Aslim Taslam

 

- N°1 Novembre 2000 -- N°52 Avril 2007 -

Sommaire | Archives | Le mag

Santé

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

Listériose et Grossesse

 

 

La listériose humaine est une infection d’origine animale touchant essentiellement les pays industrialisés, due dans plus de 95% des cas à Listeria Monocytogenes. Cette bactérie est largement répandue dans l’environnement et résistante à des températures aussi basses que 3 à 4 °C, expliquant que la conservation à température réfrigérée constitue une situation d’ « enrichissement » des aliments par ce germe.

Toutes les grandes catégories d’aliments peuvent être contaminées mais quatre produits sont plus souvent en cause : lait cru et fromages à pâte molle, rillettes et pâtés à la coupe, saumon et truites fumés et graines germées type soja.

En France, l’incidence annuelle moyenne de la listériose est estimée à 10 à 20 cas par million d’habitants, celles des formes foeto-maternelles et néonatales à 30 à 40 cas pour 100 000 naissances.

Toujours en France, l’infection materno-fœtale représente 30 à 50% des formes cliniques observées (cette infection touche aussi les sujets immuno-déprimés et les personnes âgées).

L’infection maternelle est souvent bénigne, contrastant avec la sévérité de l’infection fœtale et/ou néonatale. La limitation des séquelles chez l’enfant, notamment neurologiques, repose sur un diagnostic et un traitement précoces.

La symptomatologie est aspécifique et l’incidence de la listériose maternelle est maximale au début du 3ème trimestre de la grossesse.

Typiquement, après une incubation de 24-48 heures à quelques semaines, on observe une fièvre isolée ou associée à d’autres signes (syndrome pseudo-grippal, signes digestifs, bronchiques, urinaires voire syndrome méningé). Cette fièvre est accompagnée de contractions utérines.

C’est à ce stade qu’il faut faire le diagnostic car, passée cette phase qui dure 5 à 7 jours, on assiste, après un temps de latence de 1 à 4 semaines, à une seconde phase d’invasion correspondant au passage des germes de la mère vers le fœtus associant une fièvre et une diminution des mouvements actifs fœtaux suivie d’un accouchement prématuré d’un enfant en état de souffrance aiguë.

Le tableau clinique est souvent moins typique et le diagnostic devrait être évoqué chez toute femme enceinte présentant un syndrome grippal même en l’absence de notion d’épidémie.

Les risques foetaux sont : la fausse couche spontanée, la mort fœtale in utero par septicémie (19%) ou l’accouchement prématuré dans un contexte de souffrance fœtale aiguë.

La listériose néonatale, elle, revêt essentiellement deux formes : une forme précoce septicémique ou une forme tardive à type de méningite. La mortalité des formes néonatales de listériose est de 16 à 20 %.

Aucune vaccination n’étant disponible, la prévention consiste essentiellement en la diminution de la contamination alimentaire. Quant au consommateur, il doit limiter la durée de conservation des aliments consommés en l’état sans cuisson ultérieure et éviter la contamination des aliments entre eux dans le réfrigérateur.

Rappelons également que toute fièvre ou syndrome pseudo-grippal doit faire évoquer le diagnostic et faire réaliser les prélèvements nécessaires à sa confirmation. Un traitement antibiotique doit être débuté sans en attendre les résultats.

Pour terminer, voici résumées quelques recommandations pour la prévention de la listériose alimentaire :

-  Eviter la consommation de lait cru, de produits à base de lait cru et des fromages à pâte molle.

-  Nous ne parlerons pas des produits de charcuteries.

-  Cuire soigneusement les aliments d’origine animale, les légumes crus et les herbes aromatiques.

-  Les restes alimentaires et plats cuisinés doivent être réchauffés avant consommation immédiate.

-  Se laver les mains, nettoyer les ustensiles de cuisine après manipulation d’aliments non cuits.

-  Conserver les aliments crus (viande, légumes,...) séparément des aliments cuits ou prêts à être consommés.

-  Nettoyer le réfrigérateur deux fois par mois et le désinfecter ensuite avec de l’eau javellisée.


 

Mina
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Santé

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam