Aslim Taslam

 

- N°32 Août 2003 -- N°56 Août 2007 -

Sommaire | Archives | Le mag

Histoire

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

L’émigration vers Médine

 

 

Le messager de Dieu Mohammed saws commanda à l’ensemble des croyants d’émigrer vers Médine, connue à cette époque sous le nom de "Yathrib" en leur annonçant : "Dieu, à Lui la puissance et la majesté, vous a donné des frères et un pays où vous serez en sécurité".

Ils quittèrent donc La Mecque en toute discrétion pour ne pas être interceptés par les infidèles mecquois et se dirigèrent vers Médine. Alors que le Prophètesaws lui, demeura dans l’attente de l’ordre du départ de la part de Dieu (A Lui la transcendance et l’exaltation).

Les infidèles sentirent alors s’accroître le danger de l’Islam suite à son expansion continuelle. Surtout après que les musulmans se furent installés dans un pays où ils trouvèrent la stabilité.

Les chefs de Quraysh décidèrent alors de se débarrasser du Prophète saws en le tuant. Ils réunirent à cette fin, un groupe formé de jeunes hommes, chacun issu d’une fraction de la tribu. Ils visaient, par là, à partager la responsabilité du meurtre entre les différentes fractions de la tribu, puisque le meurtre aura été exécuté collectivement. Ainsi, la fraction des Banû-Hâchim, clan du Prophète saws, se verra incapable de le venger puisqu’elle devra combattre toutes les tribus et se trouvera contraint d’accepter le prix du sang. Mais Dieu (A Lui la transcendance et l’exaltation) dévoila à son Prophète saws les plans de la conspiration tramée contre lui et lui commanda enfin d’émigrer en l’assurant de sa protection.

Les jeunes hommes avaient assiégé la maison du Prophète saws et s’apprêtaient à lancer l’assaut pour le tuer de sang froid, en toute lâcheté, en le transperçant de leurs épées tous à la fois. Mais Dieu fit peser sur eux un lourd sommeil qui les plongea dans un état d’inconscience, les empêchant de voir et de bouger tout en ayant les yeux ouverts et en se tenant debout. Le Prophète saws sortit ainsi de chez lui en toute sécurité et passa parmi eux en saupoudrant leurs têtes de poussière et en récitant ce verset suivant :

« Nous qui avons posé une barrière et les occultons de sorte qu’ils ne distinguent plus rien. »
Sourate 36, Ya Sin, verset 9

Le Prophète saws laissa son cousin Ali Ibn Abû Talib couché dans son lit pour faire diversion et le chargea de remettre aux gens les biens que ceux-ci lui avaient confiés en dépôt.

Lors de son émigration, le Prophète saws fut accompagné par Abou Bakr Al-Siddiq (Paix de Dieu soit sur lui). Abou Bakr (Paix de Dieu soit sur lui) fut un fidèle compagnon depuis le départ et dans la caverne. Ce fut le seul désigné comme "compagnon" du Prophète saws dans le Saint Coran. Il gagna ainsi l’honneur d’être protégé par la bienveillance de Dieu avec le Prophète saws. Dieu l’assista quand, le Prophète saws banni par les négateurs avec un seul compagnon, tous deux se trouvaient dans une grotte. Alors il dit à son compagnon :

« [..] "Ne sois pas triste : Dieu est avec nous." et Dieu fit descendre sur lui Sa sérénité [..] »
Sourate 9, At-Tawba (Le repentir), verset 40

La première station au cours de l’émigration fut la grotte Thawr qui servit de refuge au Prophète saws et à son compagnon en attendant que Quraysh abandonnât sa furieuse poursuite. Là, se manifesta l’assistance divine qui entoure le Prophète saws de protection réduisant à néant l’arrogante tyrannie des infidèles. Ces derniers arrivèrent jusque devant l’entrée de la caverne. Cependant, les soldats de Dieu les avaient devancés...

Ces soldats n’étaient autres que deux pigeons et une araignée ; deux pigeons qui avaient pondu des oeufs à l’entrée de la grotte et puis une araignée qui avait tissé sa toile pour obturer l’entrée. Les infidèles qui se tenaient juste devant la cachette du Prophète saws, voyant le nid avec les pigeons couvant leurs oeufs et une toile d’araignée couvrant l’entrée eurent la certitude que personne ne se trouvait à l’intérieur. Car qui saurait y entrer sans détruire le nid et faire fuir les pigeons et sans déchirer la toile d’araignée ?

Ils rebroussèrent chemin, ayant désespéré de les retrouver, alors qu’à leur insu assistaient son Prophète saws et son compagnon.

Quant la situation fut devenue calme, le Prophète saws reprit son chemin à destination de Médine où les alliés de Médine et les Emigrés de la Mecque qui l’avaient devancé, attendaient avec impatience son arrivée pour qu’ils fussent réunis sous un même étendard.

Dieu est grand !


 

Sawsan R.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Histoire

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam