Aslim Taslam

Perspectives

  N°69 Octobre 2008

 

Aïd-al-Fitr à travers le monde.

 

Les musulmans n’ont pas de festivité à l’exception de l’Aïd al-Fitr et l’Aïd al-Adhâ. Anas qu’Allâh l’agrée a dit : « Le Messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui, vint à Médine et les habitants de cette cité avaient deux fêtes. Durant ces deux jours, des carnavals et des festivités avaient lieu. Le Prophète saws interrogea les Ansâr (les musulmans de Médine) à ce propos. Ils lui répondirent qu’avant l’Islam ils avaient l’habitude d’organiser des carnavals durant ces deux jours de fête. Le Prophète saws leur dit : "À la place de ces deux jours, Allâh a choisi deux autres jours qui sont meilleurs, ceux de l’Aïd al-fitr et de l’Aïd al-Adhâ". » (Rapporté par Abû Dâwûd, 1134)

 

Les Musulmans à travers le monde ont célébré ou célèbrent en ce moment même une des plus importantes fêtes du calendrier musulman : l’Aïd al-Fitr, qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan.

Quelque soit le pays, quelque soit le peuple, ou les coutumes el aïd est une véritable explosion de joie. Tous vêtus de leurs plus beaux vêtements, les musulmans se réunissent le matin de l’aïd pour célébrer la prière à la mosquée. En attendant l’imam, tous exaltent la grandeur de Dieu par de mélodieux takbirs.

Du maghreb aux États Unis, en passant par l’Arabie, venez vous promener à travers le monde de l’aïd, et découvrez un univers parfumé de bonheur où vivent des hommes unis dans leurs différences.

(JPEG)  

 

Dans les pays du maghreb, à l’heure du midi, il est de coutume de partager un repas festif avec la famille, les voisins et les amis.
Les femmes préparent les meilleures recettes, et les gens aiment offrir des cadeaux aux enfants. La tradition veut que ces derniers portent des vêtements neufs.

On s’acquitte généralement de l’aumône légale destinée aux pauvres (zakat al fitr) avant de se rendre sur le lieu de prière.

 

 

 

 

 

(JPEG) Des dizaines de millions d’Indonésiens inondent les routes, par les bus, les trains,les ferries et les avions dans un exode annuel afin de retourner dans leurs berceaux familial pour célébrer la fin du jeûne, appelé ici Idul Fitri.
À Djakarta (capitale de la République d’Indonésie),les entreprises et les magasins sont fermés et les rues habituellement noires de monde sont presque vides, en effet, à l’occasion de la fête plus de 12 millions de personnes quittent la capitale pour leur ville d’origine.

L’Indonésie partage bon nombre de traditions avec la Malaisie, Singapour et Brunei. Ainsi pendant l’aïd, dans tout le pays on est en vacance. Idul Fitri ou lebaran, jour férié,est également considéré comme une fête nationale. Les écoles et les institutions sont fermées. Il est également coutumier dans la culture indonésienne de présenter ses excuses à sa famille et à ses proche le jour de l’aïd. En effet, on considère que le musulman doit pardonner à ceux qui l’ont offensé tout comme il a aspiré au pardon de Dieu durant tout le mois de Ramadan.

En Malaisie, Singapour, Brunei et l’aïdest souvent désignée sous le nom de Hari Raya que l’on peut traduire par "Grand Jour". El aïd est l’occasion de se reposer et d’être en vacances, el aïd est le jour de l’année le plus attendu.

Les jours qui précèdent le Hari Raya les centres commerciaux et les bazars sont remplis de gens, et une atmosphère de fête investie tout le pays. Beaucoup de banques et d’entreprises publiques et privées sont fermées pour ce jour férié, qui dure généralement une semaine.

(JPEG) (JPEG) En Malaisie toutes les villes sont illuminées la nuit de l’aïd car les gens accrochent des lampes à huile à leur maison. De nombreux Malaisiens portent le vêtement traditionnel malais pour l’aïd. L’habillement des hommes est appelé baju malayu et celui des femmes est baju kurung de baju kebaya.

 

 

Un grand nombre de plats sont servis pour ce grand jour comme ketupat, dodol, et lemang (gâteau de riz cuit dans du bambou).

(JPEG) (JPEG)

 

 

Après l’aïd, nombreux sont les Malaisiens qui visitent les tombes [1] des membres de leur famille pour les entretenir et réciter la sourate Yassin.

 

(JPEG) En Égypte, l’Aïd El Fitr est une fête qui dure trois jours.
Après la prière, les Égyptiens en général rendent visite à leur familles et s’offrent des sucreries faites spécialement pour cette occasion, c’est pour cela qu’en Egypte aïd el fitr est aussi appelée la fête des bonbons. Après les visites familiales, le reste de la journée les égyptiens en profitent pour aller s’amuser dans les parcs, cinémas, théâtres ou aller à la plage. Certains préfèrent faire une croisière sur le Nil. Charm El Cheikh reste l’endroit favori pour passer les vacances de l’aïd.

 

 (JPEG)

Aïd au Bangladesh, en Inde et au Pakistan, la nuit avant l’aïd est appelé Chand Raat, ou la nuit de la lune. Les gens se rendent dans les centres commerciaux, avec leurs familles pour les emplettes de l’aïd. Les femmes et les jeunes filles se rassemblent la veille de l’aïd pour teindre leurs mains au"henné".

 

 

 

(JPEG)

 

Après la prière les gens s’embrassent et se présentent mutuelement leurs voeux. On apprend aux plus jeunes qu’il est d’usage de saluer les aînés en premier. En échange de cela, les enfants s’attendent également à obtenir un peu d’argent de ces derniers.

 

 

 

L’un des plats spéciaux en Inde, du Pakistan et de Fidji est sivayyan, un plat d’amendes grillées, vermicelles nouilles.
Au Bangladesh, sivayyan est appelé shemai, et c’est le plat par excellence du jour de l’aïd. Après avoir rencontré leurs amis et leurs parents, beaucoup de gens vont assister aux carnavals organisés pour l’occasion. Les parcs sont en fête (pique-niques, des feux d’artifice, manèges ect.)

(JPEG)

 

En Iran :

(JPEG) Au matin de l’aïd, une foule énorme se déplace vers les mosquée. Les Iraniens, après la prière se rendent visite pour se souhaiter un heureux aïd. La demande de charité est particulièrement importante ce jour-là. En règle générale, chaque famille musulmane donne la nourriture à ceux qui en ont besoin, souvent, la viande ou Ghorbani (traduit littéralement par "sacrifice"). C’est habituellement un jeune agneau ou un veau qui est sacrifié pour l’occasion, ce dernier est un aliment coûteux en Iran. Il sera donné par les familles aisées à ceux qui en ont besoin. En Iran Zakat el fitr est appelée fetriye.

 

En Turquie : Þeker/Ramazan Bayramý (Fête du Sucre ou du Ramadan). Le premier jour de fête, la famille se réunie autour d’un repas chez le parent le plus âgé. Les jeunes embrassent la main de leurs aînés, en retour ils ont droit à des indigestions, car trop souvent gavés de bonbons et de chocolats qu’on leur offre.

(JPEG) En ce jour de fête on accueille l’autre par la formule d’usage "Bayramýnýz Mübarek Olsun" ("Aïd Mubarak"), ou encore "BayramýnýIz Kutlu Olsun". Après s’être paré de leurs plus beaux vêtements souvent achetés juste pour l’occasion,les turcs vont visiter l’ensemble de leurs proches (amis, parents, voisins) s’organisent également des visites dans les cimetières, où on vient déposer des fleurs et prier durant les trois jours de fête.

 

 

(JPEG) Partout dans le pays sont organisés des spectacles, des concerts ou des formes plus traditionnelles de divertissement tels que le Karagöz et Hacivat (Théâtre d’ombres traditionnel turc) ou par des représentations de Mehter, (Mehter Takýmý était une compagnie et un orchestre de musique militaire sous l’Empire ottoman. Constitué essentiellement de janissaires, outre de s’occuper de l’orchestre, à l’origine le Mehter avait également pour mission de dresser la tente du Sultan lors de ses campagnes militaires, de s’occuper des chevaux. Il servait aussi maître d’arme et de garde du corps. Les Mehters disparaîtront en même temps que les janissaires en 1826.) Ces rassembements sont aussi l’occasion de mettre en place des collectes de fonds pour les nécéssiteux.

Il est également d’usage pour les enfants de faire le tour du quartier, ces derniers déambules dans des rues décorées et illuminées, en souhaitant à tous un heureux "Bayram", leurs sont alors offert chocolats, et bonbons traditionnels tels que les baklava et Lokum ou une petite quantité de l’argent. (JPEG)

 

En Arabie saoudite : A travers toute l’Arabie comme dans les pays du Moyen-Orient une période de festivités s’ouvre avec l’aïd : feu d’artifice spectaculaire, spectacles captivants, danses folkloriques, des orchestres dirigés par des chanteurs connus et d’autres programmes de loisirs.

Après la prière, les salutations fraternelles, les visites aux proches, l’ouverture des cadeaux. Les musulmans sortent en famille pour profiter des festivités.

À Riyad, les feux d’artifice illuminent la ville en couleurs arc-en-ciel, alors que de nombreuses personnes dansent et chantent au rythme des groupes folkloriques. Le Prince Sattam, vice-gouverneur de la région de Riyad, a l’habitude de prendre part aux festivités.

 

(JPEG)

 

(JPEG) Aux États-Unis, la façon dont l’aïd est célébré varie grandement. Nombreuses sont les nationalités et les origines qui composent la communauté musulmane en Amérique. Parmi elles on compte pricipalement des Pakistanais et des indiens, mais il ya également des frères et soeurs qui sont d’origine arabe, indonésienne, malaisienne, et aussi Africaine.

Parfois , la communauté est tellement importante qu’il faut louer un stade entier pour y célebrer la prière de l’aïd.
Dans les grandes villes américaines sont organisés des foires, et des spectacles où les musulmans peuvent passer un bon moment en famille après la prière. Souvent les fidèles se retrouvent à la mosquée pour partager ensemble le diner. Chacun apporte un plat, et les spécialités culinaires internationales rivalisent de parfums exotiques sur les buffets.

Interrogé sur la pratique de l’aïd, un musulman vivant aux Etats-unis a dit : "Quand je vois ces types de collectivités, il fait que je suis fier d’être un musulman. Il me rappelle toutes les couleurs et les différentes cultures qui composent la Oummah. Pourtant, nous sommes tous ensemble comme des frères et soeurs unis pour un objectif commun."

Et le voyage continu...

(JPEG)

 

(JPEG)

 

Aïd mobarak à tous ! (Taqabal allah mina wa minkoum)



[1] La visite des tombes est une tradition mais ne fait pas partie de la Sunnah du Prophère saws

 

Zoubeida E.

 

http://www.aslim-taslam.net/article.php3?id_article=893


TOUS DROITS RESERVES © 2001-2007 Aslim Taslam