse le voile avec lequel ALLAH l’avait couvert", rapporté par Al-Boukhari : Al-Fath 10/486.

2 - la sensation d’une dureté et d’une âpreté du cœur jusqu’au point où l’individu sent que son cœur s’est transformé en une pierre dure, rien n’en coule et rien ne l’émotionne, et ALLAH, Puissant et Elevé dit :

« puis, en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis ; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore »
Sourate 2, Al Baqara (La vache), verset 74

et celui qui a un cœur dur est insensible aux sermons relatifs à la mort, à la vue des morts et des cercueils ; il se peut qu’il porte lui-même un cercueil et qu’il l’enterre, mais sa marche entre les tombes est semblable à sa marche entre les pierres.

3 - la non perfection des actes d’adoration ; il y a parmi cela, l’évasion de l’esprit durant la prière et durant la lecture du Coran et des invocations et ce qui est de ce genre ; il y a le fait de ne pas méditer sur le sens des invocations, il les lit d’une manière uniforme et monotone, et cela, dans le cas où il s’y maintient ; et s’il a pour habitude de dire une certaine invocation, à un certain moment, et que celle-ci fait partie de la Sounnah, il ne médite pas sur le sens de celle-ci, alors qu’ALLAH, soit-Il loué et élevé, (comme l’a dit le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :)
لا يقبل دعاء من قلب غافل لاه
(N’accepte pas l’invocation d’un cœur distrait et inattentif), rapporté par At-Tirmidy et son numéro est 3479 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha 594.

4 - parmi les aspects de la faiblesse de la foi, il y a la paresse dans les actes d’obéissances et d’adoration, et leur négligence ; s’il les accomplit ce ne sont que des gestes vides sans âme ; ALLAH, Puissant et grand, a certes décrit les hypocrites par Sa parole :

« et s’ils se lèvent pour la prière, ils se lèvent avec paresse »
Sourate 4, An Nisa’(Les femmes), verset 142

Cela inclut son insouciance par rapport aux époques (privilégiées) à faire le bien, qui lui ont échappé ainsi que les moments d’adoration ; cela prouve l’insouciance de la personne à acquérir des récompenses, il se peut qu’il s’attarde à accomplir le pèlerinage alors qu’il en a la capacité et qu’il reste assis quand les gens se précipitent à le faire, qu’il s’attarde à se rendre à la prière en groupe puis à la prière du vendredi alors que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
لا يزال قوم يتأخرون عن الصف الأول حتى يخلفهم الله في النار
"Des personnes ne cesseront de s’attarder du premier rang jusqu’au point où ALLAH les enverra en Enfer", rapporté par Abou Daoud sous le numéro 679 et il figure dans Sahih At-Targhib sous le numéro 510 ; une telle personne n’éprouve pas de remords si lors d’une prière prescrite, elle dormait et de même, si un acte de la Sounnah, un acte constant ou une adoration imposée lui échappe, il ne désire ni récupérer ni compenser ce qui lui a échappé ; c’est ainsi qu’il laisse passer volontairement tout acte qui fait partie de la Sounnah ou qui s’il est accompli par un certain nombre de personnes, ne devient plus obligatoire pour les autres ; il se peut qu’il n’assiste pas à la prière de l’Aïd ( en dépit de l’avis de certains savants qui disent qu’il est obligatoire d’y assister), qu’il n’accomplisse pas la prière de l’éclipse du soleil et ni celle de la lune ; il ne se préoccupe pas d’assister à l’enterrement d’un mort ni de faire la prière sur lui, il évite toute récompense et il s’en passe, à l’inverse de ceux qu’ALLAH a décrit par Sa parole :

« ils concouraient à faire le bien, ils Nous invoquaient par amour et par crainte et ils étaient humbles devant nous »
Sourate 21, Al Anbiya’ (Les prophètes), verset 90

Parmi les aspects de la paresse pour les actes d’adoration, on notera la paresse à accomplir les actes constants de la Sounnah ainsi que la prière durant la nuit et la paresse à se hâter vers les mosquées ainsi que l’ensemble des actes surérogatoires ; par exemple, la prière du matin (Ad-Douha), il ne lui viendra pas à l’esprit de l’accomplir, et à plus forte raison deux génuflexions pour se repentir ou bien la prière de demande de conseil à ALLAH.

5 - parmi les aspects (de la faiblesse de la foi), il y a le resserrement du cœur, le changement d’humeur et la claustration du tempérament au point que l’on croit que la personne est écrasé par un énorme poids, il en arrive donc à s’ennuyer rapidement, à se plaindre pour la moindre chose, il ressent une gêne par le comportement des personnes autour de lui et son bon caractère disparaît ; certes, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a décrit la foi par sa parole :
الإيمان : الصبر والسماحة
"la foi, c’est la patience et la bonté", Silsilatou As-Sahiha, numéro 554, 2/86 et il a décrit le croyant comme :
يألف ويؤلف ولا خير فيمن لا يألف ولا يؤلف
(Etant celui qui s’habitue et en qui on s’habitue et il n’y a aucun bien en la personne qui ne s’habitue pas et en laquelle on ne s’habitue pas), Silsilatou As-Sahiha, numéro 427.

6 - parmi les aspects de la faiblesse de la foi figure l’insensibilité face aux versets du Coran, à ses promesses, à ses menaces, à ses ordres, à ses interdictions et à la description de la Résurrection ; celui qui a une foi faible se lasse d’écouter le Coran et son âme ne peut supporter de continuer la lecture, à chaque fois qu’il ouvre le Coran il est sur le point de le refermer.

7- l’inattention envers ALLAH, Puissant et Grand, durant Son souvenir et Son invocation, soit-Il loué et élevé ; l’invocation est lourde pour celui qui invoque, et s’il lève les mains pour invoquer, il les baisse rapidement et s’en va ; ALLAH, a certes décrit les hypocrites par Sa parole :

« à peine invoquent-ils ALLAH »
Sourate 4, An Nisa’ (Les femmes), verset 142

8 - parmi les aspects de la faiblesse de la foi figure le fait de ne pas se mettre en colère lorsque les choses sacrées d’ALLAH, Puissant et Grand, sont profanées, car la flamme de la jalousie s’est éteinte dans son cœur ; les membres se sont donc arrêter de renier, ni il ordonne son compagnon à faire le bien, ni il lui interdit de faire le mal, et en aucun cas, son visage ne ce blême de rage pour ALLAH, Puissant et Grand ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, décrit ce cœur atteint par la faiblesse par sa parole dans le hadith authentique :
تعرض الفتن على القلوب كالحصير عوداً عوداً، فأي قلب أشربها أي : دخلت فيه دخولاً تاماً نكت فيه نكتة سوداء أي : نقط فيه نقطة حتى يصل الأمر إلى أن يصبح كما أخبر عليه الصلاة والسلام في آخر الحديث : ( أسود مربادا بياض يسير يخالطه السواد كالكوز مجخياً مائلاً منكوساً لا يعرف معروفاً ولا ينكر منكراً إلا ما أشرب من هواه
"les calamités se présenteront aux cœurs comme les bâtonnets d’une natte l’un après l’autre, le cœur qui les absorbera", c’est à dire qu’elles entreront en lui entièrement, "sera marqué par un point noir", c’est à dire qu’un point sera marqué en lui jusqu’au point où la chose devienne comme a informé le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, à la fin du hadith "noir gris", c’est à dire un léger blanc mélangé à du noir "semblable au cruchon incliné" c’est à dire penché et renversé, "ni il ne connaît le bien ni il interdit le mal, exceptées les passions que son cœur a absorbées", rapporté par Mouslim sous le numéro 144 ; Ce dernier à enlevé de son cœur l’amour du bien et l’aversion du mal et les choses sont toutes devenues au même niveau, qu’est-ce qui le poussera donc à ordonner et à interdire ? Mais il se peut qu’il entende qu’un acte illicite est commis à un endroit de la terre et qu’il l’agrée, il aura autant de péchés que celui qui l’observera et qui l’approuvera comme l’a mentionné le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dans le hadith authentique :
إذا عملت الخطيئة في الأرض كان من شهدها فكرهها - وقال مرة أنكرها - كمن غاب عنها ، ومن غاب عنها فرضيها كان كمن شهدها
"Si un péché est commis sur terre, celui qui l’observera et qui le prendra en aversion "-et une autre fois il a dit : "le contestera" - " sera comme celui qui en sera éloigné, et celui qui en sera éloigné et qui l’agréera sera comme celui qui l’observera", rapporté par Abou Daoud sous le numéro 4345 et il figure dans Sahih Al-Jami sous le numéro 689 ; Cette approbation de sa part, qui est un acte du cœur, lui a donné le même emplacement, dans le péché, que celui qui l’observe. 9 - l’amour de l’ostentation qui comporte plusieurs aspect, parmi lesquels :
le désir à la présidence et au pouvoir et ne pas estimer la responsabilité et le danger, et c’est de cela que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et salue, a mis en garde par sa parole :
إنكم ستحرصون على الإمارة وستكون ندامة يوم القيامة فنعم المرضعة وبئس الفاطمة
"vous allez convoitez le pouvoir qui sera un regret le Jour de la Résurrection, quelle bonne nourrice et quelle mauvaise sevrée", sa parole : " Quelle bonne nourrice ", c’est à dire son début, car elle contient l’argent, les honneurs et les plaisirs, et sa parole : " quelle mauvaise sevrée", c’est à dire sa fin, car elle comporte la mort, la destitution et la réclamation des charges au Jour de la Résurrection, rapporté par Al-Boukhari sous le numéro 6729. Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
إن شئتم أنبأتكم عن الإمارة وما هي ، أولها ملامة ، وثانيها ندامة ، وثالثها عذاب يوم القيامة إلا من عدل
"si vous voulez que je vous informe de ce qu’est le pouvoir, son début est une réprimande, son centre est un regret et sa fin est un châtiment le Jour de la Résurrection excepté pour celui qui aura été juste", rapporté par At-Tabrani dans Al-Kabir 18/72 et il figure dans Sahih Al-Jami 1420.

Si la chose était le fait d’accomplir ce qui est obligatoire, en assumant la responsabilité d’un poste pour lequel il n’y a personne de plus apte qu’elle (pour le faire), en faisant des efforts, en conseillant, en étant juste comme l’a fait Youssouf, sur lui la paix, on pourrait dire : (que cette personne) soit favorisée et honorée !, mais la chose est dans beaucoup de cas, un désir qui regroupe la suprématie, le fait de devancer le meilleur, de nier le droit des ayant droits et de s’approprier le rôle d’interdire et d’ordonner.
Le fait d’aimer être à la tête des assemblées, de s’approprier la parole, de contraindre les autres à l’écoute, d’imposer sa décision et d’être à la tête des assemblées sont les places d’honneur contre lesquelles le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et salue, nous a mis en garde par sa parole :
اتقوا هذه المذابح - يعني المحاريب -
"prenez garde à ces abattoirs - c’est à dire les places d’honneur-", rapporté par Al-Bayhaqui 2/439 et il figure dans Sahih Al-Jami 120.

Le fait qu’il aime que les gens se lèvent pour lui lorsqu’il entre afin qu’il assouvisse l’amour de vanité qui est en son âme malade, alors que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
من سره أن يمثل
"Celui qui aime que les gens se lève pour lui", c’est à dire qu’ils se tiennent debout "qu’il s’établisse dans une maison de l’Enfer", rapporté par Al-Boukhari dans Al-Adab Al-Moufrad 977, voir Silsilatou As-Sahiha 357 ; c’est pour cela, que lorsque Mouawiya vint vers ibn Az-Zoubaïr et ibn Amir, ce dernier se leva et ibn Az-Zoubaïr resta assis, (et dans une autre version figurent les termes : il était le plus sérieux des deux), Mouawiya dit alors à ibn Amir : "assieds-toi ! Car j’ai entendu le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dire :
من أحب أن يمثل له الرجال قياماً فليتبوأ مقعده من النار
"Celui qui aime que les gens se lèvent pour lui qu’il s’établisse une place en Enfer", rapporté par Abou Daoud sous le numéro 5229 et Al-Boukhari dans Al-Adab Al-Moufrad sous le numéro 977 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 357.

Ce genre de personne se met en colère si la Sounnah est mise en pratique (comme) lorsque l’on commence à saluer par la droite et, s’il entre dans une assemblée, il n’est satisfait que si l’une des personnes présentes se lève et lui cède sa place, et ceci, malgré l’interdiction par le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, pour un tel acte, par ses propos :
لا يقيم الرجل الرجل من مجلسه ثم يجلس فيه
"que la personne ne fasse pas lever une autre personne de sa place afin qu’elle s’y asseoit", rapporté par Al-Boukhari, Al-Fath 11/62.

10 - l’avarice et la cupidité ; ALLAH a fait des compliments à ceux qui ont fait l’hégire ; dans Son Livre, Il a dit :

« et qui (les) préfèrent à eux-mêmes, même s’ils sont dans le besoin »
Sourate 59, Al Hachr (L’exode), verset 9

Et Il a montré que ceux qui réussiront seront ceux qui se seront protégés de l’avarice de leurs âmes ; nul doute, que la faiblesse de la foi conduit à l’avarice, bien plus le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
لا يجتمع الشح والإيمان في قلب عبد أبداً
"l’avarice et la foi ne se réuniront jamais dans le cœur d’un serviteur", rapporté par An-Nassaï : Al-Moujtabi 13/6 et il figure dans Sahih Al-Jami 2678. Quant au danger de l’avarice et ses effets, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et salue, les a certes démontré par ses propos :
إياكم والشح فإنما هلك من كان قبلكم بالشح ، أمرهم بالبخل فبخلوا وأمرهم بالقطيعة فقطعوا وأمرهم بالفجور ففجروا
"Prenez garde à l’avarice, car ceux qui vous ont précédés ont été anéantis par l’avarice, elle leurs a ordonnés la cupidité et ils ont été cupides, et elle leurs a ordonnés de rompre les liens de sang et ils les ont coupés, et elle leurs a ordonnés le dévergondage et ils se sont dévergondés", rapporté par Abou Daoud 2/324 et il figure dans Sahih Al-Jami 2678. Quant à la cupidité, la personne qui a une foi faible, c’est à peine si elle donne quelque chose pour plaire à ALLAH, même s’il est invité à donner l’aumône et même si le besoin de ses frères musulmans se fait sentir et qu’ils ont été atteints par des malheurs ; il n’y a pas de discours plus éloquent à ce sujet que les Paroles d’ALLAH, Puissant et Grand, qui a dit :

« vous voilà appelés à faire des dépenses dans le chemin d’ALLAH. Certains parmi vous se montrent avares et quiconque cependant est avare, l’est à son détriment ; ALLAH se suffit à Lui-même, alors que vous êtes les néccessiteux. Et si vous vous détournez, Il vous remplacera par un autre peuple que vous, et ils ne seront pas comme vous »
Sourate 47, Muhammad, verset 38

11 - que la personne dise ce qu’elle ne fait pas ; ALLAH, l’Elevé, a dit :

« Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? C’est une grande abomination auprès d’ALLAH que de dire ce que vous ne faites pas »
Sourate 61, As-Saff (Le rang), versets 2-3

Nul doute que cela est une forme d’hypocrisie, et celui dont les paroles sont contraires à ses actes devient blâmable auprès d’ALLAH et il est détesté par les gens ; les habitants de l’Enfer vont découvrir la vérité au sujet de celui qui ordonnait le bien dans la vie terrestre et qui ne le faisait pas et qui leur interdisait le mal et qui le faisait.

12 - la joie et l’allégresse lorsque ses frères musulmans sont atteints par un échec, un dommage ou l’extinction d’un bienfait ; il ressent de la joie car le bienfait a disparu et la chose avec laquelle une autre personne se différenciait de lui, a disparu d’entre les mains de celle-ci.

13 - parmi les aspects de faiblesse de la foi figure le fait de voir uniquement si les actes comportent un péché ou non en fermant les yeux sur les actes détestés ; certaines personnes, lorsqu’elles veulent commettre un acte, ne demandent pas au sujet des actes de bonté mais elles demandent : "est-ce que cet acte conduit à un péché ou non ? Est-il illicite ou seulement détestable ?" Ce psychisme fait tomber dans l’association des suspicions et dans les actes détestables, ce qui conduit à commettre, un jour ou l’autre, les interdits ; une telle personne n’a pas d’objections à commettre un acte détestable ou qui est ambigu, à partir du moment qu’il n’est pas interdit, et ceci est exactement ce dont a informé le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, par sa parole :
من وقع في الشبهات وقع في الحرام ، كالراعي يرعى حول الحمى يوشك أن يرتع فيه ..
"Celui qui tombe dans les suspicions tombe dans l’illicite, comme le berger qui fait paître (son troupeau) près d’une propriété privée, il est sur le point de le faire paître dedans..", Le hadith figure dans les deux authentiques, et les termes sont ceux de Mouslim sous le numéro 1599 ; Pire encore, certaines personnes lorsqu’elles questionnent au sujet du jugement de la loi islamique sur un acte et qui sont informées qu’il est illicite, demandent si son interdiction est stricte ou non ? Et quel est le péché qu’il entraîne ? Une telle personne ne se souciera pas de s’éloigner des actes illicites et des péchés mais elle est prête à commettre la première étape de l’illicite et de dédaigner les péchés insignifiants ce qui conduit à l’accomplissement des interdits d’ALLAH et l’extinction des barrières qu’il y a entre lui et les péchés ; c’est pour cela que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dit dans le hadith authentique :
لأعلمن أقواماً من أمتي يأتون يوم القيامة بحسنات أمثال جبال تهامة بيضاً ، فيجعلها الله عز وجل هباء منثوراً
"Certes, je connais des personnes de ma communauté qui viendront le Jour du Jugement avec une quantité de bonnes actions semblables à la montagne Tahama Bida ; ALLAH, Grand et Puissant, les réduira en poussière éparpillée", Thawban dit alors : "Ô Prophète d’ALLAH ! Décris-nous les et dévoile-nous les, afin que nous ne soyons point parmi eux par ignorance de notre part", il répondit :
أما أنهم إخوانكم ومن جلدتكم ويأخذون من الليل كما تأخذون ولكنهم أقوام إذا خلو بمحارم الله انتهكوها
"Certes, ce sont vos frères, ils sont de votre origine, ils prient la nuit comme vous le faites, mais ce sont des personnes qui lorsqu’elles sont seules face aux choses sacrées d’ALLAH, les violent", rapporté par Ibn Majah sous le numéro 4245, et il a été dit dans "Az-zawaïd" : sa chaîne de transmetteurs est authentique et ses rapporteurs sont des hommes de confiance et il figure dans Sahih Al-Jami sous le numéro 5028.

Tu le trouves en train de commettre l’illicite sans réticence et sans hésitation, cela est pire que celui qui commet l’illicite après hésitation et gêne et bien que ces deux personnes soient en danger, la première est plus mauvaise que la seconde ; ce genre de personnes se rend facile l’accomplissement des péchés du fait de la faiblesse de sa foi et il ne voit pas qu’il a commis un acte illicite ; c’est pour cela qu’Ibn Massoud, qu’ALLAH l’agrée, décrit l’état des croyants et celui des hypocrites par ses propos : "le croyant voit ses péchés comme s’il était assis en dessous d’une montagne, il craint qu’elle ne s’écroule sur lui et le pervers voit ses péchés comme une mouche qui passe sur son nez et il fait comme ceci), c’est à dire qu’il la repousse avec sa main, rapporté par Al-Boukhari, Al-Fath 11/102, voir Taghlik At-Talik 5/136 Al-Maktab Al-Islami.

14 - le mépris des bienfaits et l’insouciance des petites récompenses, et le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, nous a certes appris à ne pas être ainsi ; l’imam Ahmed, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, a rapporté d’après Abou Jari Al-Hajimi qui a dit : je suis allé vers le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, et j’ai dit : "Ô Prophète d’ALLAH ! Nous sommes des nomades, enseigne-nous quelque chose qu’ALLAH, soit-Il exalté et élevé, nous rendra bénéfique, il dit alors :
لا تحقرن من المعروف شيئاً ولو أن تفرغ من دلوك في إناء المستقي ، ولو أن تكلم أخاك ووجهك إليه منبسطاً
"Ne méprise rien des bienfaits, ne serait-ce que le simple fait de verser (le contenu) de ton sceau dans le récipient de celui qui te le demande et ne serait-ce que le simple fait de parler à ton frère avec un visage joyeux", Mousnad Ahmed 5/63, et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 1352. Si une personne vient te demander de s’abreuver de ton puit alors que tu as sorti ton sceau du puit et que tu le lui verses, cet acte, bien qu’en apparence est moindre, il ne convient pas de le mépriser et il en est de même lors de la rencontre d’un frère avec un visage détendu, l’enlèvement des saletés et des ordures de la mosquée même si c’est un brin de paille, car il se peut que cet acte soit la cause du pardon des péchés et que le Seigneur remercie Son serviteur pour un tel acte et qu’Il lui pardonne, ne sais-tu pas que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
مر رجل بغصن شجرة على ظهر طريق فقال : والله لأنحين هذا عن المسلمين لا يؤذيهم فأًدخل الجنة
"Un homme passa près d’une branche d’arbre située en plein chemin, il dit : "par ALAH ! je vais l’enlever afin qu’elle ne nuise pas aux musulmans" ALLAH le fit entrer au Paradis", rapporté par Mouslim sous le numéro 1914.

Certes une âme qui méprise les petites bonnes actions, contient une défaillance et un vice, il suffit pour châtier celui qui méprise les petites récompenses qu’on le prive d’un grand privilège, et ceci est démontré par la parole du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
من أماط أذى عن طريق المسلمين كتب له حسنة ومن تقبلت له حسنة دخل الجنة
"Celui qui enlève un mal du chemin des musulmans, une récompense lui sera inscrit et celui à qui une récompense lui sera acceptée entrera au paradis", rapporté par Al-Boukhari dans Al-Adab Al-Moufrad sous le numéro 593 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha 5/387. Mouad, qu’ALLAH l’agrée, marchait accompagné d’un homme, il enleva une pierre du chemin, il dit alors (c’est à dire l’homme) que fait-tu ? il répondit : "J’ai entendu le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dire :
من رفع حجراً من الطريق كتب له حسنة ومن كانت له حسنة دخل الجنة
"Celui qui enlève une pierre du chemin, une récompense lui sera inscrit et celui qui aura une récompense entrera au paradis), Al-Moujam Al-Kabir d’At-Tabrani 20/101, Silsilatou As-Sahiha 5/387.

15 - l’insouciance des affaires des musulmans et ne pas réagir face à celles-ci par une prière, une aumône ou une aide ; il est insensible à ce qui atteint ses frères dans les différents endroits du monde, comme la domination des ennemis, les contraintes, les persécutions et les sinistres ; il se contente d’être lui en sécurité, et cela résulte de la faiblesse de la foi ; car le croyant est à l’inverse de cela, le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
إن المؤمن من أهل الإيمان بمنزلة الرأس من الجسد ، يألم المؤمن لأهل الإيمان كما يألم الجسد لما في الرأس
"le croyant parmi les croyants est semblable à ce que la tête est pour le corps, le croyant souffre pour les croyants comme souffre le corps par ce qui atteint la tête", cité dans le mousnad d’Ahmed 5/340 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 1137.

16 - parmi les aspects de faiblesse de la foi figure la rupture des liens de fraternité parmi ceux qui sont liés par ceux-ci ; le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dit :
ما تواد اثنان في الله عز وجل أو في الإسلام فيفرق بينهما أول ذنب وفي رواية : ففرق بينهما إلا بذنب يحدثه أحدهما
"A partir du moment où deux personnes ont de l’amitié l’une pour l’autre pour ALLAH ou pour l’Islam, le premier péché qui les séparera sera celui et dans une autre version : Ils seront seulement séparés par un péché que l’un d’eux commettra), rapporté Al-Boukhari dans Al-Adab Al-Moufrad sous le numéro 401 et Ahmed dans le mousnad 2/68 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 637 ; Cela est une preuve du malheur du péché, il peut prolonger les liens de fraternité puis les rompre ; Cet autisme que la personne ressent parfois parmi ses frères, est le résultat de la baisse de la foi en raison de l’accomplissement des péchés, car ALLAH détourne le cœur de Ses serviteurs de celui qui commet des péchés ; ce dernier vit d’une très mauvaise manière parmi eux, il est dénigré, il a un état méprisable, il n’a aucune probité, la compagnie des croyants lui échappe ainsi que la protection dont ALLAH les couvre, car ALLAH protège ceux qui ont cru.

17 - l’imperceptibilité d’être responsable pour oeuvrer pour cette religion ; il ne s’empresse donc ni à la propager, ni à la servir, à l’inverse des compagnons du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, qui lorsqu’ils entrèrent dans la religion ressentir aussitôt leurs responsabilités ; voilà At-Toufaïl ibn Amr, qu’ALLAH l’agrée ! Quelle est la durée qui s’écoula entre sa conversion à l’Islam et son départ vers son peuple pour appeler ce dernier à adorer ALLAH, Puissant et Grand ? Il partit sur-le-champ pour appeler son peuple, aussitôt qu’il entra dans la religion, il sentit qu’il devait retourner vers son peuple et il retourna en tant que prêcheur pour ALLAH, soit-Il exalté et "élevé" ; beaucoup de personnes à notre époque restent une longue période entre le moment de leurs engagements dans la religion et le moment où ils arrivent à l’étape d’appeler les gens vers ALLAH, soit-Il exalté et elevé. Les compagnons de Mohamed, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, mettaient en pratique le résultat de leur entrée dans la religion comme l’antipathie envers les mécréants, leur abjuration et leur séparation ; voilà Thamama ibn Athal, qu’ALLAH l’agrée - chef des habitants d’Al-Yamama - lorsqu’il fut pris prisonnier, on le ramena et il fut attaché à la mosquée, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, l’invita à l’Islam puis ALLAH éclaira son cœur et il partit faire le petit pèlerinage ; lorsqu’il arriva à La Mecque, il dit aux mécréants de Quoraïche : "pas un grain de blé ne vous viendra d’Al-Yamama jusqu’à ce que le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, en donne l’ordre", rapporté par Al-Boukhari, Al-Fath 8/78. Sa séparation des mécréants, son embargo économique à leur encontre et la mise en œuvre de tous les moyens possibles pour servir la propagation de l’Islam se produisirent immédiatement, car sa foi déterminante exigea de lui cet acte.

18 - parmi ses aspects figurent la crainte et la peur lorsque le malheur arrive ou qu’un problème se produit ; tu le vois les membres tremblant, déséquilibré, l’esprit distrait, les yeux fixés, il est perplexe sur ce qui lui arrive lorsqu’il est atteint d’un malheur ou d’une calamité, toutes les issues se ferment devant ses yeux et les soucis s’emparent de lui, il ne peut donc pas faire face à la réalité avec un esprit inébranlable et un cœur fort, et tout cela, en raison de la faiblesse de sa foi ; si sa foi était forte, il aurait été inébranlable et il aurait fait face aux plus grands malheurs et aux pires calamités avec force et résolution.

19 - parmi celles-ci, figure le fait de polémiquer et de se disputer beaucoup et ceci endurcit le cœur ; le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit dans le hadith authentique :
ما ضل قوم بعد هدى كانوا عليه إلا أتوا الجدل
"N’importe quel peuple qui s’égarera de mon chemin après l’avoir suivi, viendra avec la polémique", rapporté par Ahmed dans le mousnad 5/252 et il figure dans Sahih Al-Jami 5633. La polémique, sans preuve ni objectif correct, conduit à l’éloignement du droit chemin, et combien sont nombreuses, aujourd’hui, les polémiques des gens sur le faux, ils se disputent sans science, sans conduite et sans livre qui les éclaire ; il est suffisant pour encourager l’abandon de la qualité blâmable, (de se rappeler) la parole du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
أنا زعيم ببيت في ربض الجنة لمن ترك المراء وإن كان محقاً
"Moi, je garantis une demeure au centre du Paradis pour celui qui abandonne la dispute même s’il a raison", rapporté par Abou Daoud 5/150 et il figure dans Sahih Al-Jami 1464.

20 - l’attachement à la vie terrestre, s’en épendre et s’y relaxer ; le cœur s’attache donc à la vie terrestre à un tel point que la personne ressent un mal si quelque chose de ses plaisirs comme l’argent, les honneurs, la dignité et l’habitat lui échappe, et il se considère lésé, malchanceux, s’il n’a pas obtenu ce que d’autres que lui ont obtenu ; il ressent un mal et un serrement du cœur encore plus grand, s’il voit son frère musulman acquérir une partie des plaisirs de la vie terrestre qui lui ont échappé, il peut le jalouser et souhaiter que le bien lui soit enlevé, et cela est contraire à la foi comme l’a dit le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
لا يجتمعان في قلب عبد الإيمان والحسد
"La foi et la jalousie ne se rassemblent pas dans le cœur d’un serviteur", rapporté par Abou Daoud 5/150 et il figure dans Sahih Al-Jami 1464.

21 - parmi ses aspects figurent le fait que les paroles et la conduite de la personne prennent une pure forme rationnelle et elles perdent tout lien avec la foi, à tel point que tu ne vois pas dans les paroles de cette personne la trace d’un texte du Coran, de la Sounnah ou des propos des anciens, qu’ALLAH leur fasse miséricorde.

22 - l’exagération dans la préoccupation de soi-même, de la nourriture, de la boisson, de la vestimentation, de l’habitat et de la monture ; tu le vois se soucier des choses superflues d’une manière exagerée, il embellit son apparence et il s’efforce d’acheter les vêtements de luxe, il décore sa demeure et il dépense de l’argent et du temps pour ses améliorations qui ne lui sont ni nécessaires, ni utiles - alors que certains de ses frères musulmans, sont eux, dans un besoin urgent de cet argent - et il fait tout cela afin de se noyer dans l’aisance et la jouissance qui ont été interdits, comme cela figure dans le hadith de Mouad ibn Jabal, qu’ALLAH l’agrée, lorsque le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, l’envoya au Yémen et qu’il le conseilla :
إياك والتنعيم ، فإن عباد الله ليسو بالمتنعمين
"Prends garde à l’aisance, les serviteurs d’ALLAH ne sont pas des personnes qui vivent dans l’aisance", rapporté par Abou Naïm dans Al-Hilya 5/155 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha 353, et dans le mousnad d’Ahmed avec le terme : "gare à moi" : le mousnad 5/243.


Suite : Les raisons de la foi faible.



 


 Autres articles dans la rubrique Le Livre

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam