Aslim Taslam

 

- N°63 Mars 2008 -

Sommaire | Archives | Le mag

Santé

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

La circoncision

 

Pour les musulmans, le rituel de la circoncision symbolise à la fois la descendance d’Abraham et l’entrée du circoncis dans la oumma (communauté des croyants).

 

Un peu d’histoire

La circoncision est pratiquée de manière religieuse par les juifs et les musulmans et bien avant eux, par les Egyptiens du temps des pharaons. Connue depuis l’époque des dynasties pharaoniques, la circoncision est toujours pratiquée dans de nombreuses communautés. Toujours en usage dans de nombreux peuples, la circoncision est un rituel très ancien. La plus ancienne représentation connue de la circoncision orne un tombeau de Saqqarah, en Egypte, et remonte à environ 2300 ans avant notre ère. Il semble que ce soit dans la genèse que se trouvent les premières traces de la circoncision comme signe de rattachement envers une religion.
Aujourd’hui, que ce soit par conviction ou par hygiène, l’ablation du prépuce évite l’accumulation de sécrétions sous le prépuce, parfois source d’infections. La circoncision est largement pratiquée dans le monde entier.
On ne connaît pas la raison d’être à l’origine de la circoncision. Par contre, cette pratique est un rite religieux essentiel dans le judaïsme, où elle est le signe de l’alliance du peuple de Dieu avec Yahvé. La circoncision de Jésus n’a jamais été réfutée par l’Eglise bien que cette pratique ait été abandonnée. La circoncision est également pratiquée au sein de l’Islam. Non obligatoire, elle constitue une étape initiatique à l’orée de la vie adulte. (Attention ! les savants ont des avis divergents sur l’obligation ou non de ce circoncire)

Que nous dis le Coran !

Contrairement à la croyance populaire, la circoncision n’est pas une obligation pour le musulman, du moins, elle ne figure pas clairement dans le Coran. Par exemple, il a été relevé que dans les traductions du Coran, on ne trouve pas le mot circoncision. Cette pratique est une tradition pré-islamique. Toutefois, tous les musulmans font circoncire leurs enfants. Cependant, le coran recommande indirectement la circoncision puisqu’il y est écrit « faites ce que le Prophète vous dit de faire et interdisez vous ce qu’il a interdit ».

La sunna (tradition)

Elle encourage très vivement la circoncision. On trouve plusieurs hadiths (paroles ou actes du Prophète saws) relatifs à la circoncision. La raison que l’on rencontre le plus souvent est de marquer la descendance d’Abraham. Mais on trouve aussi toutes sortes de raisons d’hygiène ou médicale.

Abû Hurayra rapporte que le Prophète saws a dit :
"La fitra (la nature primordiale) comporte cinq éléments - ou selon une variante, Il y a cinq choses conformes aux exigences de la fitra - : la circoncision, le fait de se raser le pubis, de se couper les ongles, de s’épiler les aisselles et de se tailler la moustache."

Boukhari rapporte que le Prophète saws a dit : "Abraham se circoncit à l’âge de 80 ans."

Il est également rapporté que le Prophète saws s’adresse à quelqu’un qui venait de se convertir à l’islam et lui dit : « retire tes cheveux de la non croyance et circoncis toi  ».

Abû hurayra rapporte que le Prophète saws a dit : « celui qui devient musulman, qu’il se fasse circoncire ».

L’acte

La circoncision du jeune musulman se déroule en général entre sept jours et treize ans. Cependant, il est préférable d’attendre que l’enfant soit propre. Il s’agit le plus souvent d’une intervention effectuée dans le cadre d’une hospitalisation de jour (en France). Elle s’effectue sous anesthésie générale complétée d’une anesthésie locale des nerfs péniens, afin de diminuer les douleurs postopératoires immédiates.

Les soins postopératoires

Pour les plus grands, ils consistent à nettoyer la zone opérée par de l’eau savonneuse puis à la sécher minutieusement, et à appliquer un pansement gras (tulle gras, pommade bétadinée...) durant 8 jours. Durant cette période, il faut proscrire les bains.
Pour les plus jeunes, vous pouvez contribuer à soulager votre bébé en le tenant dans vos bras et en l’allaitant souvent.
Il faut de 7 à 10 jours pour une guérison. La zone peut demeurer rouge quelques jours, et vous pouvez remarquer un écoulement jaunâtre, qui devrait diminuer au cours du processus de guérison. Demandez au médecin de votre bébé à quoi vous devriez vous attendre.
Maintenez la zone le plus propre possible. Lavez doucement à l’eau savonneuse et assurez-vous d’enlever toute trace de selles. S’il y a un bandage, changez-le chaque fois que vous changez la couche de votre bébé. Appliquez de la gelée de pétrole (Vaseline) pour éviter que le bandage colle à la peau.

Téléphonez à votre médecin si :
-  Vous remarquez plus de quelques gouttes de sang en tout temps pendant le processus de guérison ;
-  La rougeur et l’enflure qui entourent la circoncision ne commencent pas à s’atténuer au bout de 48 heures ;
-  Votre bébé se met à faire de la fièvre (une température de 38,0 °C ou plus) ;
-  Votre bébé semble malade.

Le coût

Les régimes d’assurance-maladie ne remboursent pas les frais reliés à la circoncision pour des raisons non médicales.
Après quelques informations prisent auprès d’hôpitaux et cliniques il semblerait que les tarifs peuvent variés de 800€ à 1500€ avec les dépassements d’honoraires. Ces tarifs peuvent comprendre : la consultation avec le chirurgien avant intervention, la consultation anesthésie préopératoire, des dépassements d’honoraires, l’anesthésiste et le prix d’une journée d’hôpital de jour avec bloc opératoire.
Si l’acte réalisé relève réellement d’un phimosis (maladie du prépuce), vous serez facturé d’une centaine d’euros à quelques 250 euros ou davantage. Le reste étant pris en charge par la sécurité sociale.
Attention ! En raison de contrôle important de la sécurité sociale, soyez prudent lorsqu’un médecin vous propose de réaliser cet acte en prescrivant une ordonnance spécifiant un phimosis. Par ailleurs, aujourd’hui beaucoup de médecin refuse de le faire. Ne participez pas à un mensonge.

Où et comment se renseigner

Pour obtenir des renseignements vous pouvez contacter les hôpitaux et cliniques les plus près de chez vous. Ils vont indiqueront la pratique au sein de leur établissement. Sinon, vous pouvez contacter la mosquée la plus près de chez vous, ils vous indiqueront des médecins qualifiés pour réaliser cet acte.
Ou encore, comme beaucoup le font encore aujourd’hui, profitez d’un voyage dans un pays musulmans pour réaliser la circoncision.

Les pratiques culturelles

Les coutumes sont diverses selon les pays. Les rites sont particulièrement différents au Maghreb, en Afrique et en Turquie. La circoncision est l’occasion d’une grande fête familiale dans certains pays. Le garçon qui est circoncis est revêtu d’un habit de fête et d’un couvre chef, on lui offre des cadeaux.
Pendant l’opération de la circoncision, l’enfant est couché sur un lit ou placé sur les genoux de celui qui le tient, souvent son oncle. Autrefois, elle était faite par un barbier et elle était fort douloureuse. Elle se pratique maintenant sous anesthésie par des médecins chirurgiens.

 


 

Une petite histoire pour enfant

A l’âge de six ans, dans son petit village, le jeune Mehdi s’amuse avec ses cousins à jouer à la bagarre et à faire pipi côte à côte le long des murs. Un jour, ses cousins se moquent de lui et de son kiki en forme de trompe, et il leur répond : "Tiens ouais, vous, c’est des champignons". Mehdi ne comprend pas. Le soir venu, il demande à sa mère de lui expliquer. Ne voulant pas l’effrayer, elle lui explique que les autres ont des kikis de grand et que lui aussi va devenir grand bientôt.

Mehdi rassuré fini par s’endormir. Le lendemain son papa décide avec sa mère qu’il est temps de le circoncire et que se sera pour ce vendredi. Mais Mehdi ne sait rien.

Du jour au lendemain, Mehdi se retrouve le centre d’attention de toute sa famille mais aussi de tout le voisinage. Toutes les mamans lui faisaient des gros sourires dès qu’elle le voyait et complimentait sa mère. Son petit train train de jeune garçon en fût bouleversé. La maison était remplie de tantes, de cousines, amis... et il y avait a mangé pour un régiment. Il y avait des boissons, des gâteaux, des bonbons... Mehdi en était tout heureux. La mère de Mehdi lui demanda d’enfiler la djellaba et la chéchia. Il se sentait tout fier en jeune homme et en valeureux héritier de la famille.

La fête continuait à la maison, il y avait un énorme couscous et encore plein de boissons. Les chaises étaient installées dans cour et tous lui expliquaient que ce soir une grande fête était donnée en son honneur comme pour son anniversaire mais en plus gros.

« Waou tout ça pour moi ! » dit Mehdi...
Mehdi était fier et pensait qu’il devenait grand à son tour comme lui avait dit sa mère.

Et puis vint la Soulémia (troupe de chant religieux) et tous étaient vêtus de leurs beaux habits. C’est à ce moment là, que son père avec son oncle et un monsieur qu’il ne connaissait lui demandèrent de monter dans la chambre de ses parents. Mais Mehdi refusa. Il ne voulait pas rater une minute de cette fête organisée pour lui.

Son père et son oncle le prirent par le bras et le monta dans la chambre. Étonné Mehdi commença à hurler. On finit par l’allonger sur le lit et le monsieur le rassura. Mehdi tenta de comprendre ce qu’il se passait, mais il s’endormit, puis il reprit conscience et tout était déjà fini.

Il se réveilla dans les bras de sa mère avec plein de surprises, de cadeaux et d’argents à en faire oublier la douleur. Mehdi sentit la douleur et regarda sa mère et il lui dit : « s’aillé, je suis un homme ? J’ai moi aussi un champignon ! » Sa maman lui répondit que oui et lui expliqua qu’il a été circoncis et que le Prophète saws nous a dit que fitra comporte cinq exigences et la circoncision en est une.

Aujourd’hui le seul souvenir qu’il lui reste de ce moment, c’est cette grande fête et ces cadeaux.


 

Farida A.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Santé

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam