Aslim Taslam

 

- N°77 Juin 2009 -

Sommaire | Archives | Le mag

Jeune et Musulman

Format texte pour l'impression   Envoyer cet article à un ami
 

L’abandon de la prière

 

As salamo 3alaykoum wa rahmatoullah
 
Certes, dans l’accomplissement de la prière, il y a de multiples « ahâdîth » [Traditions] qui indiquent que celui qui abandonne la prière sort certes de l’Islâm.

 

Voici deux hadîth dont le premier est : « Quand le fils d’Adam récite un verset dans lequel il est demandé de se prosterner et se prosterne, le diable dit en pleurant : "Malheur à moi !" »

Et dans une autre version : « Malheur à moi ! - Il lui a été demandé de se prosterner et il s’est prosterné, il a donc le Paradis ; mais il m’a été demandé de me prosterner et j’ai refusé, j’aurai donc le Feu. »

Et le deuxième : « La différence qu’il y a entre l’homme et entre le polythéisme et la mécréance, c’est l’abandon de la prière. »

Ce qui est visé par Muslim (rahimahullâh) à travers ces deux hadîth qu’il a mentionnés, c’est que quiconque abandonne cette action obligatoire [la prière], ceci est de la mécréance [Kufr], soit véritablement [la personne devient mécréante], soit [elle devient simplement] de manière nominative [mécréante]. Et certes la mécréance de Iblîs a pour cause la prosternation [à laquelle il s’est refusé] tiré de la parole d’Allâh - Ta’âla : « Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception de Iblis qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles. »

Voici une conférence d’un frère de Belgique concernant la prière : "PRIE AVANT QU’ON NE PRIE SUR TOI" (en 5 parties)

1er partie :

2ème partie :

3ème partie :

4ème partie :

5ème partie :

 

Qu’Allah nous guide. Amine


 

Nora H.
Du même auteur...


 Autres articles dans la rubrique Jeune et Musulman

Tous les articles


Sommaire | Archives | Le mag
TOUS DROITS RESERVES © 2001-2008 Aslim Taslam