Aslim Taslam

 

- N°41 Mai 2004 -

Sommaire | Archives | Le mag

Jeune et Musulman

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

L’art et la manière de parler envers ses parents

 

Dans le numéro précédent nous avons vu d’après des hadiths et des versets que le Coran et la Sunna ordonnent une éloquence et un savoir parler convenable et respectueux.
Il est nécessaire de bannir tout ce qui peut être désagréable à entendre et à prononcer.

 

 

« Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et parlez avec droiture. »
Sourate 33, Al-Ahzab (Les coalisés), verset 70

Parce que la manière de parler en général est très importante, il faut savoir que celle que l’on utilise pour communiquer avec ses parents l’est encore plus.

« Ton seigneur en à décidé ainsi : que vous n’adoriez que lui et de traiter les 2 géniteurs avec bienveillance. Si l’un d’eux atteignent chez toi la vieillesse, ne leur dis pas « ouf », ne leur réponds pas avec brutalité et tiens leur un langage généreux. Baisse pour eux l’aile de l’humilité par miséricorde et dis : « Seigneur, Aie les en la clémence comme ils m’ont élevé enfant » »
Sourate 17, Al Isra (Le voyage nocturne), versets 23-24

Pourquoi est-il si important de tenir un langage sain, doux et respectueux ? Cela participe grandement à la piété filiale et nous verrons par la suite les conséquences du non respect de cette piété filiale.

Abdullah Ibn Mas’ud a dit : « J’ai demandé au prophète saws « quelle est l’œuvre la plus aimée de Dieu exalté ? » Il dit « La prière à l’heure » je dis « et puis ? » il dit « la piété filiale » je dis « et puis ? » il dit « Le combat au service de Dieu. »
(URA. 312 Riyad as Salihin)

Nous voyons ici que la piété filiale est la 2ème œuvre la plus aimée de Dieu l’exalté. Maintenant, voici les conséquences dont on parlait un peu plus haut.

En ce qui concerne la piété filiale, selon Abou Hourayra (RAA), le prophète saws a dit : « Dieu exalté à fait les créatures. Quand il finit de les créer, les liens de la parenté se levèrent et dirent : « Nous voici debout devant toi à la façon de celui qui se met sous ta protection contre la rupture des liens de parenté ». Il dit : « Oui, acceptez-vous que Je reste lié à celui qui vous respecte et que je rompe avec celui qui vous rompt ? » Ils dirent : « Oui ». Il dit : « c’est un droit qui vous est désormais acquis ». Puis le messager de Dieu dit : « Lisez si vous voulez ces versets : « Mais qui sait si, une fois au pouvoir, vous n’allez pas semer la corruption sur terre et rompre les liens sacrés de la parenté. Ce sont ceux là que Dieu a maudits. Il les a rendus sourds et a rendu leurs yeux aveugles. »
Chapitre 47. (URA)

Ce hadith nous montre l’importance des rapports que nous avons avec nos parents. Si nous rompons ces liens de parenté, Dieu l’exalté rompra avec nous. Dieu nous en préserve (amine).

La parole fait partie intégrante du bon comportement que l’on doit adopter envers ses parents, et ce parce que nous leur devons beaucoup et qu’il est difficile de leur rembourser la dette que nous avons envers eux :

"Aucun enfant ne peut rendre la pareille à ses parents à moins qu’il ne les retrouve en état d’esclavage et qu’il ne les rachète pour les affranchir."

Voici un autre hadith qui montre que le bon comportement envers les parents est une œuvre méritoire auprès de Dieu l’exalté :

"J’ai demandé au Prophète saws", dit Abdallah ben Messaoud, "quelle est l’oeuvre la plus méritoire aux yeux de Dieu ?"
"C’est le bon comportement envers le père et la mère", dit-il.
"Et après ?", dit Abdallah.
"La guerre sainte", dit le prophète saws.
A ce moment, un homme vint lui demander la permission de s’enrôler dans la guerre sainte.
"Tes parents sont-ils vivants ?" lui demanda-t-il.
"Oui !", répondit l’homme.
"Alors l’effort que tu vas fournir à la guerre, réserve-le pour eux", dit le Prophète saws.

Il est même dit qu’il faut garder de bons rapports, même en cas de mésentente :

« Si tes Parents te contraignent à m’associer ce dont tu n’as nulle connaissance, alors ne leur obéis pas. Veille pourtant, à observer avec eux, ici-bas, des rapports convenables. »
Sourate 31, Loqman, verset 15

Aussi, si vous avez aimé la recette de la bonne éloquence dans le numéro précédent d’Aslim-Taslam, permettez moi de vous proposer la même recette, avec en plus une pincée de pudeur et d’humilité.

Rajoutons aussi à cette recette, le fait que nous devons absolument éviter d’interpeller nos parents par leur prénom.

Allah seul sait.


 

Nora H.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Jeune et Musulman

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam