Aslim Taslam

 

- N°76 Mai 2009 -

Sommaire | Archives | Le mag

Initiatives

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

Ce qu’on ne vous dit pas !

 

(JPEG) Le produit du mois devrait intéresser tant les hommes que les femmes, pour la simple et bonne raison qu’un enfant se fait à deux... Vous l’aurez deviné, cet article traitera des couches pour enfants.

 

Plus précisément les couches jetables PAMPERS du groupe Procter et Gamble [1], entreprise qui verse une bonne partie de ses bénéfices dans l’armement contre les Palestiniens : une bonne raison de ne plus les acheter, sans quoi vous participez aux massacres...

La deuxième (bonne) raison est que les couches jetables ne sont pas du tout écologiques, ni économiques, ni hygiéniques.

Avez vous déjà essayé de regarder de quoi est constituée cette culotte qui colle à la peau de votre enfant de sa naissance à ses 2 ans ? Vous me direz, c’est plutôt difficile car il y a une totale absence d’information à ce sujet chez tous les fabricants et aucune information sur les emballages !

Allons directement sur le site du produit concerné, et voyons ce que l’on peut trouver comme renseignements. En italique, je me fais un plaisir de compléter ce qu’on ne nous dit pas !

(GIF)

 

Victor Mills était un ingénieur chimiste américain qui, lorsqu’il travaillait chez Procter & Gamble Co., a révolutionné le monde de bébé en inventant la couche jetable. Il a commencé à travailler sur ce produit dans les années 1950, en utilisant ses petits-enfants comme testeurs en herbe (1897 - 1er novembre 1997).

Les années 1950

Certains pensent que les pères savent tout mais Vic Mills estimait que c’était encore plus vrai pour les grands-pères ! Cet homme (qui travaillait pour Procter & Gamble) a cherché le moyen le plus simple de mettre des couches à son petit-fils. Résultat : de cette imagination débordante les couches Pampers sont nées.

Ce qu’on ne nous dit pas : Débordante en effet, les couches jetables débordent aussi dans notre environnement et mettent entre 300 et 400 ans pour se dégrader. Aucune couche jetable n’est biodégradable vu ce qu’elle renferme !

Les années 1960

Certains se rendaient à Woodstock. Nous, nous sommes allés dans les grands magasins et les pharmacies et leur avons présenté une couche qui gardait bébé au sec et faisait d’heureux parents. Le seul problème était que personne ne savait exactement où placer ces couches révolutionnaires. Nos couches étaient si différentes qu’on les trouvait dans le rayon des produits de consommation courante, dans le rayon alimentation, parmi les produits en papier et même dans le rayon médicaments !

Mon avis : il aurait mieux fait de se rendre à Woodstock au lieu d’inventer cette horreur !

Les années 1970

L’époque des pantalons à pattes d’éléphant et des chaussures à grosses semelles. Pour Pampers, ce sera l’époque des bandes adhésives. Nous avons remplacé les épingles à nourrice par des adhésifs pour que les parents puissent jeter un coup d’œil rapide dans la couche au lieu de passer un doigt pour voir si bébé était mouillé ou... pire. Et pendant que beaucoup ne pensaient qu’au disco, nous étions très occupés à concevoir des couches de plus en plus performantes !

Ce qu’on ne dit pas : En 1967, le polychloroprène contenu dans les couches jetables était incriminé dans la responsabilité de la mort d’un certain nombre de bébés aux Etats-Unis.

(PCP : Polymère du chloroprène. Nom commercial « Néoprène », présentant sensiblement les mêmes propriétés que le caoutchouc naturel, le polychloroprène peut le remplacer dans la plupart de ses usages. Il possède une bonne résistance aux huiles, aux essences, à la lumière et aux intempéries. « définition du petit Larousse » )

Les années 1980

Tout, à cette époque, était fait avec excès. Même les couches. Nous avons lancé les paquets économiques et nous avons eu d’autres brillantes idées ! Notamment la première couche mince, plus douce, avec un gel absorbant, des élastiques aux jambes et des attaches qui pouvaient être recollées.

(JPEG)

Ce qu’on ne dit pas :

En 1988, Öko-Test trouve du benzol, reconnu cancérigène, dans le gel absorbant des couches jetables.

En 1989, on a trouvé du furane et de la dioxine, hautement toxiques, dans la cellulose et dans l’enveloppe de couches jetables. Selon les indications du ministère de l’environnement, la dioxine serait 1000 fois plus toxique que le cyanure de potassium !

 

Les années 1990

Montrez-moi les dernières nouveautés Pampers. Nous avons développé les couches Pampers Baby Dry qui capturent l’humidité au sein de la couche pour permettre à la surface d’en absorber davantage. Et nous avons aussi eu l’idée des premiers côtés extensibles pour que les couches soient encore plus confortables.

Ce qu’on ne dit pas : Chaque bébé utilisera, de la naissance à la propreté (2 ans 1/2 en moyenne), 5000 couches, soit une tonne de déchets.

De nos jours

Quelle sera leur prochaine nouveauté Pampers ? Eh bien, nous y pensons tous les jours ! Nos couches sont déjà ultra absorbantes, adaptées aux besoins de bébé et à sa morphologie, optimisées pour protéger sa peau. Grand-Papa Vic serait tellement fier.

Ce qu’on ne sait pas : si elles subissent des métamorphoses, c’est qu’elles ne sont pas sans danger, sinon on les maintiendrait ainsi depuis la première invention de Grand papa Vic. Pourquoi des études en matière de « perfectionnement » se font et se refont alors que les couches lavables sont les mêmes depuis des décennies ?

Pour en savoir plus

- Les couches lavables, une alternative moderne
- http://www.bulledecoton.org/index.php
- Avantages des couches lavables

Parents avertis, souciez-vous de la santé de votre enfant, de son environnement futur, de votre portefeuille... Ne troquez pas ces valeurs contre une surconsommation futile et, même si vous gagnez du temps, renseignez-vous sur les tableaux comparatifs entre les couches lavables et couches jetables.

 

Bon à savoir : vous pouvez fabriquer vous-même les couches lavables et les personnaliser. Elles n’ont rien d’archaïques, bien au contraire, elles sont à la mode !

(JPEG)



[1] Mais c’est aussi valable pour la plupart des grandes marques

 

Nora H.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Initiatives

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam