Aslim Taslam

 

Sommaire | Archives | Le mag

Le Livre

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

Le phénomène de la faiblesse de la foi (3/3)
Livre du Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

 

 

Troisièmement : le remède de la faiblesse de la foi

Al-Hakam a rapporté dans son moustadrak et At-Tabrani dans son moujam que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
إن الإيمان ليخلق في جوف أحدكم كما يخلق الثوب فأسالوا الله أن يجدد الإيمان في قلوبكم
"certes, la foi s’use en l’un de vous comme s’use le vêtement, demandez à ALLAH qu’Il revivifie la foi dans vos cœurs", rapporté par Al-Hakam dans le moustadrak 1/4 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha 1585 et Al-Haythami a dit dans majma Az-Zawaïd 1/52 : rapporté par At-Tabrani dans Al-Kabir et sa chaîne de transmetteurs est correcte ; il sous-entend par là, que la foi s’use dans le cœur comme s’use le vêtement s’il se salie et devient vétuste ; un des nuages des péchés atteint certaines fois le cœur du croyant qui s’assombrit à la suite de son passage ; cette image le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, nous l’a représentée par ses propos dans le hadith authentique :
ما من القلوب قلب إلا وله سحابة كسحابة القمر ، بينا القمر مضيء إذ علته سحابة فاظلم ، إذ تجلت عنه فأضاء
"il n’y a pas un cœur qui n’ait pas de nuage semblable à celui de la lune, lorsque celle-ci illumine et qu’un nuage la surpasse, elle s’assombrit et si le nuage se dissipe, elle illumine", rapporté Abou Naïm dans Al-Hilya 2/196 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha 2268.

La lune est couverte, quelques fois, par un nuage qui couvre sa lumière, puis après un laps de temps, ce nuage se dissipe et disparaît et la lumière de la lune revient de nouveau et elle éclaire le ciel ; il en est ainsi pour le cœur du croyant qui est voilé certaines fois par les nuages sombres des péchés qui voilent sa lumière ; l’individu reste alors dans son obscurité et dans son isolement, s’il s’empresse d’augmenter sa foi et demande l’aide d’ALLAH, le Puissant, le Grand, ces nuages disparaissent et la lumière de son coeur se remet à illuminer comme auparavant.

Parmi les fondements essentiels pour la compréhension du problème de la faiblesse de la foi et de la représentation de son remède, il y a la connaissance que la foi augmente et diminue, et cela est une partie principale du dogme des Partisans de la Sounnah et du Groupe ; ils disent que la foi c’est : une prononciation par la langue, une croyance par le cœur et un acte des membres, elle augmente avec les actes d’obéissances et diminue avec les péchés ; cela a été démontré par des preuves du Livre et de la Sounnah, parmi celles-ci, figure la parole d’ALLAH :

« Afin qu’ils ajoutent une foi à leur foi »
Sourate 48, Al Fath (La victoire éclatante) , verset 4

Ainsi que Sa parole :

« Afin Quel est celui d’entre vous à qui celle-ci a fait croîte la foi »
Sourate 9, At-Tawbah (Le repentir) , verset 124

Et la parole du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
من رأى منكم منكراً فليغيره بيده فإن لم يستطع فبلسانه فإن لم يستطع فبقلبه وذلك أضعف الإيمان
"Celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible qu’il la change par sa main, s’il ne peut pas, (qu’il la change) avec sa langue, et s’il ne peut pas encore (qu’il la change) en son for intérieur, et c’est le minimum exigé par la foi", Fath Al-Bari 1/51 ; les effets des actes d’obéissances et des péchés dans la foi, que ce soit dans son augmentation ou dans sa diminution, sont une chose connue, visible et expérimenté ; si un individu se met à marcher dans le marché, à regarder les femmes qui étalent leurs charmes, à écouter les tumultes et les paroles inutiles du marché puis qu’il aille au cimetière, y pénètre, se met à réfléchir et que son cœur s’apitoie, il ressentira une différence claire entre les deux états, donc, le cœur change rapidement.

Et en lien avec ce qui est compris dans notre sujet, certains prédécesseurs disent : "ce qui démontre la science de l’individu, c’est qu’il prend soin de sa foi et (qu’il fait attention) à ce qui la diminue, et ce qui démontre la science de l’individu c’est qu’il sache si sa foi augmente ou diminue et certes, ce qui démontre la science de l’individu c’est qu’il sache détecter quand est-ce que les incitations au mal de satan lui viennent (commentaire de Nouniya d’Ibn Al-Quaïm par Ibn Issa 2/140.

Ce qui doit être su, c’est que si la baisse de la foi aboutit à l’abandon d’un acte obligatoire ou à l’accomplissement d’un acte illicite, cela est un relâchement dangereux et condamnable, il est obligatoire pour la personne de revenir vers ALLAH et de commencer à soigner son âme ; par contre, si ce relâchement n’aboutit pas à l’abandon d’un acte obligatoire ou à l’accomplissement d’un acte illicite mais que c’est une régression dans l’accomplissement d’actes plaisants par exemple, la personne doit se maîtriser, faire preuve de rectitude et essayer d’atteindre le but jusqu’à ce qu’elle revienne à son ardeur et à son dynamisme dans les actes d’adoration ; cela fait partie des choses tirées des propos du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
لكل عمل شرة - يعني نشاط وقوة - ولكل شرة فترة - يعني ضعف وفتور - فمن كانت فترته إلى سنتي فقد أفلح ومن كانت إلى غير ذلك فقد هلك
"Chaque acte à une ardeur -c’est-à-dire un élan et un dynamisme- et chaque ardeur a une langueur -c’est-à-dire un relâchement et une faiblesse - celui dont la langueur s’oriente vers une tradition il a certes réussi et celui dont la langueur s’oriente vers autre chose a péri", rapporté par Ahmed 2/210 et il figure dans Sahih Al-Targhib sous le numéro 55.

Avant de commencer à parler du remède, il convient de faire la remarque suivante : beaucoup de ceux qui ressentent une dureté de leurs cœurs cherchent des remèdes extérieurs, ils veulent l’appui des autres pour ces remèdes alors qu’ils ont les moyens - s’ils le veulent - de se soigner eux-mêmes et c’est cela qui est l’origine de la chose car la foi est une relation entre l’individu et son Seigneur et dans ce qui suit, on trouvera l’énumération d’un nombre des moyens législatifs (islamiques) avec lesquels le musulman peut soigner la faiblesse de sa foi et dissiper la dureté de son cœur après s’être appuyer sur ALLAH et après s’être décidé à fournir un effort :

1 - méditer sur le Saint Coran qu’ALLAH, Puissant et Grand, a révélé comme démonstration de toutes choses, lumière, avec lequel ALLAH soit-Il loué, guide qui Il veut parmi Ses serviteurs ; il n’y a aucun doute qu’il contient un grand remède et un médicament efficace ; ALLAH, Puissant et Grand, a dit :

« Nous faisons descendre du Coran ce qui est une guérison et une miséricorde pour les Croyants »
Sourate 17, Al ’Isra (Le voyage nocturne), verset 82

Quant à la manière du remède c’est la réflexion et la méditation.

Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, méditait sur le Livre d’ALLAH et il le répétait debout durant la prière de la nuit, à tel point que lors d’une nuit, il se mit à répéter dans sa prière un seul verset du Livre d’ALLAH et il ne cessa point de le répéter jusqu’au matin et ce verset est la Parole d’ALLAH :

« Si Tu les châties, ce sont tes serviteurs et si Tu leurs pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage »
Sourate 5, Al Ma’idah (La table servie), verset 118

rapporté par Ahmed 4/149 et dans Sifatou As-Salat d’Al-Albani page 102.

Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, méditait sur le Coran et il avait atteint un degré élevé en cela ; Ibn Hiban a rapporté dans son authentique avec une chaîne de transmetteurs excellente, qu’Attara a dit : "je suis rentré avec Oubaïdoullah ibn Oumaïr chez Aïha, qu’ALLAH l’agrée ; Oubaïdoullah ibn Oumaïr lui dit : "Raconte nous la chose la plus étonnante que tu as vu du Prophète " Elle se mit à pleurer et dit : "il se leva lors d’une nuit - c’est-à-dire qu’il pria - puis il dit :
"يا عائشة ، ذريني أتعبد لربي"
"Ô Aïcha ! Laisse moi m’adonner à la prière de mon Seigneur !" Elle dit : "je lui dis : "par ALLAH ! j’aime être proche de toi et j’aime ce qui te fait plaisir" ; elle dit : "il se leva, se purifia puis il se mit à prier ; il ne cessa de pleurer jusqu’à ce qu’il mouilla son giron, puis il pleura et ne cessa de pleurer jusqu’à ce qu’il mouilla le sol ; puis Bilal vint pour faire l’appel à la prière, lorsqu’il le vit pleurer il dit : "Ô Prophète d’ALLAH ! tu pleures alors qu’ALLAH t’a pardonné tes péchés passés et futurs ! il répondit :
"أفلا أكون عبداً شكوراً ، لقد نزلت علي الليلة آيات ويل لمن قرأها ولم يتفكر فيها : إن في خلق السماوات والأرض واختلاف الليل والنهار لآيات لأولي الألباب الذين يذكرون الله قياماً وقعوداً وعلى جنوبهم ويتفكرون في خلق السماوات والأرض ...
"Pourquoi ne serai-je pas un serviteur reconnaissant ? Il m’a été révélé cette nuit, des versets, malheur à celui qui les lit et qui ne les médite pas" : (En vérité, il y a dans la création des cieux et de la Terre, dans l’alternance de la nuit et du jour des signes pour les doués d’intelligence, ceux qui invoquent ALLAH en étant debout, assis ou couchés sur leurs côtés et méditent sur la création des cieux et de la terre ...) [Coran : 3 -190,191], Silsilatou As-Sahiha 1/106 et cela prouve l’obligation de méditer sur ces versets.

Le Coran contient le monothéisme, la promesse, la menace, des jugements, des informations, des histoires, la bonne éducation, le bon comportement et leurs effets sur l’âme sont variés. Il y a également des sourates qui effrayent l’âme plus que d’autres sourates, cela est démontré par les propos du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
شيبتني هود وأخواتها قبل المشيب
"(la sourate) Houd et celles qui lui sont semblables m’ont blanchies les cheveux avant la canitie" Silsilatou As-Sahiha 2/679, et dans une autre version :
هود والواقعة والمرسلات وعم يتساءلون وإذا الشمس كورت
"(la sourate) Houd, Al-Waquia, Al-Moursalate et "sur quoi s’interrogent-ils mutuellement ?" et "quand le soleil sera obscurci", rapporté par Al-Tirmidy 3297 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 955 ; elles ont blanchi les cheveux du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue par ce qu’elles contiennent comme réalité de la foi et les lourdes charges qui de par leurs poids ont rempli le cœur du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, leurs effets apparurent sur ses cheveux et son corps ; (ALLAH a dit) :

« Demeure sur le droit chemin comme il t’a été commandé ainsi que ceux qui se sont repentis avec toi »
Sourate 11, Hud, verset 112

Les compagnons du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, lisaient le Coran, le méditaient et ils y étaient sensibles ; Abu Bakr, qu’ALLAH l’agrée, était un homme très sensible au cœur tendre ; s’il guidait les gens dans la prière et qu’il lisait les Paroles d’ALLAH, il ne pouvait s’empêcher de pleurer et Omar tomba malade à la suite des effets de la lecture de la Parole d’ALLAH :

« Le châtiment de ton Seigneur aura lieu inévitablement, nul ne pourra le repousser »
Sourate 11, At-Tur, versets 7-8

Ces faits mémorables et leurs chaînes de transmetteurs se trouvent dans le commentaire du Coran par Ibn Katir 7/406.

Ses sanglots ont été entendus de derrière les rangs lorsqu’il lu la parole d’ALLAH au sujet de Yacoub sur lui la paix :

« Je ne me plains qu’à ALLAH de mon déchirement et de mon chagrin »
Sourate 12, Yusuf (Joseph), verset 89

Les qualités d’Omar d’Ibn Al-Jawzi 167.

Othman, qu’ALLAH l’agrée a dit : "si nos cœurs étaient purs ils ne se rassasieraient pas des Paroles d’ALLAH", il fut tué en tant que martyr, victime d’une injustice et son sang coula sur son Coran ; les récits des compagnons à ce sujet sont nombreux : Ayoub a dit : j’ai entendu Saïd-Ibn Joubaïr- répéter le verset suivant plus d’une vingtaine de fois :

« Et craignez le jour où vous serez ramenés vers ALLAH »
Sourate 2, Al baqarah (La vache), verset 81

Siyar Al-Alam An-Noubala 4/224 ; ce verset est le dernier verset révélé dont la fin est :

« Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu’elle aura acquise et ils ne seront point lésés »
Sourate 2, Al baqarah (La vache), verset 281

Puis Ibrahim ibn Bashar a dit : "le verset à la suite duquel mourut Ali ibn Al-Foudaïl est :

« si tu les voyais, quand ils seront placés devant le Feu, ils diront : "Hélas ! si nous pouvions être renvoyés (sur la terre) »
Sourate 6, Al An’am (Les bestiaux), verset 27

C’est à ce moment-là qu’il mourut et j’étais parmi ceux qui ont fait la prière sur lui, qu’ALLAh lui fasse miséricorde", Siyar Al-Alam An-Noubala 4/446 ; même au moment des prosternations durant la lecture du Coran, ils avaient des attitudes remarquables ; parmi celles-ci, il y a le récit de cet homme, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, qui lut La parole d’ALLAH, le Puissant, le Grand :

« et ils tombent sur leur menton en pleurant, et cela augmente leur humilité »
Sourate 17, Al ’Isra (Le voyage nocturene), verset 109

Il se prosterna et il se dit à lui-même en se réprimandant : "ça c’est la prosternation et où sont les pleurs ?" ; les exemples donnés dans le Coran sont les plus grands moyens de méditation, car ALLAH, soit-Il exalté et élevé, en nous donnant ces exemples, nous incite à réfléchir et à penser ; Il a dit :

« ALLAH donne des exemples aux gens peut être se rappeleront-ils »
Sourate 14, Ibrahim, verset 25

Il a également dit :

« Ces exemples, Nous les donnons aux gens afin qu’ils réfléchissent »
Sourate 59, Al Hashr (L’exode), verset 21

Un prédécesseur se mit une fois à méditer sur un des exemples du Coran, il ne comprit pas son sens et se mit à pleurer ; on lui demanda la cause de ses pleurs, il répondit : "ALLAH, Puissant et Grand dit :

« Tels sont les exemples que Nous donnons aux gens, cependant, seuls les savants les comprennent »
Sourate 29, Al ’Ankabut (L’araignée), verset 43

Et moi je ne comprends pas cet exemple, je ne suis donc pas un savant alors je pleure pour la disparition de la science d’entre mes mains". ALLAH nous a donnés beaucoup d’exemples dans le Coran, parmi lesquels figure l’exemple de celui qui alluma un feu, de celui sur lequel on crit et qui ne comprend pas ces cris, celui de la graine qui donne sept épis, celui du chien qui halète, celui de l’âne qui porte des livres, celui de l’abeille, celui de l’araignée, celui de l’aveugle et du sourd, de celui qui voit, de celui qui entend, celui de la cendre qui fut éparpillée par le vent, celui du bel arbre, celui du mauvais arbre, celui de l’eau qui descend du ciel, celui du chandelier dans lequel il y a une lampe, celui de l’esclave qui est incapable de faire quoique ce soit et celui de l’homme qui est la propriété de deux hommes qui sont en hostilités et d’autres exemples encore ; le but visé par ces exemples, c’est de retourner aux versets relatifs aux exemples et de leur donner une intention particulière.

Ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, résume ce que doit faire le musulman pour remédier, avec l’aide du Coran, à la dureté de son cœur en disant : "deux choses constituent la base de cela : l’une d’elles : c’est que tu transportes ton cœur de la vie terrestre vers l’au-delà, puis que tu t’orientes entièrement avec lui vers la signification du Coran et son éclaircissement, vers la méditation et la compréhension de ce qui est désiré, vers ce pourquoi il a été révélé, que tu tires profit de chaque verset et que tu l’appliques sur la maladie de ton cœur, car si ce verset est appliqué sur la maladie du cœur, ce dernier guérira avec l’aide d’ALLAH.

2 - Ressentir la grandeur d’ALLAH, le Puissant, le Grand et connaître Ses Noms et Ses attributs, les méditer, comprendre leurs sens, stabiliser cette sensation dans le cœur et la laisser circuler dans les membres afin que celle-ci s’exprime par la voie des actes avec ce que le cœur renferme ; le cœur est leur roi et leur maître, quant à eux, c’est comme s’ils étaient ses soldats et ses partisans ; s’il est en bon état ils seront bons et s’il est perverti, ils le seront.

Les textes du Livre et de la Sounnah relatifs à la grandeur d’ALLAH sont nombreux, si le musulman les regarde attentivement, son cœur frissonnera et son âme s’humiliera devant le Très haut, le Suprême ; ses membres se soumettront à Celui qui entend et qui sait tout ; son humilité pour le Maître des premiers et des derniers, augmentera ; parmi Ses nombreux noms et attributs, soit-Il loué, qui ont été cités, on notera qu’Il est le Suprême, le Dominateur, le Contraignant, l’Orgueilleux, le Fort, le Tout-Puissant, le Grand, le Sublime ; c’est Lui le Vivant qui ne meurt pas alors que les humains et les djinns meurent ; c’est Lui que le tonnerre glorifie par Sa louange ainsi que les Anges par Sa crainte ; Il est le Puissant et le Détenteur du pouvoir de la vengeance, l’Eternel qui ne dort pas ; Il englobe tout dans sa science, Il connaît la trahison des yeux et ce que les poitrines cachent ; Il a décrit la largesse de Sa science par Sa parole :

« C’est Lui qui détient les clefs de l’Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est sur la terre ferme et ce qui est dans la mer. Il n’y a pas une feuille qui ne tombe sans qu’Il ne le sache, et il n’y a pas une graine dans les ténèbres de la terre, ou rien de frais ou de sec sans qu’il ne soit inscrit dans un livre explicite »
Sourate 6, Al An’am (Les bestiaux), verset 59

Parmi ce qui fait partie de Sa grandeur, il y a ce dont Il informa à Son sujet par Sa parole :

« ils n’ont pas estimé ALLAH comme Il devait l’être alors qu’au Jour de la Résurrection, la terre toute entière sera une poignée et les cieux seront pliés dans Sa (main) droite »
Sourate 39, Az-Zumar (Les groupes), verset 67

Le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
يقبض الله الأرض يوم القيامة ويطوي السماوات بيمينه ثم يقول أنا الملك أين ملوك الأرض
"Au Jour de la Résurrection, ALLAH empoignera la terre et pliera les cieux avec Sa (main) droite, puis Il dira : "Je suis le Roi. Où sont les rois de la terre ?", Rapporté par Al-Boukari 6947 ; puis le fond intérieur s’humilie et le cœur frissonne lors de la méditation du récit de Moussa, sur lui la paix, lorsqu’il dit (comme le rapporte ALLAH dans le Coran) :

« Ô mon Seigneur ! Montre Toi à moi pour que je te voie »
Sourate 7, Al A’raf, verset 143

ALLAH lui répondit :

« "Tu ne Me verras pas ; mais regarde le Mont ! s’il reste à sa place alors tu Me verras" ; mais lorsque son Seigneur se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moussa s’effondra foudroyé »
Sourate 7, Al A’raf, verset 143

Lorsque le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, commenta ce verset, il le lu et fit avec sa main : "comme cela - il mit le pouce sur la haute articulation de l’auriculaire - puis il dit, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
فساخ الجبل
"Puis le Mont s’enlisa", le hadith a été rapporté par At-Tirmidy sous le numéro 3074 et par Ahmed 3/125, 209 ; Ibn Katir énuméra les différentes chaînes de transmetteurs du hadith dans son commentaire du Coran 3/466 ; Ibn Al-Quaïm a dit : "sa chaîne de transmetteurs est authentique selon les conditions de Mouslim ; Al-Albani l’a cité et authentifié dans la vérification (du livre) As-Sounnah d’Ibn Assim, hadith numéro 480. ALLAH, soit-Il élevé et exalté (comme Il le mentionne dans le Coran)) : (Son voile est la lumière, s’Il le levait la magnificence de Son Visage brûlerait toutes les créatures qui sont à la portée de Sa vue), rapporté par Mouslim sous le numéro 197. Parmi ce qui fait partie de la Grandeur d’ALLAH, il y a ce dont le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, informa par ses propos :
إذا قضى الله الأمر في السماء ضربت الملائكة بأجنحتها خضعاناً لقوله كأنه سلسلة على صفوان فإذا فزع عن قلوبهم قالوا ماذا قال ربكم قالوا للذي قال الحق وهو العلي الكبير
"Si ALLAH décide d’une chose dans les cieux, les Anges battent des ailes par humiliation à Ses paroles qui donnent l’impression d’être (les carillonnements) d’une chaîne sur une pierre lisse ; lorsque ce bruit s’éloigne de leurs cœurs, ils disent : "qu’est-ce que votre Seigneur a dit ?" Ils dirent de Celui qui a dit la vérité : "c’est Lui le Très-Haut, le Grand"", rapporté par Al-Boukhari 7043.

Les textes relatifs à cela sont nombreux et ce qu’ils veulent démontrer c’est que la sensation de la grandeur du Seigneur par la méditation de ces textes et d’autres encore est l’une des choses la plus bénéfique pour remédier à la faiblesse de la foi ; ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, décrit la grandeur d’ALLAH avec de belles paroles mielleuses, en disant : "Il gère les affaires des royaumes, Il ordonne, Il interdit, Il crée, Il attribut les moyens de subsistances, Il donne la mort, Il donne la vie, Il honore, Il humilie, Il fait alterner la nuit et le jour, Il alterne les jours parmi les gens, Il bouleverse les Etats, Il anéantit un Etat et en installe un autre, Son ordre et Son pouvoir sont exécutés dans les cieux et ses régions, sur la terre et sur ce qu’il y a sur elle et sur ce qu’elle a en dessous d’elle, dans la mer et dans les airs ; Il englobe le tout par Sa science et Il a tout dénombré. Son ouie entend tous les sons qui, pour Lui, ne se mélangent et ne se ressemblent pas, mais Il entend leurs vacarmes avec leurs différents langages et l’ingéniosité de leur requête, Il n’est pas perturbé d’un son (pour l’écoute) d’un autre ; les nombreuses demandes ne L’induisent pas en erreur ; Il n’éprouve pas de lassitude par la persistance de ceux qui insistent et de ceux qui sont dans le besoin ; Sa vue atteinte tout ce qui est visible, Il voit la marche lente de la fourmi noire sur le rocher massif dans la nuit sombre ; l’invisible est pour Lui visible et le secret est évident, (ALLAH a dit :)

« Ceux qui sont dans les cieux et sur la terre L’implorent ; chaque jour, Il accomplit une œuvre nouvelle »
Sourate 55, Ar-Rahman (Le Tout Miséricordieux), verset 29

Il pardonne un péché, Il dissipe un soucis, Il chasse un ennui, Il console un démoralisé, Il enrichit un pauvre, Il guide un égaré, Il oriente un perplexe, Il assiste un affligé, Il rassasie un affamé, Il habille un dénudé, Il guérit un malade, Il préserve un éprouvé, Il accepte un repentant, Il récompense un bienfaiteur, Il soutient une victime d’une injustice, Il punit un tyran, Il couvre un défaut, Il met en sécurité d’une frayeur, Il élève un peuple, Il en abaisse un autre...Si les habitants de Ses cieux et de Sa terre, Ses premières créatures et les dernières, les humains et les djinns avaient tous le même cœur que le plus pieux d’entre eux, cela n’augmenterait en rien Son royaume, et si la première et dernière de Ses créatures, les humains et les djinns avaient tous le même cœur que le plus pervers d’entre eux, cela ne diminuerait en rien Son royaume ; si les habitants de Ses cieux et de Sa terre, Ses premières créatures et les dernières, les humains et les djinns, les morts et les vivants, tout ce qui est frais et tout ce qui est desséché se mettaient sur un même plan et Lui demandaient ce qu’ils désiraient, et qu’Il donnait à chacun d’entre eux ce qu’il désirait, cela ne diminuerait pas de ce qu’Il possède du poids d’un atome...Il est le Premier que rien ne précède, Il est le Dernier qui n’a rien derrière Lui, soit-Il béni et exalté ; c’est Lui qui est le plus digne à être invoqué, Le plus digne à être adoré, le Premier à être remercié, Le possesseur le plus clément, Celui qui comble le plus, quand on Lui sollicite...C’est Lui le Roi qui n’a pas d’associé, l’Unique qui n’a pas de semblable, l’Eternel qui n’a pas d’enfant, le Très-Haut qui n’a pas d’égal, tout périt excepté Sa face, tout disparaît excepté Son royaume...On ne Lui obéit qu’avec Sa permission, on ne Lui désobéit pas sans qu’Il ne le sache, Il est obéit et Il gratifie, Il est désobéit et Il pardonne, tout malheur venant de Lui est une justice, tout bonheur venant de Lui est une grâce, Il est le Témoin et le Protecteur le plus proche, Il tient les toupets, Il a inscrit les faits, Il a fixé les termes, les cœurs Lui aboutissent, le secret est pour Lui évident, Son don est parole et Son châtiment est parole, (ALLAH a dit :)

« Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire : "sois !", et elle est »
Sourate 36, Ya Sin, verset 82

Al-Wabil As-Saïb page 125, avec des modifications du texte.

3 - l’acquisition de la science législative (islamique) : cette science, c’est celle qui conduit à l’acquisition de la crainte d’ALLAH et à l’augmentation de la foi en Lui, Puissant et Grand, comme l’a dit ALLAH, le Très-Haut :

« Seuls les savants parmi Ses serviteurs craignent ALLAH »
Sourate 35, Fatir (Le Créateur), verset 28

Les savants et les ignorants ne se valent pas dans la foi, comment celui qui connaît les détails de la législation, la signification de l’attestation de foi et ce qu’elle exige, ce qu’il y a après la mort comme l’épreuve de la tombe, comme les effrois du lieu de la résurrection et comme les situations critiques du Jour de la Résurrection, les délices du Paradis, les châtiments de l’Enfer, la sagesse de la législation relative aux jugements du licite et de l’illicite, les détails de la vie du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue et d’autres sciences encore, comment cette personne peut avoir une foi semblable à celui qui ignore sa religion, ses jugements et les choses invisibles dont la législation a informées ; sa part de la religion c’est l’imitation et la science qu’il a comme marchandise est de mauvaise qualité, (ALLAH a dit :)

« Ceux qui savent et ceux qui ne savent pas sont-ils égaux ? »

4 - participer constamment aux assemblées où ALLAH est mentionné car cela augmente la foi par plusieurs moyens ; parmi ceux-ci, l’invocation d’ALLAH, la venue de la clémence, la descente de la miséricorde, l’encerclement des participants aux assemblées par les Anges, leur invocation par ALLAH auprès de la cohorte sublime élevée (les Anges), le fait qu’ALLAH se vante d’eux auprès des Anges, le pardon de leurs péchés comme cela a été mentionné dans les hadiths authentiques, parmi ces derniers figurent les propos du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
لا يقعد قوم يذكرون الله إلا حفتهم الملائكة وغشيتهم الرحمة ونزلت عليهم السكينة وذكرهم الله فيمن عنده
"Il n’y a pas un groupe de personnes qui invoque ALLAH sans que les Anges ne les encerclent, sans que la clémence ne vienne à eux, sans que la miséricorde ne descende sur eux et sans qu’ALLAH ne les mentionne auprès de ceux qui sont près de Lui", rapporté par Mouslim dans son authentique sous le numéro 2700 ; Sahl ibn Al-Handaliya, qu’ALLAH l’agrée, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
ما اجتمع قوم على ذكر فتفرقوا عنه إلا قيل لهم : قوموا مغفوراً لكم
"Il n’y a pas un groupe de personnes qui ne se réunit pour invoquer ALLAH puis qui se sépare sur cette invocation, sans qu’il ne leur soit dit : "Levez-vous, vos péchés vous ont été pardonnés"", Sahih Al-Jami 5507, Ibn Hajar a dit : "l’invocation d’ALLAH est employée mais on sous-entend la constance de l’acte que cette invocation rend obligatoire ou encourage, comme la lecture du Coran, la lecture des hadiths et l’acquisition de la science, Fath Al-Bari 11/209 ; parmi ce qui démontre que la participation aux assemblées où ALLAH est mentionné augmente la foi figure dans ce que l’imam Mouslim, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, a rapporté dans son authentique d’après Handala Al-Assidy qui a dit : "Abou Bakr me rencontra et me dit : "comment vas-tu Handala ? ", je lui répondis : "Handala est devenu un hypocrite", il dit : "ALLAH soit loué ! que dis-tu ?" Je répondis : "Lorsque nous sommes avec le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, il nous parle de l’Enfer et du Paradis à tel point qu’on a l’impression de les voir, et quand on quitte le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, nous nous préoccuppons de nos épouses, de nos enfants et de nos occupations - c’est-à-dire les moyens de subsistances, comme l’argent, le métier et la profession - et nous oublions beaucoup" ; Abou Bakr dit : "par ALLAH ! nous ressentons la même chose" ; je partis avec Abou Bakr chez le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, et lorsque nous rentrâmes chez lui, je lui dis : "Handala est devenu un hypocrite Ô Prophète d’ALLAH !", il répondit : "que t’arrive-t-il ?", je dis : " Ô Prophète d’ALLAH ! lorsque nous sommes auprès de parles de l’Enfer et du Paradis au point où l’on a l’inpression de toi et que tu nous les voir, et lorsque l’on te quitte nous nous préoccupons de nos épouses, de nos enfants, de nos occupations et nous oublions beaucoup", le Prophète d’ALLAH, qu’ALLAH prie sur lui et le salue répondit :
والذي نفسي بيده إن لو تدومون على ما تكونون عندي وفي الذكر لصافحتكم الملائكة على فرشكم وفي طرقكم ولكن يا حنظلة ساعة وساعة
"par celui qui détient mon âme entre Ses mains, certes, si vous êtes constamment dans l’état dans lequel vous êtes auprès de moi et lors de l’invocation, les Anges vous serreront les mains dans vos champs et dans vos chemins, mais sache Handala qu’à chaque chose son temps", il le répéta trois fois, mentionné dans l’authentique de Mouslim sous le numéro 2750.

Les compagnons, qu’ALLAH les agrée, convoitaient les moments où ils s’asseyaient pour invoquer ALLAH et ils appelaient ces moments : "la foi". Mouad, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, dit à un homme : "assieds-toi, méditons un instant", sa chaîne de transmetteurs est authentique : Arbaatou Massaïlle fi Al-Iman, vérifié par Al-Albani page 72.

5 - parmi les choses qui font augmenter la foi figure le fait de multiplier les actes pies et d’en remplir son temps ; cela est l’un des plus grands moyens pour le remède et un fait considérable ; ses effets pour l’augmentation de la foi sont considérablement visibles ; As-Sadik (Abou Bakr) donna un grand exemple de cela lorsque le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, questionna ses compagnons (en disant) :
من أصبح منكم اليوم صائماً ؟
"qui de vous jeûne aujourd’hui ?", Abou Bakr répondit : "moi", puis il demanda :
"فمن تبع منكم اليوم جنازة ؟"
"Qui de vous a suivi un cortège funèbre aujourd’hui ?", Abou Bakr répondit : "moi", puis il demanda :
"فمن أطعم منكم اليوم مسكينا"
"Qui de vous a nourri un pauvre aujourd’hui ?", Abou Bakr répondit : "moi", puis il demanda : "
"فمن عاد منكم اليوم مريضاً؟"
"Qui de vous a rendu visite à un malade aujourd’hui ?", Abou Bakr répondit : "moi", puis il dit :
"ما اجتمعن في امرئ إلا دخل الجنة"
"Quiconque rassemble en lui ces actes entrera au Paradis" rapporté par Mouslim dans le livre des vertus des compagnons, chapitre 1, hadith 12.

Ce récit prouve qu’As-Sadik, qu’ALLAH l’agrée, était attentif à profiter des occasions et à varier les actes d’adoration et lorsque la question soudaine du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, eut lieu, cela démontra que les journées d’Abou Bakr As-Sadik, qu’ALLAH l’agrée, étaient pleines d’actes d’obéissance ; les prédécesseurs, qu’ALLAH leurs fasse miséricorde, ont atteint un niveau remarquable dans l’augmentation de leurs actes pies et de l’emplissage, par ces derniers, de leurs temps ; parmi cela il y a l’expression qui était dite au sujet d’un groupe de prédécesseurs parmi lesquels figure Hamad ibn Salama à propos duquel l’imam Abdalrahman ibn Mahdi a dit : "si l’on avait dit à Hamad ibn Salama : "tu vas mourir demain, il n’aurait pu ajouter aucun acte" Siyar Al-Alam An-Noubala /447 ; il faut quel le musulman veille sur certaines choses relatives aux actes pieux, parmi celles-ci : - l’empressement vers eux ; cela est démontré par La parole d’ALLAH, le Très-Haut :

« Et concurrencez-vous pour le pardon de votre Seigneur et pour un jardin dont la largeur est semblable à celle des cieux et de la terre »
Sourate 3, Al ’Imran, verset 133

Le Très-Haut a dit :

« Hâtez-vous vers un pardon de votre Seigneur ainsi que vers un jardin dont la largeur est semblable à celle du ciel et de la terre »
Sourate 57, Al Hadid (Le fer), verset 21

Le sens visé par ces versets, a déclenché l’empressement chez les compagnons du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue ; l’imam Mouslim, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, a rapporté dans son authentique d’après Anas ibn Malik, dans le récit de la bataille de Badr, lorsque les mécréants se rapprochèrent, il a dit : "le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
قوموا إلى جنة عرضها السماوات والأرض
"Levez-vous et allez vers un jardin dont la largeur est semblable à celle des cieux et de la terre" ; il a dit : "Omaïr ibn Al-Hamam Al-Ansari dit : "Ô Prophète d’ALLAH ! un jardin dont la largeur est semblable à celle des cieux et de la terre ? ", il lui répondit : "oui !" Il dit : "bakh ! bakh ! - parole qui est prononcée pour valoriser une chose énorme - le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, lui dit :
ما يحملك على قولك بخ بخ
"Qu’est-ce qui te fait dire : bakh ! bakh ?" Il répondit : "par ALLAH, Ô Prophète d’ALLAH ! je ne dis cela que dans l’espoir d’être parmi ceux qui y entreront !" Il lui dit : "certes, tu en fais partie" ; il sortit alors des dattes de son étui et se mit à en manger, puis il dit : "quelle longue vie si je vis jusqu’à ce que je termine de manger mes dattes" ; il (Anas ) a dit : "il jeta les dattes qu’il avait avec lui, puis il combattit jusqu’à ce qu’il se fit tuer", cité dans l’authentique de Mouslim sous le numéro 1901 ; avant cela, Moussa s’empressa à rencontrer ALLAH et il dit (comme le dit ALLAH dans le Coran :)

« Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait »
Sourate 20, Ta Ha, verset 84

ALLAH a fait des compliments à Zakariya et à sa famille en disant :

« ils se concurrençaient à faire le bien et ils Nous invoquaient par amour et par crainte. Ils étaient humbles devant Nous »
Sourate 21, Al Anbiya (Les prophètes), verset 90

Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
التؤدة في كل شيء - وفي رواية خير - إلا في عمل الآخرة
"La lenteur (est éxigée) dans tout - dans une autre version : est bien - sauf pour les actes de l’au-delà", rapporté par Abou Daoud dans ses sounanes 5/157 et il figure également dans Sahih Al-Jami 3009.- La continuité dans leur accomplissement ; ceci est démontré par la parole du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue d’après son Seigneur dans un hadith divin :
ما يزال عبدي يتقرب إليَّ بالنوافل حتى أحبه
"Mon serviteur ne cesse de s’approcher de Moi jusqu’à ce que Je l’aime", cité dans l’authentique d’Al-Boukhari sous le numéro 6137 ; "ne cesse" montre la continuité ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
تابعوا الحج والعمرة
"Faites suivre le grand et le petit pèlerinage", rapporté par At-Tirmidy sous le numéro 810 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 1200, et le fait de faire suivre signifie également la continuité ; ce principe est important dans le renforcement de la foi et dans la non-négligence de l’âme afin qu’elle ne soit pas confiante et qu’elle vieillisse ; le peu constant est meilleur que le beaucoup discontinu ; l’assiduité dans les actes pieux renforce la foi ; on questionna le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, en lui disant : "quel sont les actes qu’ALLAH aime le plus ?", il répondit :
أدومها وإن قل
"Ceux qui sont fait constamment même s’ils sont de petite quantité", rapporté par Al-Boukhari, Al-Fath 11/194. Lorsque le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, faisait un acte, il le maintenait, rapporté par Mouslim dans le livre : la prière du voyageur, chapitre 18 hadith 141.- l’assiduité dans leur accomplissement : le remède de la dureté du cœur ne peut être un remède temporaire avec lequel l’état de la foi s’améliore un certain moment, pour revenir après cela, à son état de faiblesse, mais il faut que le remède soit un réveil continu avec la foi et cela ne peut se concrétiser qu’avec une assiduité dans les actes d’adoration. ALLAH a mentionné dans Son Livre de nombreuses situations de l’assiduité de Ses biens-aimés, pour Son adoration parmi lesquelles : - (comme Il a dit)

« Seuls croient en Nos versets ceux qui, lorsqu’on les leur rappelle, tombent prosternés et, par des louanges à leur Seigneur, célèbrent Sa gloire et ne s’enflent pas d’orgueil ;
ils s’arrachent de leur lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et par espoir ; et ils font largesse de ce que Nous leurs attribuons
 »
Sourate 32, As-Sajda (La prosternation), versets 15-16

ALLAH le Très-Haut a dit :

« Ils dormaient peu la nuit
et aux dernières heures de la nuit ils imploraient le pardon (d’ALLAH)
et dans leurs biens, il y avait une part pour le mendiant et le déshérité
 »
Sourate 51, Ad-Dariyat (Ceux qui éparpillent), versets 17 à 19

La connaissance du comportement des prédécesseurs dans la réalisation des qualités d’adorateurs dévoués, est une chose qui entraîne l’étonnement et conduit à l’imitation ; parmi ses comportements, le fait qu’ils lisaient chaque jour un septième du Coran, ils passaient la nuit dans les attaques et les combats, ils invoquaient ALLAH, ils priaient durant la nuit même emprisonnés, ils alignaient leurs pieds, leurs larmes coulaient sur leurs joues, ils méditaient sur la création des cieux et de la terre ; l’un d’entre eux feintait sa femme comme la femme qui feinte son nourrisson, dès qu’il savait qu’elle dormait, il s’esquivait du lit et du dessous des draps pour aller prier la nuit ; ils partageaient la nuit entre eux-mêmes et leurs épouses ; ils passaient leurs journées à jeûner, à apprendre, à enseigner, à poursuivre les cortèges funèbres, à visiter les malades et à aider les gens dans leurs affaires ; pour certains d’entre eux, des années passaient sans que l’entrée dans la prière en même temps que l’imam ne leur échappait ; ils attendaient la prière après la prière, l’un d’eux prenait soin de la famille de son frère après la mort de ce dernier en les prenant à sa charge pendant des années et celui qui est ainsi sa foi augmente.

la non lassitude de l’âme ; ce n’est pas l’ennui de l’âme et son exposition à la lassitude qui est demandée par la constance des actes d’adoration et l’assiduité dans ceux-ci, mais ce qui est demandé, c’est de ne pas interrompre les actes d’adoration supportables, de s’orienter et d’essayer de s’approcher du but, de se revivifier si l’on sent que son âme est dynamique et de se modérer si l’on ressent de la langueur ; ces différents états sont démontrés par plusieurs hadiths parmi lesquels les propos du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
إن الدين يسر ، ولن يشاد الدين أحد إلا غلبه فسددوا وقاربوا ..
"La religion est simple, celui qui exagère dans la religion, celle-ci prendra le dessus, mais persévérez dans la rectitude et essayer de vous en approcher", cité dans l’authentique d’Al-Boukhari 39, et dans une autre version figurent les termes :
والقصد القصد تبلغوا
"Persévérez dans la modération, vous atteindrez le but", cité dans l’authentique d’Al-Boukhari 6099 ; Al-Boukhari, qu’ALLAH lui fasse miséricorde a dit : "chapitre : ce qui est détestable dans l’intensification dans les actes d’adoration ; Anas, qu’ALLAH l’agrée, a dit : "le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, rentra et vit une corde attachée entre deux poteaux, il dit :
ما هذا الحبل
"Qu’est-ce que cette corde ?", ils répondirent : "cette corde appartient à Zinab, si elle faiblit, elle s’y accroche, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dit :
لا ، حلوه ليصل أحدكم نشاطه فإذا فتر فليقعد
"non, détachez la ! que l’un de vous prie tant qu’il est en forme, et s’il faiblit qu’il s’arrête", cité dans l’authentique d’Al-Boukhari 1099 ; lorsque le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue apprit qu’Abdallah ibn Amr ibn Al-Ace priait durant toute la nuit et jeûnait des journées consécutives, il le lui interdit et indiqua la raison de cette interdiction par ses propos :
فإنك إذا فعلت هجمت عينك - يعني غارت أو ضعفت لكثرة السهر - ونفهت نفسك - يعني كلت
"Si tu fais cela, tes yeux vont rentrer dans leurs orbites - c’est-à-dire s’enfoncer ou faiblir du fait de veiller beaucoup - ton âme va se lasser - c’est à dire se fatiguer" ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
اكلفوا من العمل ما تطيقون فإن الله عز وجل لا يمل حتى تملوا وإن أحب الأعمال إلى الله عز وجل أدومه وإن قل
"Faites les actes que vous pouvez supporter, car ALLAH, Puissant et Grand, ne se lasse pas tant que vous ne vous lassez pas ; l’acte préféré par ALLAH, Puissant et Grand, est celui qui est fait constamment même s’il est de petite quantité", rapporté par Al-Boukhari, Al-Fath 3/38.- la récupération des actes qui ont échappé ; d’après Omar ibn Al-Khatab, qu’ALLAH l’agrée, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
من نام عن حزبه من الليل ، أو شيء منه فقرأه فيما بين صلاة الفجر وصلاة الظهر ، كتب له كأنما قرأه من الليل
"celui qui dort sans avoir lu sa fraction de Coran ou une partie de celui-ci, puis qu’il la lise entre la prière du matin et celle du midi, on la lui inscrira comme l’ayant lu durant la nuit", rapporté par An-Nassaï et d’autres que lui et il figure dans Al-Moujtabi 2/68 et dans Sahih Al-Jami 1228. Aïcha, qu’ALLAH l’agrée, a dit : "lorsque le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, faisait une prière, il la priait constamment, et si la prière durant la nuit lui échappait en raison d’une lourdeur à ses yeux ou d’un mal, il faisait douze génuflexions durant la journée", rapporté par Ahmed 6/95 ; lorsqu’Oum Salama, qu’ALLAH l’agrée, le vit faire deux génuflexions après la prière du milieu de la journée et le questionna, il lui répondit par ses paroles :
يا ابنة أبي أمية سألت عن الركعتين بعد العصر وإنه أتاني ناس من عبد القيس فشغلوني عن الركعتين اللتين بعد الظهر فهما هاتان
"Ô fille d’Abou Oumaya ! tu questionnes au sujet des deux génuflexions après la prière du milieu de la journée, (la raison en est que ) des habitants d’Abdalquaïsse m’ont empêché de faire les deux génuflexions après la prière du midi et ce sont celles-là que je viens de faire", rapporté par Al-Boukhari, Al-Fath 3/105 ; Lorsqu’il ne faisait pas quatre génuflexions avant la prière du midi, il les faisait après celle-ci, rapporté par At-Tirmidy sous le numéro 427 et dans l’authentique d’At-Tirmidy sous le numéro 350 ; lorsque les quatre génuflexions avant la prière du midi lui échappaient, il les faisait après celle-ci, cité dans Sahih Al-Jami 4759 ; ces hadiths prouvent que les actes de la Sounnah et les actes surérogatoires constamment faits, peuvent être récupérés ; Ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, à mentionné plusieurs raisons pour lesquelles le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, jeûnait durant le mois de Shaban Daoud plus que durant les autres mois : la première : il avait l’habitude de jeûner trois jours par mois et s’il arrivait qu’il soit occupé et qu’il ne pouvait pas les jeûner durant des mois, alors il les rassemblait et les jeûnait durant le mois de Shaban afin de les récupérer avant le jeûne obligatoire "c’est-à-dire du mois de Ramadan", Tahdib sounane Abou 3/318 ; il faisait la retraite (à la mosquée) durant les dix derniers jours du mois de Ramadan et lorsque la retraite lui échappa une fois, en raison d’un voyage, il fit la retraite l’année suivante pendant vingt jours, Fath Al-Bari 4/285.
l’espoir que les actes soient acceptés avec la crainte qu’ils ne le soient pas ; après l’assiduité dans les actes d’adoration, il faut que la personne craigne de se les voir refuser ; Aïcha, qu’ALLAH l’agrée, a dit : "j’ai questionné le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, au sujet de ce verset :

« Ceux qui donnent ce qu’ils donnent tandis que leurs coeurs sont pleins de crainte »
Sourate 23, Al Mu’minune (Les croyants), verset 60

Aïcha dit : " s’agit-il de ceux qui boivent le vin et qui volent ?", il répondit :
لا يا ابنة الصديق ولكنهم الذين يصومون ويصلون ويتصدقون وهم يخافون أن لا يقبل منهم أولئك الذين يسارعون في الخيرات
"Non, Ô fille d’As-Sadik ! mais ce sont ceux qui jeûnent, qui prient, qui font l’aumône et qui craignent que cela ne soit pas accepté d’eux, ce sont eux qui s’empressent vers le bien", rapporté par At-Tirmidy 3175 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha 1/162. Abou A-Darda, qu’ALLAH l’agrée, a dit : "le fait que je sois certain qu’ALLAH ait accepté de moi une seule prière m’est préférable à la vie terrestre et ce qu’elle contient, car ALLAH dit :

« Certes, ALLAH n’accepte que de la part des pieux »
Sourate 5, Al Ma’idah (La table servie), verset 27

Le commentaire du Coran par Ibn Katir 3/67. Parmi les caractéristiques des croyants figure le fait de mépriser l’âme face au droit d’ALLAH, l’Elevé, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
لو أن رجلاً يجر على وجهه من يوم ولد إلى يوم يموت هرماً في مرضاة الله عز وجل لحقره يوم القيامة
"Si un homme agissait avec beaucoup de peine dans l’agrément d’ALLAH, Puissant et Grand, du jour de sa naissance jusqu’à ce qu’il meure de vieillesse, le Jour de la Résurrection, il dédaignerait cela ", rapporté par l’imam Ahmed dans le mousnid 4/185 et il figure dans Sahih Al-Jami 5249. Celui qui connaît ALLAH et qui connaît l’âme, saura que ce qu’il a en sa possession ne lui suffira pas, même s’il se présente avec les actes des humains et des djinns ; mais ALLAH, soit-Il loué, l’accepte par générosité, par largesse et par grâce et Il en récompense par générosité, par largesse et par grâce.

6 - la diversification des actes d’adoration ; ALLAH, par Sa clémence et Sa sagesse nous a diversifié les actes d’adoration, certains d’entre eux sont physiques comme la prière, d’autres sont par les biens comme l’impôt légal, d’autres sont accomplis par le physique et par les biens comme le pèlerinage, d’autres sont accomplis par la langue comme le rappel et l’invocation d’ALLAH et même un seul genre d’actes, comporte des actes obligatoires et des actes souhaitables de la Sounnah ; les actes obligatoires se diversifient, ainsi que les actes de la Sounnah ; pour la prière il y a des prières surérogatoires régulièrement faites comme les douze génuflexions, et il y a ce qui a un niveau plus faible comme les quatre génuflexions avant la prière du milieu de la journée, comme la prière du matin (Ad-Douha), et il y a aussi ce qui a un niveau plus élevé comme la prière de la nuit qui peut être faite de plusieurs manières, soit deux génuflexions par deux ou quatre, puis quatre suivies d’une génuflexion ou cinq génuflexions ou sept génuflexions, ou neuf génuflexions avec une seule récitation du salut ; donc, celui qui dénombre les actes d’adoration trouvera une grande variété dans leurs nombres, leurs temps d’accomplissement, leurs formes, leurs caractéristiques et leurs jugements ; il se peut que la sagesse dans cela, soit que l’âme ne se lasse pas et que le renouvellement soit constant ; en plus de cela, l’âme n’est pas semblable dans l’attirance et la potentialité ; certaines âmes peuvent trouver certains actes d’adoration plus agréables que d’autres, que soit loué Celui qui a fait que les portes du Paradis soient aussi différentes que le sont les actes d’adoration, comme cela a été spécifié dans le hadith rapporté par Abou Houraira, qu’ALLAH l’agrée, qui a dit que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
من أنفق زوجين في سبيل الله نودي من أبواب الجنة : يا عبد الله هذا خير فمن كان من أهل الصلاة دعي من باب الصلاة ومن كان من أهل الجهاد دعي من باب الجهاد ومن كان من أهل الصيام دعي من باب الريان ومن كان من أهل الصدقة دعي من باب الصدقة
"Celui qui donne deux choses (du même genre) pour la cause d’ALLAH, se verra appeler des portes du Paradis (en lui disant) : "Ô serviteur d’ALLAH ! ceci est un des biens", celui qui était de ceux qui faisaient la prière sera appelé de la porte de la prière, celui qui était de ceux qui combattaient pour la cause d’ALLAH sera appelé de la porte du combat pour ALLAH, celui qui était de ceux qui faisaient le jeûne sera appelé de la porte Riyan, celui qui était de ceux qui donnaient l’aumône sera appelé de la porte de l’aumône", rapporté par Al-Boukhari sous le numéro 1798 ; les personnes qui sont sous-entendues ici, sont celles qui accomplissaient beaucoup d’actes surérogatoires dans chaque adoration ; Quant aux actes obligatoires, il est évident que tout le monde en sera récompensé. Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
الوالد أوسط أبواب الجنة
"Le père est la porte du milieu du Paradis", rapporté par At-Tirmidy sous le numéro 1900 et il figure dans Sahih Al-Jami 7145 ; (le père) signifie avoir de l’égard envers le père et la mère. Il peut être tiré un avantage de cette diversification dans le remède de la faiblesse de la foi, et dans le fait de multiplier les actes d’adoration vers lesquels penchent l’âme tout en maintenant l’accomplissement des devoirs et des actes obligatoires qu’ALLAH a ordonné ; il est possible que le musulman, s’il passe en revue les textes relatifs aux actes d’adoration, trouve des genres incomparables qui ont un effet et une incidence agréable sur l’âme qui ne peut être dans aucun autre genre, et nous allons donner là deux exemples :
Abou Dhar, qu’ALLAH l’agrée, a rapporté que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
ثلاثة يحبهم الله ، وثلاثة يشنؤهم الله - أي يبغضوهم - أما الثلاثة الذين يحبهم الله الرجل يلقى العدو في الفئة فينصب لهم نحره حتى يقتل أو يفتح لأصحابه ، والقوم يسافرون فيطول سراهم حتى يحبوا أن يمسوا الأرض فينزلون فيتنحى أحدهم فيصلي حتى يوقظهم لرحيلهم والرجل يكون له الجار يؤذيه جواره فيصبر على أذاه حتى يفرق بينهما موت أو ظعن
"ALLAH aime trois personnes et en dénigre trois - c’est-à-dire Il les déteste - quant aux trois personnes qu’ALLAH aime, il y a l’homme qui fait partie d’un groupe de combattants qui se trouve face aux ennemis et cet homme qui se positionne devant jusqu’à ce qu’il se fasse tuer ou qu’il fraye un chemin pour ses compagnons, puis il y a le groupe de personnes qui voyagent et pour lesquels le voyage devient long au point qu’ils désirent faire halte, alors ils s’arrêtent, puis l’un d’eux se retire et prie jusqu’à ce qu’il les réveille pour leur départ et enfin, il y a celui qui a un voisin qui lui fait des préjudices alors il patiente jusqu’à ce que la mort ou le départ les sépare", cité dans le mousnid d’Ahmed 5/151 et il figure dans Sahih Al-Jami 3074.

Un homme vint se plaindre au Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, de la dureté de son cœur ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, lui dit :
أتحب أن يلين قلبك وتدرك حاجتك ؟ أرحم اليتيم ، وامسح رأسه ، وأطعمه من طعامك ، يلن قلبك وتدرك حاجتك
"Veux-tu que ton cœur devienne tendre et que tu atteignes ton objectif ? Aie pitié de l’orphelin, passe ta main sur sa tête, nourris-le de ce dont tu te nourris, ton cœur deviendra tendre et tu atteindras ton objectif", le hadith a été rapporté par At-Tabrani et il y a des hadiths qui le soutiennent, voir As-Silsilatou As-Sahiha 2/533, et ceci est une preuve en relation directe avec le sujet du remède de la foi.

7 - parmi les remèdes de la faiblesse de la foi, il y a la peur d’une mauvaise fin car cela pousse le musulman à faire des actes d’adoration et cela renouvelle la foi dans le cœur ; quant à la mauvaise fin, elle est due à plusieurs raisons, parmi celles-ci : la faiblesse de la foi et l’affairement à commettre des péchés ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a cité plusieurs formes à cela comme ses propos :
من قتل نفسه بحديدة فحديدته في يده يتوجأ - أي يطعن - بها في بطنه في نار جهنم خالداً مخلداً فيها أبداً ومن شرب سماً فقتل نفسه فهو يتحساه - أي يشربه في تمهل ويتجرعه- في نار جهنم خالداً مخلداً فيها أبداً ومن تردى من جبل فقتل نفسه فهو يتردى في نار جهنم خالداً مخلداً فيها أبداً
"Celui qui se suicide avec un morceau de fer, il se frappera le ventre avec ce morceau de fer - c’est-à-dire qu’il l’enfoncera - en Enfer dans lequel il restera à perpétuité, et celui qui a bu du poison avec lequel il s’est tué il le dégustera - c’est-à-dire qu’il le boira doucement à petites gorgées - en Enfer à perpétuité, et celui qui se sera suicidé en se jetant du haut d’une montagne, il s’en jettera éternellement en Enfer", cité dans l’authentique de Mouslim sous le numéro 109. Des cas semblables à cela, ont eu lieu à l’époque du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, comme le récit de l’homme parmi les soldats musulmans, qui combattait les mécréants, d’une manière avec laquelle personne ne combattait ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dit :
أما إنه من أهل النار
"Certes, il fait partie des habitants de l’Enfer !" Alors un musulman l’observa et (vit que) l’homme fut gravement blessé ; il devança la mort en posant son épée sur sa poitrine, s’appuya dessus et se donna la mort, le récit a été cité dans l’authentique d’Al-Boukhari, Fath Al-Bari 7/471 ; Les cas où les gens ont une mauvaise fin sont nombreux, les savants en ont cités un grand nombre, parmi ceux-là, figure le récit d’Ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, qu’il mentionna dans son livre "Ad-Da wa Ad-Dawa" que l’on dit à une personne au moment de sa mort : "dis : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH", elle répondit : "je ne peux pas la dire", on dit à une autre personne : "dis : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH", elle se mit à délirer en chantant ; on dit au commerçant - celui que le commerce avait détourné de l’invocation d’ALLAH- lorsqu’il était à l’agonie : "dis : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH", il se mit à dire : "cet article est de bonne qualité, il te va, celui-ci n’est pas cher" jusqu’à ce qu’il mourut, cité dans Tarik Al-Hijrataïn page 308 ; on rapporte que la mort se présenta à un des soldats du roi An-Nassar, son fils se mit à lui dire : "dis : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH", il dit : "An-Nassar, mon maître" il lui renouvella la demande (de dire "dis : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH"), et son père répétait : "An-Nassar, mon maître""An-Nassar, mon maître", puis il mourut ; on dit à une autre personne : "dis : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH", elle se mit à dire : "réparez cela dans telle maison et dans tel jardin faites-y cela", on dit à un usurier, au moment de sa mort : "dis : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH", il se mit à dire : "dix contre onze", il le répéta jusqu’à ce qu’il mourut, Ad-Da wa Ad-Dawa page : 170, 289. La couleur de certaines personnes peut se noircir et elles peuvent se détouner de la Kibla ; ibn Al-Jawzi, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, a dit : "j’ai entendu une personne, sur laquelle je pensais beaucoup de bien, dire durant les nuits de sa mort : "mon Seigneur ! c’est Lui qui a fait preuve d’injustice envers moi" - qu’ALLAH soit exalté d’une telle parole - il a accusé ALLAH d’injustice alors qu’il est sur le lit de la mort, puis ibn Al-Jawzi, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, a dit : "je ne cessai d’être perturbé et préoccupé à me tenir prêt à affronter ce jour", Sayd Al-Khawatir page 137. Qu’ALLAH soit loué, combien les gens ont vu de tels exemples ? et les états des agonisants qu’ils n’ont pas vus sont pires, Ad-Da wa Ad-Dawa page 171.

8 - la multiplication du rappel de la mort ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue dit :
أكثروا من ذكر هاذم اللذات يعني الموت
"Multiplez le rappel de ce qui ôte l’envie des plaisirs, c’est-à-dire la mort", rapporté par At-Tirmidy sous le numéro 2307 et il figure dans Sahih Al-Jami 1210. Le rappel de la mort empêche de commettre des péchés et attendrit le cœur ; il n’y a pas une personne qui s’en rappelle durant un moment difficile sans que cela ne l’allège et s’il s’en rappelle dans l’aisance cela la trouble ; parmi les plus grands faits qui font penser à la mort, il y a la visite des tombes et c’est pour cela que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a ordonner de les visiter, il a dit :
كنت نهيتكم عن زيارة القبور ، ألا فزوروها فإنها ترق القلب ، وتدمع العين ، وتذكر الآخرة ، ولا تقولوا هجراً
"Je vous avais interdit de visiter les tombes, maintenant, visitez-les ! car elles adoucissent le cœur, elles font couler les larmes, elles font penser à l’au-delà et ne tenez pas des propos indécents", rapporté par Al-Hakam 1/376 et il figure dans Sahih Al-Jami 4584 ; plus encore, il est permis au musulman de visiter les tombes des mécréants afin d’en tirer une leçon, et la preuve de cela c’est ce qui a été mentionné dans l’authentique sur le fait que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, alla visiter la tombe de sa mère où il pleura et fit pleurer ceux qui étaient autour de lui et il dit :
استأذنت ربي في أن أستغفر لها فلم يأذن لي ، واستأذنته في أن أزور قبرها فأذن لي ، فزوروا القبور فإنها تذكر الموت
"J’ai demandé à ALLAH la permission de demander pardon pour elle, Il ne me le permit pas, et je Lui ai demandé la permission de visiter sa tombe, Il me l’autorisa ; visitez les tombes car elles font penser à la mort !", Rapporté par Mouslim 3/65. La visite des tombes est l’un des plus grands moyens d’adoucir les cœurs, le visiteur tire profit du rappel de la mort et les morts profitent des prières adressées à ALLAH pour eux ; parmi ce qui a été cité dans la Sounnah à ce sujet figure la parole du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
السلام عليكم أهل الديار من المؤمنين والمسلمين ويرحم الله المستقدمين منا والمستأخرين وإنا إن شاء الله بكم للاحقون
"Que la paix d’ALLAH soit sur vous, croyants et musulmans, habitants des tombes, qu’ALLAH fasse miséricorde aux premiers et aux derniers, et nous vous rejoindrons, si ALLAH le veut", rapporté par Mouslim sous le numéro 974. Il faut que celui qui décide de visiter les tombes se conforme au comportement qu’elles méritent, que son cœur soit présent lorsqu’il s’y rend, qu’il vise par cette visite la Face d’ALLAH et l’assainissement de la perversion de son cœur, puis qu’il tire une leçon de ceux qui sont sous la terre et qui se sont séparés de la famille et des amis, et (il faut ) que le visiteur médite sur l’état de ses anciens frères et ceux de sa génération qui ont péri, ceux qui ont atteint les espérances et qui ont amassé des biens ; comment leurs espérances ont été coupées et leurs biens ne leurs ont été d’aucune utilité et comment la terre a effacé les traits de leurs beautés, comment leurs membres se sont détachés, comment leurs femmes sont devenues veuves, et comment l’humiliation de l’orphelin a englobé leurs enfants ; il doit se rappeler également le défaut de se faire duper par les moyens et le fait de se fier à la santé, à la jeunesse et au penchant pour les divertissements et les jeux, et qu’il est inéluctable qu’il devienne comme ils sont et (il faut) qu’il médite sur l’état du mort, comment ses pieds ont pourri, que ses yeux ont coulé, que les vers ont mangé sa langue et que la terre a rongé ses dents, At-Tadzkira d’Al-Quortobi page 16 et celles qui la suivent avec des modifications du texte.

(Le poète a dit :)

Ô toi qui crie au malheur alors que la canitie et la vieillesse, qui annonce la mort, ont appelé
Si tu n’entends pas le rappel, il y a deux guides, en la vue et l’ouie, que tu vois sur ta tête
Le sourd ou l’aveugle n’est qu’un homme que les deux guides, l’œil et les traces, n’ont pas guidé
Ni le temps, ni la vie terrestre, ni les sphères élevées et ni les deux feux, le soleil et la lune, resteront
Les nomades et les citadins quitteront la vie terrestre même s’ils ne le veulent pas la quitter
Ces vers sont d’Abdallah ibn Mohamed Al-Andaloussi As-Shantarini : le commentaire du Coran d’Ibn Katir 5/436.

Celui qui pense souvent à la mort sera honoré de trois choses : de l’empressement du repentir, du contentement du cœur et de l’ardeur dans les actes d’adoration, et celui qui oublit la mort sera puni avec par trois choses : l’ajournement du repentir, la non-satisfaction du strict nécessaire et une paresse dans les actes d’adoration ; parmi les scènes de la mort qui ont un effet sur l’âme, il y a la vue de ceux qui agonisent, car le fait de regarder l’agonisant et la vue de ses affres et de son arrachement, la méditation de son image après sa mort coupent toutes les envies de l’âme, empêchent les yeux de dormir, empêchent les corps de se reposer et incite à agir et à persévérer dans l’assiduité. Al-Hassan Al-Basri rendit visite à un malade ; il le trouva à l’agonie, puis il se mit à regarder ses angoisses et la dureté de ce qui descendait sur lui, il retourna chez sa famille avec un visage différent de celui avec lequel il était sorti de chez eux, ils lui dirent alors : "viens manger, qu’ALLAH te fasse miséricorde", il répondit : "ô ma famille ! vous, mangez et buvez ! par ALLAH j’ai vu un combat pour lequel je ne cesserai d’œuvrer jusqu’à ce que je le rencontre", At-Tadzkira 17.

Ce qui complète la sensation de la mort, c’est le fait de faire la prière sur le mort, de le porter sur les épaules, d’aller avec lui au cimetière, de l’enterrer et de rabattre la terre sur lui ; tout cela fait penser à l’au-delà, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
عودوا المرضى واتبعوا الجنائز تذكركم الآخرة
"Visitez vos malades et suivez vos morts cela vous fera penser à l’au-delà", rapporté par Ahmed 3/48 et il figure dans Sahih Al-Jami 4109. En complément de cela, il y a dans le fait de suivre le convoi funèbre une grande récompense que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a mentionné par ses propos :
من شهد الجنازة من بيتها - وفي رواية : من اتبع جنازة مسلم إيماناً واحتساباً - حتى يصل عليها فله قيراط ، ومن شهدها حتى تدفن فله قيراطان من الأجر
"Celui qui voit un convoi funèbre de sa maison - et dans une autre version (figurent les propos ) - celui qui, par la foi et par l’attente de la récompense d’ALLAH, suit le convoi funèbre d’un musulman jusqu’à ce qu’il prie sur lui, recevera un kirat et celui qui le suit jusqu’à ce qu’il soit enterré recevra deux kirats", quelqu’un dit : "Ô Prophète d’ALLAH ! que sont les deux kirats", il répondit :
مثل الجبلين العظيمين
"il sont semblables à deux énormes montagnes", et dans une autre version (figurent les propos)
كل قيراط مثل أحد
"Chaque kirat est semblable à Ouhoud", rapporté par Al-boukhari, Mouslim et d’autres en dehors d’eux, les termes ont été tirés d’un ensemble de versions : Ahkam Al-Janaïz d’Al-Albani page 67.

Les prédécesseurs, qu’ALLAH leurs fasse miséricorde, faisaient rappeler la mort à la personne qui commettait un péché lorsqu’ils la conseillaient ; voilà l’exemple d’un prédécesseur, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, qui avait dans son assemblée un homme qui mentionna un autre homme par médisance, il tena un sermon et dit à la personne qui fit de la médisance :
"Pense au coton lorsqu’ils le mettront sur tes yeux", c’est-à-dire au moment de l’enveloppement dans le linceul.

9 - Parmi les choses qui renouvellent la foi dans le cœur, il y a le fait de se rappeler les degrés de l’au-delà ; ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH, le Très-Haut lui fasse miséricorde dit : "si sa pensée est correcte, cela lui donne obligatoirement la clairvoyance qui est une lumière dans le cœur, il voit avec celle-ci la promesse et la menace, le Paradis et l’Enfer, ce qu’ALLAH a préparé dans celui-ci, pour Ses biens-aimés et dans celui-là, pour Ses ennemis ; il voit les gens alors qu’ils sont sorties, humiliés et effrayés, de leurs tombes pour répondre à l’appel de la vérité, alors que les Anges des cieux sont descendus et les ont encerclés et qu’ALLAH est venu et que Son trône a été mis en place pour le Jugement ; la terre est illuminée par Sa lumière, le Livre a été mis en place, les Prophètes et les martyrs ont été apportés, la Balance a été mise en place et les livres ont volé en éclat et les adversaires se sont réunis et chacun d’eux s’est accroché à l’autre ; le bassin et ses verres sont visibles de près, ceux qui ont soif sont nombreux et ceux qui s’y abreuvent sont peu ; le pont a été mis en place pour la traversée ; les gens sont obligés de s’y diriger, les lumières ont été partagées face à son obscurité pour la traversée au-dessus de lui, alors que le feu s’auto-détruit en dessous de lui ; ceux qui tombent dedans sont bien plus nombreux que ceux qui en échappent ; un œil s’ouvre alors dans son cœur avec lequel il voit cela, un des témoins de l’au-delà prend place dans son cœur et lui montre l’au-delà et son éternité, la vie terrestre et la rapidité de son extinction, Madarij As-Saliquine 1/123. Le Saint Coran contient beaucoup de scènes du Jour du Jugement dans la sourate Quaf, Al-Waquia, Al-Quiyama, Al-Mourslate, An-Naba, Al-Moutafifine et At-Takwir ; cela figure également dans les ouvrages des hadiths, dans les chapitres relatifs au Jour de la Résurrection, ceux concernant les choses relatives à la sensibilité du cœur, ceux relatifs au Paradis et ceux relatifs à l’Enfer ; ce qui est également important à ce sujet c’est de lire les livres que les savants ont écrits à cet effet comme Hadi Al-Arwah d’ibn Al-Quaïm, An-Nihaya fi Al-Fitane wa Al-Malahime d’ibn Katir, At-Tadzkira fi Ahwal Al-Mawta wa Oumour Al-Akhira d’Al-Quortobi, Al-Quiyama Al-Koubra wa Al-Jana wa An-Nar d’Oma Al-Ashquar et d’autres encore. Ce que l’on vise par là, c’est que parmi ce qui augmente la foi il y a la connaissance des scènes du Jour du Jugement dernier comme la réanimation, la résurrection, l’intercession, les comptes, la récompense, la loi du talion, la balance, le bassin, le pont, la demeure du séjour fixe, le Paradis ou l’enfer.

10 - parmi les choses qui renouvellent la foi, il y a le fait de réagir face aux phénomènes de l’univers ; Al-Boukhari, Mouslim et d’autres, mis à part eux, ont rapporté que lorsque le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, voyait des nuages ou un vent, cela apparaissait sur son visage, Aïcha dit alors : "Ô Prophète d’ALLAH ! lorsque les gens voient des nuages ils se réjouissent dans l’espoir qu’il contiennent de la pluie, et toi lorsque tu les vois, on voit de la répulsion (apparaître ) sur ton visage, il répondit :
يا عائشة ما يؤمنني أن يكون فيه عذاب قد عذب قوم بالريح وقد رأى قوم العذاب فقالوا : ) هذا عارض ممطرنا
"Ô Aïcha ! qu’est-ce qui me garantit qu’ils ne contiennent pas un châtiment alors qu’un peuple a été châtié par le vent et qu’un autre a vu le châtiment et qu’ils ont dit (comme l’a mentionné ALLAH)

« Voici un nuage qui nous apporte de la pluie ! »
Sourate 46, Al Ahqaf, verset 24

Rapporté par Mouslim 899. Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, se levait effrayé lorsqu’il voyait l’éclipse du soleil comme cela a été mentionné dans l’authentique de Mouslim d’après Abou Anas, qu’ALLAH l’agrée, qui a dit : "le soleil s’éclipsa, alors le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, se leva effrayé que cela soit (le moment de ) l’Heure", Fath Al-Bari 2/545. Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, nous a ordonnés, lors de l’éclipse du soleil ou de la lune, de chercher refuge dans la prière et il a informé qu’ils étaient des signes célestes avec lesquels ALLAH effrayait Ses serviteurs ; il n’y aucun doute que le fait que le cœur réagisse face à ces phénomènes et qu’il en ait peur, renouvelle la foi dans le cœur ; cela fait rappeler le châtiment d’ALLAH, Son oppression, Sa grandeur, Sa vengeance ; Aïcha a dit : "le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, prit ma main puis il montra la lune du doigt et dit :
"يا عائشة : استعيذي بالله من شر هذا فإن هذا هو الغاسق إذا وقب
"Ô Aïcha ! demande à ALLAH de te protéger contre le mal de cela, car c’est le mal de l’obscurité lorsqu’elle s’approfondit", rapporté par Ahmed 6/237 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha. Parmi les exemples de ce genre, il y a également le fait d’être sensible lors du passage devant les endroits où a eu lieu un effrondrement de terre, un châtiment ou devant les tombes des tyrans. Ibn Omar, qu’ALLAH l’agrée a rapporté que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit à ses compagnons lorsqu’ils arrivèrent à Hijr :
لا تدخلوا عليهم هؤلاء المعذبين إلا أن تكونوا باكين ، فإن لم تكونوا باكين فلا تدخلوا عليهم لا يصيبكم ما أصابهم
"Ne visitez ces châtiés, que si vous pleurez et si vous ne pleurez pas, ne les visitez pas afin qu’il ne vous arrive pas ce qui leur est arrivé", rapporté sous le numéro 423, alors que les gens de nos jours se rendent à ces endroits pour le tourisme et pour prendre des photographies !!

11- parmi les grandes choses importantes qui permettent de remédier à la faiblesse de la foi, il y a le rappel d’ALLAH, le Très-Haut, qui est la lucidité des cœurs et leur guérison, leur médicament lorsqu’ils sont malades et il est l’âme des actes pieux ; ALLAH l’a ordonné par Sa parole :

« Ô vous qui croyez ! évoquez ALLAH d’une façon abondante »
Sourate 33, Al Ahzab (Les coalisés), verset 41

Il a promis la réussite à celui qui L’évoque beaucoup par Sa parole :

« Et invoquez beaucoup ALLAH peut-être réussirez-vous »
Sourate 8, Al Anfal (Le butin), verset 45

Le rappel d’ALLAH est plus grand que toutes choses, ALLAH, le Très-Haut a dit :

« Le rappel d’ALLAH est certes ce qu’il y a de plus grand »
Sourate 29, Al Ankabut (L’araignée), verset 45

C’est aussi la recommandation du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, à celui qui trouva nombreuses les obligations de l’islam, et à qui il a dit :
لا يزال لسانك رطباً من ذكر الله
"Que ta langue ne cesse d’invoquer ALLAH", rapporté par At-Tirmidy sous le numéro 3375 et ce dernier a dit : "c’est un hadith correct et étrange" et il figure dans Sahih Al-Kalim 3 ; le rappel d’ALLAH est agréé par le Clément, il chasse satan, il dissipe les soucis et les angoisses, il procure les moyens de subsistances, il ouvre les portes de la connaissance, il est le champ de plantation pour le Paradis, le moyen d’abandonner les vices de la langue, la consolation des chagrins des pauvres et ceux qui ne trouvent rien à donner en aumône, ALLAH leurs donne donc le rappel en compensation, qui remplace les actes d’adoration physiques et financières et qui a leurs valeurs ; l’abandon du rappel d’ALLAH est une des raisons de la dureté du cœur :

(Le poète a dit :) L’oubli du rappel d’ALLAH entraîne la mort de leurs cœurs ...et leurs corps sont des tombes avant qu’ils ne soient enterrés. Leurs âmes ressentent la mélancolie dans leurs corps ...ils ne se réveilleront pas avant la Résurrection

C’est pour cela qu’il est obligatoire pour celui qui veut remédier à la faiblesse de sa foi qu’il multiplie le rappel d’ALLAH, ALLAH a dit :

« Invoque ton Seigneur quand tu oublies »
Sourate 18, Al Kahf (La caverne), verset 24

ALLAH démontre les effets du rappel par Sa parole :

« N’est-ce pas que les cœurs se tranquillisent par l’évocation d’ALLAH »
Sourate 13, Ar-Rad (Le tonnerre), verset 28

Ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, a dit au sujet du remède par l’évocation : "il y a dans le cœur une dureté que seule, l’évocation d’ALLAH le Très-Haut, peut dissiper ; il est donc nécessaire que le serviteur soigne la dureté du cœur par l’évocation d’ALLAH, le Très-Haut. Un homme dit à Al-Hassan Al-Basri, qu’ALLAH lui fasse miséricorde : "Ô Abou Saïd ! je me plains à toi de la dureté de mon cœur, il lui répondit : "dissipe-le par l’évocation (d’ALLAH)" ; cela, car à chaque fois que l’inattention s’intensifie dans le cœur, la dureté de celui-ci s’intensifie, alors s’il évoque ALLAH, le Très-Haut, cette dureté fond comme fond le plomb sur le feu ; la dureté des cœurs ne se dissout pas comme elle se dissout par l’évocation d’ALLAH, Puissant et Grand et "le rappel, est la guérison du cœur et son remède, l’inattention est son mal et sa guérison et son remède se trouvent dans le rappel d’ALLAH, le Très-Haut. Makhoul a dit : "le rappel d’ALLAH est une guérison et le rappel des gens est une maladie"", Al-Wabil As-Saïb Rafiou Al-Kalam At-Tayïb page 142. Le serviteur d’ALLAH assomme satan, comme ce dernier assomme les inattentionnés et ceux qui oublient. Un des prédécesseurs a dit : "lorsque le rappel s’installe dans le cœur, si satan s’en approche il l’assomme comme est assommé l’individu ; si satan s’approche de lui, les démons se groupent autour de lui - c’est-à-dire autour du démon qui a tenté de s’approcher du cœur du croyant - et ils disent : "que lui arrive-t-il", l’un d’eux dit alors : "il a été possédé par un humain !", Madarij As-Saliquine 2/424. La plupart des gens qui sont possédés par les démons sont ceux qui sont distraits, ceux qui ne se fortifient pas avec les petites prières et les invocations et c’est pour cela que satan a pu facilement les duper.

Certains de ceux qui se plaignent de la faiblesse de la foi trouvent lourd les moyens d’y remédier, comme la prière durant la nuit et les prières surrérogatoires ; il est plus approprié pour eux qu’ils commencent par ce remède et qu’ils le prennent avec un désir ardent, qu’ils apprennent par cœur certaines invocations générales qu’ils répétent constamnent comme : "il n’y a point de divinité en dehors d’ALLAH, Il n’a pas d’associé, à Lui appartient la royauté et les louanges et Il a le pouvoir de tout faire" et "gloire à ALLAH et par Ses louanges, gloire à ALLAH le Puissant" et "il n’y a de force et de puissance qu’en ALLAH" et d’autres encore ; qu’ils apprennent par cœur également certaines invocations pour une raison précise qui a été mentionnée dans la Sounnah et qu’ils les répètent si le moment est arrivé, que cela soit dans le temps ou dans l’espace, comme les invocations du matin, du soir, du sommeil, du réveil, lors des visions ou des rêves, au moment de manger, au moment de faire ses besoins, au moment de voyager, au moment de la pluie, au moment de l’appel à la prière, celles relatives à la mosquée, à la prière de demande de conseil, celles relatives lors d’un malheur, lors de la visite des cimetières, relatives au vent, à la vue de la nouvelle lune, à la montée sur la monture, au salut, à l’éternuement, au chant du coq, au braiment, à l’aboiement, à l’expiation (des péchés commis) lors d’une assemblée, à la vue de ceux qui sont éprouvés et d’autres encores ; Nul doute que celui qui persévère à faire cela sentira immédiatement des effets dans son cœur. L’illustre savant Ibn Taymiya a écrit une petite étude intéressante sur les invocations qu’il a intitulé "Al-Kalim At-Taïb" qu’Al-Albani a résumé et intitulé "Sahih Al-Kalim At-Taïb".

12 - parmi les choses qui renouvellent la foi, il y a le fait de converser confidentiellement avec ALLAH et de faire preuve de contrition entre les mains d’ALLAH Puissant et Grand ; plus le serviteur fait preuve d’humiliation et de soumission plus il est proche d’ALLAH, c’est pour cela que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
أقرب ما يكون العبد من ربه وهو ساجد فأكثروا الدعاء
"Le moment où le serviteur est le plus proche de son Seigneur, c’est lorsqu’il se prosterne, alors faites beaucoup d’invocations", rapporté par Mouslim 482, car la prosternation contient une humiliation et une soumission que ne contiennent pas les autres positions et les autres situations ; étant donné que le serviteur a collé son front - qui est la partie la plus haute en lui - au sol, il se retrouve ainsi le plus proche qu’il ne le peut de son Seigneur. Ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, dit par avec la voix de l’humiliation et de la contrition pour avoir un bon comportement entre les mains d’ALLAH : "par ALLAH comme sont agréables les propos de celui qui à ce moment dit : "je T’implore par Ta gloire et mon avilissement pour que Tu me fasses clémence, je Te demande par Ta force et ma faiblesse, par le fait que Tu peux Te passer de moi et par le fait que je ne peux pas me passer de Toi, voilà mon toupet, pécheur et menteur, entre Tes mains, Tes serviteurs en dehors de moi sont nombreux ; il n’y a d’abris et de refuges contre Toi qu’en Toi, je Te demande la requête des pauvres, je t’implore par l’imploration de l’humilié et du soumis ; je Te prie par la prière du craintif aveugle, la demande de celui dont la nuque se résigne et qui rabat son orgueil pour Toi, pour Qui l’œil verse des larmes et pour Qui le cœur s’humilie" ; si le serviteur tient de tels propos lorsqu’il implore son Seigneur, alors la foi croîtra considérablement dans son cœur. De même que le fait de montrer son besoin d’ALLAH fait partie de ce qui augmente la foi, et ALLAH, soit-Il loué et exalté nous a informés de notre pauvreté devant Lui et de notre besoin de Lui, Il a dit :

« Ô vous les gens ! vous êtes les indigents ayant besoin d’ALLAH, et c’est ALLAH, qui se dispense de tout et qui est Le Digne de louanges  »
Sourate 35, Fatir (Le Créateur), verset 15

13 - Une courte espérance de vie : et cela est très important pour le renouvellement de la foi ; ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, dit : "ce que ce verset contient de plus important :

« Vois-tu si Nous leur permettions de jouir, durant des années, et qu’ensuite leur arrive ce dont on les menaçait, les jouissances qu’on leur a permises ne leur serviraient à rien »
Sourate 26, Ah-Chu’ara (Les poètes), versets 205 à 207

« Ce sera comme s’ils n’étaient restés [dans leurs tombeaux] qu’une heure du jour »
Sourate 10, Yunus (Jonas), verset 45

C’est cela, la vie terrestre ; il ne faut donc pas que l’individu ait une longue espérance de vie, qu’il se dise : "je vais vivre longtemps" ; un des prédécesseurs a dit à un homme : "Guide-nous pour la prière du midi", l’homme répondit : "si je vous guide pour la prière du midi, je ne vous guiderai pas pour la prière du milieu de la journée", il lui dit répondit : "c’est comme si tu espérais vivre jusqu’à la prière du milieu de la journée, qu’ALLAH nous protège d’avoir une longue espérance de vie".

14 - Méditer sur les mesquineries de la vie terrestre afin que l’attachement à celle-ci, disparaisse du cœur, ALLAH, le Très-Haut a dit :

« Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse »
Sourate 3, Al ’Imran, verset 185

Le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue a dit :
إن مطعم ابن آدم قد ضرب للدنيا مثلاً ، فانظر ما يخرج من ابن آدم وإن قزحه وملحه ، قد علم إلى ما يصير
"La nourriture de l’enfant d’Adam est un exemple de la vie terrestre ; regarde ce qui sort de l’enfant d’Adam même s’il le sale et l’assaisonne, il sait ce qu’il va devenir", rapporté par At-Tabrani dans Al-Kabir 1/198 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 382. Abou Houreira, qu’ALLAH l’agrée, a entendu le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, dire :
الدنيا ملعونة ملعون ما فيها إلا ذكر الله وما والاه أو علماً أو متعلماً
"La vie terrestre est maudite, ce qu’elle contient est maudit exceptée l’invocation d’ALLAH et ce qui lui est semblable, ou un savant ou un étudiant", rapporté par ibn Majah sous le numéro 4112 et il figure dans Sahih At-Targhib wa At-Tarïb sous le numéro 71.

15 - Parmi les choses qui renouvellent la foi, il y a le fait de glorifier les choses sacrées d’ALLAH ; ALLAH, le Très-Haut dit :

« Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’ALLAH, cela découle en effet de la piété des cœurs »
Sourate 22, Al Hajj (Le pèlerinage), verset 32

Les choses sacrées d’ALLAH sont les droits d’ALLAH, soit-Il loué et exalté ; elles peuvent être des personnes, des endroits ou des saisons ; parmi la glorification des choses sacrées d’ALLAH relative aux personnes, c’est de respecter, par exemple, les droits du Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue ; parmi la glorification des choses sacrées d’ALLAH relative aux endroits c’est de glorifier, par exemple, les lieux saints ; parmi la glorification des choses sacrées d’ALLAH relative aux saisons, c’est de glorifier, par exemple, le mois de Ramadan, (ALLAH dit )

« Et quiconque prend en haute considération les choses sacrées d’ALLAH cela lui sera meilleur auprès de son Seigneur »
Sourate 22, Al Hajj (Le pèlerinage), verset 30

Parmi la glorification des choses sacrées d’ALLAH, il y a le fait de ne pas mépriser les petits péchés ; Abdallah ibn Massoud a rapporté que le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
إياكم ومحقرات الذنوب ، فإنهن يجتمعن على الرجل حتى يهلكنه
"Prenez garde aux péchés insignifiants car ils se rassemblent autour de l’individu jusqu’à ce qu’ils le fassent périr !" ; le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, les a comparés à un groupe de personnes qui a fait halte sur une terre déserte et qui se mirent à l’œuvre ; chacun d’eux partit chercher un morceau de bois puis revint, jusqu’à ce qu’ils rassemblèrent un gros tas de bois et qu’ils allumèrent un grand feu et y firent cuire ce qu’ils lancèrent dedans, rapporté par Ahmed 1/402 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 389.

(le poète a dit :)

Laisse les petits et les grands péchés car c’est cela la piété
Et fais comme celui qui marche sur terre pleine d’épines, il fait attention à ce qu’il voit
Ne dédaigne pas les petits péchés car les montagnes sont faites de petites pierres.

Ibn Al-Jawzi dit dans "Sayd Al-Khatir" : "beaucoup de personnes sont indulgentes sur certaines choses qu’ils croient légères mais en réalité celles-ci discréditent les principes ; comme le fait de se laisser aller à regarder les choses interdites, comme le fait de certains étudiants qui empruntent un livre qu’ils ne rendent pas " ; un des prédécesseurs a dit : "je me suis laissé aller pour une bouchée que j’ai mangé et aujourd’hui cela fait quarante ans que je me sens régresser", et il dit cela par modestie de sa part, qu’ALLAH lui fasse miséricorde.
16 - parmi les choses qui renouvellent la foi dans le cœur, il y a la sympathie et l’antipathie, c’est-à-dire l’amitié envers les croyants et l’inimitié envers les mécréants ; car si le cœur s’attache aux ennemis d’ALLAH il faiblit considérablement et les concepts du dogme s’affaiblissent en lui ; car s’il est sincère dans sa loyauté avec ALLAH, qu’il prenne les croyants comme amis et qu’il les soutiennent et qu’il prenne les ennemis d’ALLAH comme ennemis et qu’il les haïsse, cela revivifiera la foi.

17 - la modestie a un rôle actif dans le renouvellement de la foi et dans la dissipation de l’arrogance dans le cœur, car la modestie dans les paroles et l’apparence, indique la modestie du cœur pour ALLAH ; certes, le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue, a dit :
البذاذة من الإيمان
"(apparaître) avec des choses usées fait partie de la foi", rapporté par ibn Majah 4118 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha sous le numéro 341, et cela signifie qu’il désire la modestie par l’apparence et par le vestimentaire, voir An-Nihaya d’ibn Al-Atir 1/110 ; il a également dit : "celui qui délaisse le vestimentaire par modestie pour ALLAH, alors qu’il en a les moyens, le Jour de la Résurrection ALLAH l’appellera devant toutes les créatures afin qu’il choisisse la parure de la foi avec laquelle il désire se vêtir", rapporté par At-Tirmidy sous le numéro 2481 et il figure dans Silsilatou As-Sahiha 718. On ne pouvait distinguer Abdalrahman ibn Awf, qu’ALLAH l’agrée, de parmi ses esclaves.

18 - Il y a là des actes importants pour les cœurs pour renouveler la foi, comme le fait d’aimer ALLAH, de Le craindre, de Le prier, d’avoir une bonne pensée envers Lui, de s’en remettre à Lui, de L’agréer ainsi que Sa décision, de Le remercier, d’être sincère avec Lui, d’avoir la certitude en Lui, d’avoir confiance en Lui, soit-Il loué, de se repentir vers Lui ainsi que d’autres actes du cœur.

Il y a là, des degrés que le serviteur doit atteindre afin de compléter le remède, comme la rectitude, le repentir, la réflexion, le fait de s’en tenir au Livre et à la Sounnah, le recueillement, l’ascétisme, la piété et la surveillance ; ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH, le Très-Haut, lui fasse miséricorde, s’est étendu sur ces degrés dans son livre intitulé "Madarij As-Saliquine".

19 - L’examen de conscience est très important pour le renouvellement de la foi, ALLAH, Puissant et Grand, dit :

« Ô vous qui avez cru ! craignez ALLAH et que chaque âme regarde ce qu’elle a préparé pour demain »
Sourate 59, Al Hachr (L’exode), verset 18

Omar ibn Al-Khatab a dit : "rendez-vous des comptes à vous même avant que l’on vous demande des comptes" ; Al-Hassan dit : "tu ne verras pas le croyant autrement que se rendant des comptes à lui-même" ; Maymoune ibn Mahran a dit : "le pieux demande des comptes à son âme plus que ne le fait un associé mesquin".

Ibn Al-Quaïm, qu’ALLAH lui fasse miséricorde, a dit : "la destruction de l’âme découle de la négligence de l’examen de conscience, du fait de l’approuver et de suivre ses passions.Le musulman doit obligatoirement avoir un moment où il se retire afin qu’il la contrôle, qu’il lui demande des comptes, qu’il examine son cas et qu’il regarde les provisions qu’il a préparé pour le Jour du Retour. Et en conclusion, l’invocation d’ALLAH, Puissant et Grand, est un des moyens le plus puissant que le serviteur doit pratiquer, comme l’a dit le Prophète, qu’ALLAH prie sur lui et le salue :
إن الإيمان ليخلق في جوف أحدكم كما يخلق الثوب فأسالوا الله أن يجدد الإيمان في قلوبكم
"Certes, la foi s’use en l’un de vous comme s’use le vêtement, demandez à ALLAH qu’Il revivifie la foi dans vos cœurs".

Ô ALLAH ! nous t’implorons par Tes beaux noms et Tes attributs élevés pour que Tu revivifies la foi dans nos cœurs. Ô ALLAH ! fais-nous aimer la foi et embellis la dans nos cœurs, et fais-nous détester la mécréance, la perversion et les péchés et fais que l’on soit parmi ceux qui sont guidés.Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance. Il est au-dessus de ce qu’ils décrivent ! et paix sur les Messagers, et louange à ALLAH, Seigneur de l’univers.



 


 Autres articles dans la rubrique Le Livre

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam