Aslim Taslam

 

- N°76 Mai 2009 -

Sommaire | Archives | Le mag

Famille

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

L’Internet, du bon et du mauvais.

 

(JPEG) Outil merveilleux, l’Internet donne accès à une quantité impressionnante d’informations. C’est une ouverture sur le monde, un accès à différents savoirs à domicile et à peu de frais. Pas besoin d’aller bien loin pour trouver des informations pratiques sur la couture ou le bricolage, scientifiques sur la santé, linguistiques avec les dictionnaires en ligne ou les derniers programmes culturels, la liste est illimitée. Mais qu’en est-il pour le Musulman ? Quels en sont les avantages et les inconvénients pour lui ?

 

Le contenu Internet

Nous ne verrons pas ici tous les types d’information qu’Internet renferme car c’est bien trop vaste. Nous nous contenterons de certains qui méritent une attention particulière pour le Musulman.

Les forums en général (pas forcément islamiques), les blogs et les sites de socialisation - comme Facebook - sont des outils de communication qui ne sont pas toujours d’une grande utilité. Les forums peuvent renfermer un langage trop cru, certaines personnes n’y sont présentes que pour semer la zizanie entre les membres ou les insulter. Les sites de socialisation et blogs permettent de garder les liens avec les amis et la famille, surtout lorsque les gens sont géographiquement éloignés. Cependant, ils sont une grande porte ouverte à une perte de temps énorme à rencontrer virtuellement d’autres personnes pour souvent ne rien dire ou avoir des échanges parfaitement futiles. Il suffit de voir les comptes des jeunes où les gadgets, images et commentaires insignifiants pullulent mais aucune vraie discussion. Les blogs sont un bon moyen d’avoir son site web sans besoin de compétence technique, ils permettent d’exprimer ses idées mais aussi de déballer toute sa vie privée sur Internet. Certains se sont fait prendre au piège, par exemple lors de la recherche d’un emploi où l’employeur a pu récolté beaucoup d’informations sur sa vie privée qu’il aurait été préférable de cacher.

Il ne faut pas oublier non plus de faire attention aux discussions inutiles avec les membres de l’autre sexe, en particulier lorsqu’elles sont privées (email, messagerie de forum, logiciels de messagerie instantanée).
La mixité sur Internet répond aux mêmes exigences que la mixité réelle, les paroles doivent être sérieuses et non frivoles (hommes et femmes) :

« Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade (l’hypocrite) ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. »
Sourate 33, Al ‘Ahzâb (Les coalisés), verset 32

Les sites islamiques : aujourd’hui, il existe de nombreux sites sur l’islam. En anglais, les sites foisonnent mais c’est bien connu, les français ne sont pas doués pour les langues... En français, ils sont bien plus nombreux qu’il y a une dizaine d’années. On y trouve de tout et c’est là qu’il faut rester vigilant : chaque idéologie est présente avec ses aspects positifs et ses dérives. Il faut toujours rester prudent et ne pas croire tout ce qu’on lit et surtout ce qui nous arrange, ni se prendre pour un savant juste parce qu’on a beaucoup lu. Il faut se poser la question si ce qu’on lit est conforme au Coran et à la sounnah et lorsqu’on n’a pas suffisamment de connaissances demander autour de soi. Malgré ce risque, on ne peut dénier l’avantage de tout ce savoir islamique à notre portée et encore plus lorsque les Musulmans n’ont pas une communauté musulmane proche ou sont isolés au fin fond de la campagne profonde. Les forums islamiques, dignes de ce nom et respectant l’éthique musulmane, ont une grande utilité lorsque le Musulman n’est pas entouré de personnes pieuses et qui ont la science ou un savoir suffisamment important pour répondre à ses questions. Ils permettent ainsi un échange de connaissance, d’aider les personnes à trouver des réponses à leurs questions.

Il y a bien entendu les sites peu recommandables comme les sites pornographiques, ceux contenant des images de femmes peu ou pas vêtues, les sites haineux vis-à-vis de l’islam, la liste est bien longue... Comme dans tout média, l’Internet renferme de bons contenus et des mauvais, il faut seulement en être conscient.

La cyberdépendance

La dépendance ou cyberdépendance a parfois des conséquences catastrophiques sur l’individu, en particulier chez l’adolescent et le jeune adulte, celui peut se retrouver dans une situation d’échec scolaire, une désocialisation due à un usage trop intensif de l’Internet, un manque de confiance en soi. Sans contrôle, l’adolescent peut passer un temps excessif sur Internet sur des forums de discussions ou des sites de jeux en réseaux, veillant tard la nuit voire toute la nuit. Il se retrouve en déficit de sommeil, n’est plus capable de suivre correctement ses études, pense avoir des amis mais qui ne sont que virtuels, s’isole de plus en plus au profit de l’Internet, perd petit à petit le contact social avec ses paires.
Il arrive que cette dépendance soit aussi une source de conflit dans le couple. Les responsabilités familiales et le partenaire sont négligés au profit de l’internet.

Vous pouvez faire le petit test suivant. Il n’a pas forcément une valeur scientifique mais vous permettra de prendre conscience de votre relation à l’internet.

Test de dépendance : Test d’Orman [1]

1. Est-ce que vous passez plus de temps connecté sur l’Internet, que vous auriez pensé initialement ? OUI NON

2. Est-ce que ça vous dérange de limiter le temps passé sur l’Internet ? OUI NON

3. Est-ce que des amis ou des membres de votre famille se sont plaint par rapport au temps que vous passez sur l’Internet ? OUI NON

4. Est-ce que vous trouvez difficile de rester sans être connecté pendant quelques jours ? OUI NON

5. Est-ce que le rendement de votre travail professionnel, ou les relations personnelles, ont souffert à cause du temps que vous passez sur l’Internet ? OUI NON

6. Est-ce qu’il y a des zones de l’Internet, des sites particuliers, que vous trouvez difficile à éviter ? OUI NON

7. Est-ce que vous avez du mal à contrôler l’impulsion d’acheter des produits ou des services étant en relation avec l’Internet ? OUI NON

8. Avez-vous essayé, sans succès, d’écourter l’usage de l’Internet ? OUI NON

9. Est-ce que vous déviez beaucoup de vos champs d’action et satisfaction, à cause de l’Internet ? OUI NON

Résultats :

-  De 1 à 3 réponses positives, il y a une petite tendance à devenir dépendant d’Internet.
-  Entre 4 et 6 réponses positives, il y a une chance de développer cette conduite dépendante.
-  Enfin, entre 7 à 9 réponses positives, il y a une forte tendance à devenir dépendant.

D’autre part, le temps est parfois gaspillé, on passe du temps sur Internet sans but, juste comme ça, pour tuer le temps. Quid alors de la prière, de la lecture du Coran, des œuvres utiles ? N’oublions pas de revoir régulièrement nos priorités.

L’Internet et les enfants

Si l’enfant a un ordinateur dans sa chambre avec accès à Internet, les parents peuvent ne pas réaliser l’usage qu’il en fait. Va-t-il sur des sites peu recommandables, passe-t-il des heures à discuter avec d’autres internautes ? Bien sûr, on ne peut surveiller ses enfants 24 heures sur 24, il doit y avoir une relation de confiance. Cependant un contrôle régulier s’impose car les dérives vont vite, en particulier avec des adolescents. Soyons honnêtes, la tentation n’est-elle pas grande pour un adolescent d’aller sur des sites où il peut tranquillement regarder, à l’abri des regards, des images de femmes plus ou moins dévêtues ? Les relations hors mariage et le flirt étant interdits, les tabous lourds, la foi en cours de construction donc pas toujours très forte, comment l’adolescent peut-il résister à cette tentation lorsqu’on sait que des adultes n’y parviennent pas. Tous ne tomberont pas dans ce piège mais il est là et on ne peut le nier, fermer les yeux en disant « Mais non ! pas mon fils, je le connais, il est sérieux, il ne fera pas ça ! ». Certes, l’adolescent peut avoir accès à Internet en dehors de la maison, à l’école ou autre, il aura alors accès à ces images mais ne pourra pas les consulter aussi facilement car il ne sera pas isolé comme dans sa chambre. Pour les plus jeunes, il s’agit aussi de les protéger des publicités indécentes et intempestives et des sites au contenu non adapté à leur âge.

De plus en plus, l’accès à Internet est sans fil. Alors comment gérer cet accès ? Tout d’abord, il faut expliquer à l’enfant comment se servir correctement d’Internet et ne pas se reposer sur l’enseignement fait à l’école et l’informer sur les risques. Ensuite, il est préférable d’avoir un accès filtré par un logiciel et/ou limité par mot de passe. Il existe différents types de logiciel de contrôle : certains reposent sur une liste blanche de sites autorisés, ceci est très restrictifs mais plus sur et d’autres fonctionnent avec une liste noire où sont recensés les sites interdits mais cette liste est parfois difficile à maintenir à jour. Une autre solution consiste à n’autoriser l’usage d’Internet qu’à des heures précises et par là interdire l’accès à des heures tardives. S’il n’y a qu’un seul ordinateur dans la maison, le mettre dans la pièce principale est une bonne idée puisque l’utilisateur se trouvera rarement seul et un petit coup d’œil sera vite fait. A vous de voir ce qui convient le mieux à votre situation.

Interdire complètement l’Internet par crainte de dérives est une solution extrême qui sera probablement plus pénalisante pour l’enfant. Comme nous l’avons dit précédemment, l’Internet est un outil formidable à condition de bien l’utiliser et c’est à nous, parents, de l’apprendre à nos enfants. Un enfant curieux de tout se sentira frustré surtout si vous n’avez pas les moyens de lui fournir une autre source pour répondre à ses besoins. De plus l’enfant musulman se sent souvent différent par rapport à ses camarades, stigmatisé dans une société non musulmane de part ses obligations religieuses et ses valeurs (qui étaient plus proches de la société il n’y a pas si longtemps), lui refuser l’accès à Internet ne fera qu’accroître ce sentiment. Et cet accès encadré qu’il n’aura pas à la maison, il le trouvera dehors sans contrôle.

L’islam est la religion de l’équilibre, du juste milieu. Comme dans tous les domaines de la vie, le Musulman se doit d’être modéré dans son utilisation de l’internet. Entre un extrême où l’on interdit complètement l’Internet à la maison à un autre où son usage n’est pas contrôlé ni limité, il existe un juste milieu, à chacun de trouver l’équilibre en toute connaissance de cause. Pour conclure, voici deux versets et un hadith qui rappellent notre responsabilité devant Allah sur ce que nous regardons et écoutons :

« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. »
Sourate 24, An-Nur (La lumière), verset 30

« Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé. »
Sourate 17, Al Isra’ (Le voyage nocturne), verset 36

Hadith : « Aucun serviteur ne quittera le rassemblement général avant d’avoir été interrogé sur quatre choses : sur sa vie et comment il l’a épuisée ? Sur sa jeunesse et comment il l’a passée ? Sur son argent et comment il l’a acquis et dépensé ? Sur sa science et comment il l’a utilisée ? » (Tirmidhi)



[1] Les addictions sans drogue(s) - document PDF

 

Leila R.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Famille

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam